Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Hydroxychloroquine: l'Association Médicale Américaine (AMA) sauve sa peau

Publié par wikistrike.com sur 16 Décembre 2020, 15:39pm

Catégories : #Santé - psychologie, #Science - technologie - web - recherche

Hydroxychloroquine:  l'Association Médicale Américaine (AMA) sauve sa peau

Article original paru danss Published reporter et traduit de l’anglais par FranceSoir

L'American Medical Association (AMA) envisageait d'annuler une déclaration précédente contre l'utilisation de l'hydroxychloroquine (HCQ) dans le traitement des patients atteints de COVID-19. Auparavant, l'AMA avait publié une déclaration en mars qui critiquait fortement l'HCQ en ce qui concerne son utilisation comme traitement proposé par certains médecins dans les premiers stades de COVID-19. Rappelons que l'HCQ est généralement utilisé pour traiter des maladies telles que le paludisme, cependant l’AMA, en plus de décourager les médecins de prescrire l'HCQ pour une utilisation « hors AMM » (autorisation de mise sur le marché) - ils ont également affirmé qu'il n'y avait aucune preuve qu'il était efficace dans le traitement du COVID, et que son utilisation pourrait être nocif dans certains cas.
ume_off

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Avant la pandémie COVID-19, l'hydroxychloroquine était connue comme un médicament générique sûr et approuvé par la FDA depuis 65 ans, administré aux femmes enceintes, aux femmes qui allaitent, aux enfants, aux personnes âgées et aux personnes immunodéprimées pendant des années et des décennies sans complication;

Dans une déclaration l’AMA écrivait :

«Nous avertissons les hôpitaux, les systèmes de santé, les autres entités et les praticiens individuels qu'aucun médicament n'a été approuvé par la FDA pour une utilisation chez les patients COVID-19», lit-on dans la déclaration de mars de l'AMA concernant le HCQ et les traitements non conventionnels similaires. «Les preuves définitives de l’action de ces médicaments dans le traitement des patients atteints de COVID-19 n'ont pas été déterminées par des essais cliniques robustes; les décisions d'utiliser ces médicaments hors AMM doivent être prises avec une extrême prudence et une surveillance attentive. Les médecins, les pharmaciens, les patients et les décideurs doivent comprendre que ces médicaments ont des effets secondaires dangereux qui peuvent nuire aux patients, y compris des arythmies cardiaques mortelles. »

Récemment, l’AMA incluait dans les minutes de sa réunion de novembre (documents présentés pour adoption, la résolution 509 qui envisage d’inverser sa position sur le HCQdéclarant que son action potentielle positive pourrait supplanter la menace d'effets secondaires nocifs potentiels.

 

Néanmoins, la recommandation laissait la porte ouverte à davantage de recherche sur l’HCQ et d'autres traitements alternatifs contre le COVID-19 en société avec deux associations nationales représentant les pharmaciens.

"RÉSOLU :  Que l'AMA annule sa déclaration conjointe avec l'American Pharmacists Association et l'American Society of Health System Pharmacists, et la met à jour avec une déclaration conjointe informant les patients que d'autres études sont en cours pour clarifier tout avantage potentiel de l'hydroxychloroquine et des thérapies combinées pour le traitement. du COVID-19 ».

La Dr Simone Gold, médecin urgentiste,  connue pour son implication dans le collectif « médecins américains de première ligne (AFLD) » et ses conférences de presse  sur les marches de la Cour suprême de Washington DC qui ont été censurées pour la plupart (les « White Coat Summit’s »  a déclaré à propos de l'association « c'est une organisation corrompue ne représentant qu'un petit nombre de médecins. »

NDLR : à ce jour, nous ne savons pas si le Dr Gold a tweeté la résolution en sachant qu'elle n'avait pas encore été officiellement adoptée par l’ama ou si elle savait qu’elle était uniquement à l’état de proposition, et l’a utilisée uniquement pour attirer l'attention sur le problème. Contactée, nous n’avons pas eu le retour du Dr Gold que nous ajouterons dès réception.

Dans une récente interview, le Dr Gold a estimé que la "vérité a été supprimée" dans un effort « coordonné au plus haut niveau », affirmant que les vaccins expérimentaux devraient être réservés aux cas où il existe une menace sérieuse.

 

« Il est fondamentalement irrationnel de prendre un tout nouveau médicament non testé, non éprouvé, de quelque sorte que ce soit alors que vous avez un médicament qui a fait ses preuves et qui existe depuis des décennies. Le Dr Gold a poursuivi: «Il est irrationnel de prendre un médicament non testé, qui est protégé de toute responsabilité (les fabricants ont leurs risques relevés par les autorités), lorsque vous êtes en parfaite santé et que le virus n'est pas mortel et que vous êtes très susceptible de vous en remettre. »

Rappelons que l'AMA, fondée en 1847 et incorporée en 1897, est la plus grande association de médecins et d'étudiants en médecine aux États-Unis.

Après la décision du Conseil d'Etat italien de donner une suite favorable à la demande des médecins, pour la prescription de l'hydroxychloroquine hors AMM, c'est donc au tour des associations de médecins américains de mettre ce sujet important sur la table.  Avec quelques 300 000 décès à déplorer, il est plus que temps que les autorités sanitaires se posent les questions aux Etats-Unis.  Nous restons attentif à la procédure devant le Conseil d'Etat du professeur Raoult envers l'ANSM (Agence nationale de la santé et du médicament) pour que l'hydroxychloroquine soit approuvée (RTU : réglement temporaire d'utilisation).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents