Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les CDC publient de nouvelles directives et lancent une enquête car des milliers de personnes ont souffert d’effets négatifs suite à la vaccination contre le COVID-19

Publié par wikistrike.com sur 21 Décembre 2020, 10:23am

Catégories : #Santé - psychologie

Les CDC publient de nouvelles directives et lancent une enquête car des milliers de personnes ont souffert d’effets négatifs suite à la vaccination contre le COVID-19

Des milliers de personnes ont été incapables de travailler ou d’effectuer leurs activités quotidiennes, ou ont dû se faire soigner par un professionnel de santé, après avoir reçu le nouveau vaccin contre le COVID-19, selon de nouvelles données des Centers for Disease Control and Prevention (CDC).

Au 18 décembre, 3 150 personnes ont signalé ce que l’agence qualifie « d’événements ayant un impact sur la santé » après avoir été vaccinées.

La définition de ce terme est la suivante : « incapable d’effectuer ses activités quotidiennes normales, incapable de travailler, nécessitant des soins de la part d’un médecin ou d’un professionnel de santé ».

Comme le rapporte Zachary Stieber du Epoch Timesles personnes ayant signalé les effets négatifs les ont signalés par l’intermédiaire de V-safe, une application pour smartphone. L’outil utilise des messages textuels et des enquêtes en ligne pour fournir des bilans de santé personnalisés et permet aux utilisateurs d’indiquer rapidement aux CDC s’ils ressentent des effets secondaires.

Les CDC et Pfizer, qui produit le vaccin avec BioNTech, n’ont pas répondu à la demande de commentaires.

L’information a été présentée par le Dr Thomas Clark, épidémiologiste des CDC, au Comité Consultatif sur les Pratiques d’Immunisation, un panel indépendant qui fournit des recommandations à l’agence, samedi.

Les CDC ont déclaré que 272 001 doses du vaccin avaient été administrées au 19 décembre. Cela signifie que la plupart des personnes qui ont été vaccinées n’ont pas subi d’effets négatifs.

Les CDC ont identifié six cas d’anaphylaxie, ou de réaction allergique grave, qui se sont produits après la vaccination avec le nouveau vaccin, a indiqué M. Clark. D’autres rapports de cas ont été examinés et il a été déterminé qu’il ne s’agissait pas d’anaphylaxie.

Dans une mise à jour de vendredi, l’agence a souligné que toute personne ayant déjà eu une réaction allergique grave à l’un des ingrédients d’un vaccin contre le COVID-19 ne devrait pas recevoir ce vaccin. Les personnes ayant des réactions allergiques graves à d’autres vaccins doivent consulter leur médecin pour obtenir le nouveau vaccin, tandis que celles qui ont des antécédents d’anaphylaxie non liée à des vaccins « peuvent quand même se faire vacciner ».

« Les CDC recommandent que les personnes ayant des antécédents de réactions allergiques sévères non liées à des vaccins ou à des médicaments injectables – telles que des allergies à la nourriture, aux animaux de compagnie, au venin, à l’environnement ou au latex – puissent quand même se faire vacciner », ont déclaré les CDC.

« Les personnes ayant des antécédents d’allergies aux médicaments oraux ou des antécédents familiaux de réactions allergiques sévères, ou qui pourraient avoir une allergie plus légère aux vaccins (pas d’anaphylaxie) – peuvent également se faire vacciner ».

Toute personne souffrant d’anaphylaxie après avoir reçu le premier vaccin ne devrait pas recevoir la deuxième injection, ont déclaré les CDC. Les vaccins contre le COVID-19 sont censés être administrés en deux doses, espacées d’environ trois semaines.

Au moins cinq soignants en Alaska ont eu des réactions indésirables après avoir reçu le vaccin Pfizer, a rapporté le Anchorage Daily News. L’une des deux personnes ayant subi des effets indésirables à l’hôpital régional de Bartlett a dû être soignée à l’hôpital pendant au moins deux nuits.

Un hôpital de l’Illinois a interrompu les vaccinations après que quatre soignants ont été victimes d’effets indésirables.

Le Dr Peter Marks, directeur du Centre d’évaluation et de recherche sur les produits biologiques de la Food and Drug Administration, a déclaré aux journalistes lors d’un appel téléphonique jeudi soir que l’agence travaille avec les CDC, et des collègues au Royaume-Uni, pour sonder les réactions allergiques.

« Nous allons examiner toutes les données que nous pouvons tirer de chacune de ces réactions pour déterminer exactement ce qu’il s’est passé. Et nous chercherons également à comprendre quels composants du vaccin pourraient contribuer à leur production », a-t-il déclaré.

Notant qu’il spéculait, M. Marks a déclaré que l’on sait que le polyéthylène glycol – un composant présent dans le vaccin de Pfizer et celui de Moderna que les régulateurs ont approuvé plus tôt dans la journée – peut être associé, de manière peu commune, à des réactions allergiques.

« Cela pourrait donc être un coupable ici. Et c’est pourquoi nous allons surveiller cela de très près », a-t-il déclaré. « Mais nous ne savons pas encore ».

Les deux vaccins ont des « effets secondaires systémiques », qui sont « généralement légers », a déclaré M. Marks.

Ils disparaissent au bout d’un jour. Selon le site web de la FDA, les effets secondaires les plus fréquemment signalés sont la fatigue, les maux de tête, les douleurs musculaires et les frissons. L’agence a déclaré qu’ils disparaissent au bout de plusieurs jours.

L’un des volontaires de l’essai clinique de Pfizer en phase avancée a eu une réaction allergique. Deux personnes participant à l’essai clinique de la phase 3 de Moderna ont eu des réactions anaphylactiques, a déclaré l’entreprise lors d’une réunion jeudi. Mais les données ont montré que les avantages l’emportent sur les risques, ont déclaré les responsables de la FDA, qui ont accordé une autorisation d’utilisation d’urgence aux vaccins à environ sept jours d’intervalle.

Les personnes qui se font vacciner contre le COVID-19 devraient être surveillées pendant au moins 15 minutes après avoir été vaccinées, selon les CDC.

Si une personne fait une réaction allergique grave à un vaccin contre le COVID-19, les responsables de la vaccination sont censés fournir des soins rapides et appeler les services médicaux d’urgence. La personne doit continuer à être surveillée dans un établissement médical pendant au moins plusieurs heures.

source : https://www.aubedigitale.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents