Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une foule sans masque se déchaîne lors d’une fête sauvage aux Buttes-Chaumont (et pendant ce temps au Trocadéro)

Publié par wikistrike.com sur 26 Avril 2021, 09:24am

Catégories : #Social - Société, #Santé - psychologie

Une foule sans masque se déchaîne lors d’une fête sauvage aux Buttes-Chaumont (et pendant ce temps au Trocadéro)

Les médias mainstream ne cessent de parler de la fête aux Buttes, et rien sur le Trocadéro, car pendant ce temps là, beaucoup sont sans masque et s'embrassent:

Une foule sans masque se déchaîne lors d’une fête sauvage aux Buttes-Chaumont (et pendant ce temps au Trocadéro)

150 jeunes aux Buttes contre 10 000 au Trocadéro, devinez où était le cluster ?  

Des centaines de personnes, jeunes pour la plupart, se sont rassemblées spontanément dans le parc des Buttes-Chaumont à Paris pour une fête techno improvisée peu avant le couvre-feu. Elles ont finalement été dispersées par les services de sécurité.

« Tout le monde s’en bat les couilles ! », ont scandé en chœur des dizaines de jeunes massés les uns sur les autres en se déhanchant sur de la musique techno à Paris le 25 avril, comme en témoignent les images du reporter de RT France sur place Charles Baudry.

 

Débutée aux alentours de 18h, cette fête improvisée a pris de l’ampleur quand des enceintes portatives diffusant de la musique électronique ont été allumées dans le parc. Environ 200 personnes y ont participé, selon Charles Baudry.

 

Après environ une heure de danse au mépris des mesures de distanciation sociale, les jeunes se sont dispersés dans le calme à la suite de l’intervention de la sécurité du parc, a rapporté notre journaliste Charles Baudry.

« La tension commence à monter et les gens ont juste envie de se libérer et de s’amuser. C’est exactement ce qu’il s’est passé là ! » a expliqué un participant au micro de RT France.

 

Après plus d’un an de restrictions sanitaires en tout genre, la lassitude se fait de plus en plus ressentir, certains n’hésitant pas à enfreindre les règles sanitaires. Dans la nuit du 24 au 25 avril, la police est ainsi intervenue pour interrompre une fête clandestine réunissant une centaine de personnes à Rouen dans un hangar désaffecté.

Le 13 avril, une personne a été placée en détention dans le cadre d’une enquête sur la transformation d’un gîte en discothèque clandestine près de Toulouse. D’autres placements en détention provisoire avaient déjà eu lieu à la suite notamment d’une rave party en Bretagne et d’une fête clandestine à Marseille.

source : https://francais.rt.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents