Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Constructions : Les romains de l'antiquité plus écolo que la société contemporaine

Publié par wikistrike.com sur 27 Mai 2021, 09:37am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie, #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

En ce qui concerne l'architecture impériale romaine antique, la plupart des gens ont généralement une image de statues, de colonnes ou de dalles de marbre blanc.

 

 
 
Hall de l'ancienne villa romaine d'Éphèse avec ses dalles de marbre restaurées, qui ont été examinées plus en détail. Photo: © Sinan Ilhan
 

 

S'il est vrai que de nombreux bâtiments et places à cette époque étaient décorés de marbre, ce n'était souvent pas du marbre blanc mais coloré qui était utilisé, comme le Cipollino Verde veiné de vert, extrait sur l'île grecque d'Eubée.  

Comme le marbre était très cher, il était souvent utilisé sous forme de fines dalles en tant que revêtement par-dessus d'autres pierres moins chères. «À ce jour, cependant, aucun vestige réel d'ateliers de marbre de l'époque impériale romaine n'a été trouvé, donc on en sait peu sur le traitement du marbre pendant cette période», a déclaré le professeur Cees Passchier de l'Institut des géosciences de l'Université Johannes Gutenberg de Mayence (JGU). 

Avec d'autres chercheurs basés à Mayence, en Turquie et au Canada, il a récemment terminé l'analyse du revêtement en marbre d'une villa romaine du deuxième siècle après J.-C. Comme les chercheurs le détaillent dans l'édition en ligne du Journal of Archaeological Science: Reports, ils ont utilisé un logiciel spécial normalement utilisé pour la modélisation 3D des structures géologiques. 

 

Ils ont découvert que la perte de matière lors de la production de plaques de marbre à l'époque était probablement inférieure à ce qu'elle est aujourd'hui.

Les chercheurs ont examiné, photographié et mesuré 54 dalles restaurées de Cipollino Verde, mesurant chacune environ 1,3 mètre carré, qui avaient été utilisées pour décorer les murs d'une villa dans l'ancienne Ephèse sur la côte ouest de la Turquie. 

Au vu des marques de scie sur l'une des dalles, ils ont pu en déduire qu'elles avaient été coupées dans une scierie à eau, en fait à l'aide de ce que nous appelons aujourd'hui des scies hydrauliques à métaux. 

En utilisant des reconstructions basées sur les modèles de dalles, l'équipe de recherche a également pu conclure qu'un total de 40 dalles avaient été sciées à partir d'un seul bloc de marbre pesant trois à quatre tonnes. 

Elles avaient ensuite été montées sur les murs dans l'ordre dans lequel elles avaient été produites et disposées côte à côte par paires assorties, produisant un motif symétrique. Enfin, à l'aide du logiciel, les chercheurs ont créé un modèle tridimensionnel du bloc de marbre, ce qui leur a permis de tirer des conclusions sur le gaspillage de matériau lors de la production des dalles.

 

L'une des paires de dalles de marbre analysées, disposées à la manière d'un livre. Photo: © Cees W. Passchier 

 «Les dalles ont une épaisseur d'environ 16 millimètres et les espaces entre elles, causés par le sciage et le polissage ultérieur, ont une largeur d'environ 8 millimètres. Cette perte de matière attribuable à la production équivaut à environ un tiers et est donc inférieure aux taux désormais couramment associés à de nombreuses formes de production de marbre moderne », a souligné M. Passchier, «Nous pouvons donc conclure que l'extraction du marbre pendant la période impériale était remarquablement efficace.» 

 

Les chercheurs ont également découvert que bien que 42 dalles aient été sciées dans un bloc de marbre d'origine, deux n'avaient pas été fixées aux murs de la salle. «La disposition des dalles sur les murs de la villa suggère que ces dalles ont probablement été brisées, peut-être lors du polissage ou de leur transport ultérieur», a ajouté Passchier, "Cela signifierait que le montant perdu en raison de la casse serait de 5 pour cent, ce qui serait également un chiffre étonnamment bas."  Cette petite perte amène Passchier à supposer que tout le bloc de marbre avait été transporté à Éphèse et que les dalles y avaient été ensuite coupées et polies.

Le lien vers l'étude: 

Source:

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents