Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des scientifiques du gouvernement Britannique admettent avoir utilisé des tactiques de peur “totalitaires” pendant la pandémie pour contrôler les gens

Publié par wikistrike.com sur 18 Mai 2021, 14:42pm

Catégories : #Politique internationale, #Santé - psychologie

Des conseillers scientifiques du gouvernement britannique ont admis avoir utilisé des tactiques de peur “totalitaires” pour contrôler les gens pendant la pandémie de covid.

Selon un rapport du Telegraph, des scientifiques qui travaillaient en tant que conseillers pour le gouvernement britannique ont regretté d’avoir utilisé ce qu’ils reconnaissent aujourd’hui être des méthodes “non éthiques” et “totalitaires” pour instiller la peur dans la population afin de contrôler le comportement pendant la pandémie.

Les commentaires ont été faits par les membres du Scientific Pandemic Influenza Group on Behaviour (SPI-B), un sous-comité du Scientific Advisory Group for Emergencies (Sage) qui est le principal groupe consultatif scientifique du gouvernement.

Rapport de Summit news : Le rapport cite un briefing de mars 2020, au moment où le premier verrouillage a été décrété, qui stipule que le gouvernement devrait augmenter drastiquement “le niveau perçu de menace personnelle” que pose le virus car “un nombre substantiel de personnes ne se sentent toujours pas suffisamment menacées personnellement”.

Un scientifique du SPI-B admet qu'”en mars [2020], le gouvernement était très préoccupé par la conformité et pensait que les gens ne voudraient pas être enfermés. Il y a eu des discussions sur le fait que la peur était nécessaire pour encourager la conformité, et des décisions ont été prises sur la façon d’augmenter la peur.”

Le scientifique anonyme ajoute que “la façon dont nous avons utilisé la peur est dystopique.”

Le scientifique a également avoué que “L’utilisation de la peur a définitivement été éthiquement discutable. C’était comme une expérience bizarre. En fin de compte, ça s’est retourné contre nous parce que les gens ont eu trop peur.”

Un autre scientifique du sous-comité a déclaré : “On pourrait qualifier cette psychologie de “contrôle de l’esprit”. C’est ce que nous faisons… Nous essayons clairement de le faire de manière positive, mais cela a été utilisé de manière néfaste dans le passé.”

Un autre scientifique a mis en garde : “Nous devons faire très attention à l’autoritarisme qui se profile”, ajoutant que “les gens utilisent la pandémie pour prendre le pouvoir et faire passer des choses qui ne se produiraient pas autrement.”

Selon le rapport, un autre chercheur du groupe a reconnu que “sans vaccin, la psychologie est votre arme principale”, ajoutant que “la psychologie a connu une très bonne épidémie, en fait”.

Un autre scientifique du sous-comité a déclaré avoir été “stupéfait par la militarisation de la psychologie comportementale” au cours de l’année écoulée, et a averti que “les psychologues n’ont pas semblé remarquer quand ils ont cessé d’être altruistes et sont devenus manipulateurs.”

“Ils ont trop de pouvoir et cela les intoxique”, a encore averti le scientifique.

Les commentaires ont été recueillis par l’auteure Laura Dodsworth, pour son livre A State of Fear, qui sort aujourd’hui et qui explore les actions du gouvernement pendant la pandémie.

Lorsque le Telegraph a demandé au sous-comité de commenter les conclusions, le psychologue du SPI-B, Gavin Morgan, a répondu : “Il est clair que recourir à la peur comme moyen de contrôle n’est pas éthique. L’utilisation de la peur a des relents de totalitarisme. Ce n’est pas une position éthique pour tout gouvernement moderne”.

Morgan a ajouté que “Par nature, je suis une personne optimiste, mais tout cela m’a donné une vision plus pessimiste des gens.”

Commentant les révélations, le conservateur Steve Baker, membre d’un groupe de députés anti-confinement, a déclaré : “S’il est vrai que l’État a pris la décision de terrifier le public pour obtenir le respect des règles, cela soulève des questions extrêmement sérieuses sur le type de société que nous voulons devenir.”

“Est-ce que je crains que la politique du gouvernement d’aujourd’hui ne fasse le jeu des racines du totalitarisme ? Oui, bien sûr, c’est le cas”, a insisté M. Baker.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents