Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Israël - Risques liés à la vaccination : le New England Journal of Medicine refuse une lettre d'avertissement du Dr Seligman

Publié par wikistrike.com sur 21 Mai 2021, 16:21pm

Catégories : #Santé - psychologie, #Science - technologie - web - recherche

Israël - Risques liés à la vaccination : le New England Journal of Medicine refuse une lettre d'avertissement du Dr Seligman

Suite à leurs analyses plus que préoccupantes sur les données de la vaccination en Israël, le Dr Hervé Seligmann et l’ingénieur Haim Yativ ont écrit une lettre d’avertissement le 11 mars 2021 au prestigieux New England Journal of Medicine. Inquiet de la non-réponse de l’éditeur Eric Rubin, le Dr Seligmann a relancé le journal le 23 mars avec un courriel expliquant :

« nous avons soumis le 11 mars une lettre de 175 mots à l’éditeur (ID 21-04207) sur une publication récente de Dagan et coll. sur l’efficacité de la vaccination COVID-19 en Israël, qui a été publiée dans votre journal le 21 février, trois semaines après la fin de leur période de collecte de données.

 
 
close
volume_off
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La lettre porte sur l'observation de l'augmentation de risque d’infection COVID-19 non déclarés pendant le processus de vaccination.

À ce stade, l’état de notre lettre est toujours « soumis ». Nous sommes conscients des taux élevés de soumission à NEJM, mais ce délai pour une lettre de 175 mots n’est pas acceptable, compte tenu de la période de 20 jours jusqu’à la publication complète de l’étude Dagan et coll. »

« Cette situation est d’autant plus extrême que nous décrivons un phénomène non signalé qui a de graves conséquences réelles sur la santé publique. »

Ce n’est que le 11 mai 2021 soit deux mois après l’envoi de leur courrier, qu’ils reçoivent un email du rédacteur en chef adjoint Dan Longo signifiant un refus de publication aux motifs laconiques :

 

« Je suis désolé que nous ne serons pas en mesure de publier votre lettre récente à l’éditeur concernant l’article Balicer du 15-Avril-2021. L’espace disponible pour la correspondance est très limité, et nous devons utiliser notre jugement pour présenter une sélection représentative du matériel reçu. De nombreuses communications valables doivent être refusées par manque d’espace. »

Voilà ce que contient cette lettre que nous publions dans son intégralité et qui reprend les déclarations d'Hervé Seligmann et Haim Yativ dans leur debriefing un et deux ainsi que dans la réponse au vérifications des fact-checkers.

La vaccination en Israël revêt vraiment des intérêts stratégiques et économiques qui dépassent la science pour qu’une réponse aussi importante ne soit pas pris en considération.
 


Lettre complète

L’étude du Dr Dagan sur les 596 618 Israéliens vaccinés par Pfizer et non vaccinés comprend des biais initiaux incompatibles avec une expérience contrôlée : 

  • Le premier jour, le rapport d’infection COVID-19 non vacciné/vacciné est égal à 2 (359/172 cas, p = 1,72x10-16, test bilatéral)
  • Ce ratio pour les cas symptomatiques est égal à 3 (227 vs 90 cas, P = 4,18x10-15).

La comparaison non vaccinée/vaccinées implique un tirage/sélection aléatoire de la même population. Le taux de mortalité déclarés dans l’étude est 1/7ème de celui provenant de données publiques pour cette période. Ceci entraine donc un biais qui affecte les conclusions de l’étude de Dagan.

De plus, Dr. Dagan a ignoré l’analyse des données suivantes dans le tableau S7 de leur étude : le taux d’incidence des vaccinés positifs à la Covid-19 a triplé du jour 1 à 7, et n’a diminué au taux initial que le 20 -ème, pour finir en dessous au 28 -ème (figure 1).

 

Figure 1. Incidences quotidiennes vaccinées covid-19 vs jours depuis la 1ere dose. Référence: incidence du jour 1 COVID-19. *:P < 0,05 vs ligne de base.

Ceci suggère une immunité affaiblie des vaccinés qui cause d’autres effets adverses, non rapportés à court terme (non-COVID-19), y compris certains décès. Cette analyse aurait dû influencer sur les décisions de qui vacciner et quand. On peut s’attendre à des risques à long terme avec les facteurs âge et sexe (note 2 et 3).

On doit aux personnes vaccinées l’entière transparence parfaite et la mise à disposition des données brutes. La poursuite du projet de vaccination expérimentale de masse devrait être réexaminée.
 

Rappelons que le Dr Seligmann, ancien collaborateur du Pr Raoult de l’IHU de Marseille, est affilié aussi au Karlsruhe Institute of Technology en Allemagne.

 

Références

1. Dagan N, Barda N, Kepten E, et autres. BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccin dans un cadre national de vaccination de masse. N Eng J Med 2021; 10.1056/NEJMoa2101765.

2. Diebold SS, Kaisho T, Hemmi H, et autres réponses antivirales innées au moyen de la reconnaissance tlr7-médiatisée de l’ARN simple-échoué. Science 2004; 303:1529-1531.

3. Hagen SV, Henseling F, Hennesen J, et autres évasion hétérogène de l’inactivation de chromosome X résultats dans les différences de sexe dans les réponses ifn de type I au niveau unique humain de pDC. Cell Rep 2020; 33: 108485.

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents