Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les vaccins ont-ils sauvé des vies ?

Publié par wikistrike.com sur 23 Mai 2021, 18:10pm

Catégories : #Santé - psychologie

Les vaccins ont-ils sauvé des vies ?

 Cet article écrit par Steve Ohana (PhD) et Shahar Gavish a été originellement publié sur Medium (English). Il a attiré notre attention car il présente une analyse transnationale de l’efficacité du vaccin. Les auteurs démontrent (en utilisant des données accessibles au public) que les pays ayant le plus vacciné n'ont pas connu une diminution statistiquement significative de la mortalité par COVID par rapport aux autres pays.

Résumé
L’article présente une analyse transnationale de la relation entre le taux de vaccination et la mortalité par COVID après vaccination, à partir de la base de données publique Our World in Data. En utilisant une variété de modèles et d’hypothèses, nous ne trouvons aucune baisse significative entre le taux de vaccination et la mortalité par COVID dans les pays. Cette découverte L'affirmation selon laquelle les vaccins COVID ont sauvé des vies ne peut donc pas être confirmée du moins jusqu'à présent

 
 
close
volume_off
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Les évaluations objectives de l' efficacité des vaccins covid19 varient considérablement entre les déclarations des études des fabricants et d'autres [1]. Évaluer l'affirmation selon laquelle « de nombreuses vies ont été sauvées grâce aux vaccins Covid19 » dans un pays spécifique est très délicat en raison de la difficulté de construire un scénario factuel objectif en l'absence du vaccin, ce qui nécessite l'utilisation de données douteuses et d’émettre des hypothèses.

L'objectif de cet article est de revisiter ce problème à travers une analyse transnationale basée sur des données publiques. Notre postulat est que, si les vaccins Covid19 ont effectivement évité un nombre significatif d'infections et de décès Covid19, alors nous devrions observer une corrélation négative significative entre le taux de vaccination et la mortalité post-vaccinale Covid19 dans différents pays, d'autant plus compte tenu de la haute efficacité déclarée et publiée par les fabricants pour leurs vaccins Covid19.

Les données

Nous utilisons la base de données Our World in Data (OWID) [2] pour les doses de vaccin administrées et les décès de Covid19. Elle comprend 212 pays. Le taux de vaccination est mesuré par les doses totales administrées par centaines d’habitants jusqu’au 20 mai 2021. La mortalité Covid19 est évaluée par les décès de Covid19 par million par an entre deux dates spécifiées.

Méthodologie

Comme nous cherchons à éviter les expériences de vaccination de courte durée où les populations vaccinées n’ont peut-être pas le temps de développer une immunité contre la maladie, nous n’avons sélectionner que les pays avec au moins 120 jours (1) de vaccination et ce à la date butoir du 20 mai 2021. Par conséquent, les pays ayant lancé leurs campagnes de vaccination avant le 20 janvier 2021. 54 pays rentrent donc dans l’échantillon de l’étude (voir tableau 1 ci-dessous). De plus, nous avons limité l’échantillon aux pays ayant principalement utilisé des vaccins contre l’ARNm/ADN, par opposition aux vaccins inactivés, par recherche d’homogénéité dans le nombre de doses requises et dans l’efficacité de la vaccination dans l’ensemble des pays.

Le taux de vaccination et la mortalité de Covid19 sont mesurés 120 jours après la date de lancement de la campagne de vaccination, définie comme la première date à la date à la suivante : les vaccinations totales par centaine d’habitants deviennent positives dans le jeu de données OWID. Pour tenir compte du temps nécessaire à la population vaccinée pour développer une immunité contre la maladie, la mortalité post-vaccination COVID est calculée du 30e(2) au 120e jour après la date de lancement de la campagne de vaccination.

Les chiffres de mortalité spécifiques au pays Covid19 sont déterminés en tenant compte de caractéristiques propres au pays, telles que la géographie, la densité de la population, la structure d’âge, l’espérance de vie, la qualité du système de santé, les conditions environnementales, etc., ce qui pourrait affecter l’analyse de l’effet de la vaccination elle-même. Afin de contrôler tous ces facteurs, nous avons normaliser les données de mortalité, pour chaque pays, en prenant en compte la mortalité post/pre vaccination COVID (une variable que nous appelons « ratio de mortalité post à pré vaccination). Pour le pays donné, la mortalité covid19 avant la vaccination est définie comme les décès Covid19 du 1er mars 2020 juqu’à la date de lancement de la vaccination. Les ratios de mortalité post à pré vaccination sont indiqués dans le tableau 1, ainsi que les taux de mortalité pré et post-vaccination Covid19.

Résultats

La corrélation entre le taux de vaccination et le ratio de mortalité post à pré-vaccination est de 16% ( la valeur p du test de significativité statistique de cette mesure est de 32%%, donc cette corrélation n’est pas statistiquement différente de 0 ) . Pour rendre l’analyse plus robuste et tenir compte des données des extrêmes (comme par exemple l’Estonie et la Slovaquie dans le tableau 1), nous avons fait une analyse de régression entre le logarithme du ratio de mortalité Post à Pré vaccination par rapport au taux de vaccination.

Log(ratio mortalité Post/pre vaccination) = (Coefficient * Taux de Vaccination) + Constante.

Nous cherchons donc à estimer le coefficient. Le coefficient de régression a un signe négatif, et n’est pas statistiquement différent de 0. En conséquence, l’indice de mesure de la fiabilité de cette analyse (R²) est très proche de zéro (tableau 2). En particulier, les pays à forte vaccination, tels qu’Israël, Monaco, Malte, Singapour, le Royaume-Uni et les États-Unis, montrent un ration de mortalité post à pré-vaccination proche de celui de l’échantillon pris dans son ensemble.

Pour vérifier la fiabilité de ce résultat, nous avons par la suite assoupli toutes les conditions pendant toute la durée de la période de vaccination et du type de vaccin, pour ne se focaliser que sur les pays ayant un taux de vaccination terminale strictement positif selon les critères de sélection. L’analyse est donc faite sur un échantillon de 166 pays, sur lequel nous trouvons une corrélation significativement positive de 23%, ainsi que le coefficient de régression significativement positif du ration de mortalité post/pré-vaccination par rapport à la vaccination, avec une mesure de fiabilité 5% de R² (tableau 3). La tableau 2 montre que les pays ayant fortement vacciné ont l’indicateur (log ratio de mortalité post à pré vaccination) plus élevé que celui des pays à faible vaccination. Ceci est confirmé par un test de significativité statistique sur les échantillons dont le taux de vaccination est supérieur et inférieur à 70.

Conclusions

La conclusion que la baisse de la mortalité Covid19 n’est pas négativement liée au taux de vaccination dans tous les pays est donc robuste avec des conditions méthodologiques très différentes.

Notre examen inter-pays ne permet donc pas de soutenir l’affirmation selon laquelle les « vaccins Covid19 ont sauvé des vies », du moins jusqu’à aujourd’hui. Un axe de recherche important pour le futur est d’étudier la relation entre le taux de vaccination entre les pays et le taux de mortalité mondial pour chaque tranche d’âge.

Références

[1] Fenton, N., Is the Pfizer vaccine as effective as claimed? Monday, 17 May 2021, http://probabilityandlaw.blogspot.com/2021/05/important-caveats-to-pfizer-vaccine.html

[2] Mathieu, E., Ritchie, H., Ortiz-Ospina, E. et al. Une base de données mondiale des vaccinations COVID-19 . Nat Hum Behav (2021)

Notes de fin

1 Nos conclusions s’appliquent aussi avec des hypothèses alternatives comme par exemple, une période de vaccination minimale de 90 jours.

2 Encore une fois, nos conclusions sont robustes et résistent à des hypothèses et modèles alternatifs prenant en considération le temps nécessaire à la population vaccinée pour développer une immunité contre la maladie (par exemple, 15 jours).

 

 

 

 

 

 

Steve OHANA est économiste (PhD), vit en Israël, et écrit sur l'économie, la science et la politique.

 
 

Voir aussi : Gestion de la crise sanitaire : retrouver le bon sens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents