Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un rapport choquant affirme qu’il y aurait 850 000 pédophiles actifs au Royaume-Uni, voire davantage

Publié par wikistrike.com sur 28 Mai 2021, 14:06pm

Catégories : #Social - Société

Un rapport choquant affirme qu’il y aurait 850 000 pédophiles actifs au Royaume-Uni, voire davantage

Selon un nouveau rapport, 850 000 pédophiles pourraient se cacher au Royaume-Uni. Ce chiffre est trois fois plus élevé que ce que l’on pensait auparavant, mais il ne reflète peut-être pas l’ampleur réelle de la menace.

Dans son évaluation stratégique nationale annuelle, l’Agence nationale de lutte contre la criminalité (NCA) a déclaré l’année dernière qu’il y avait au Royaume-Uni 300 000 individus qui représentaient « une menace sexuelle pour les enfants ». Si 35 000 d’entre eux étaient gérés par les forces de l’ordre, les autres étaient actifs en ligne, sur le « dark web », précisait le rapport.

Cette année, les chiffres ont été revus à la hausse de façon spectaculaire. À l’aide d’une nouvelle méthodologie qui, selon la NCA, rend mieux compte du nombre de délinquants sexuels actifs en ligne, l’organisation a estimé qu’entre 550 000 et 850 000 délinquants pourraient être basés au Royaume-Uni. Parmi ces menaces potentielles, un peu moins de 75 000 ont été « marqués » par les forces de l’ordre.

 

Les chercheurs de la NCA ont déclaré que leur méthodologie devait être traitée avec une « confiance modérée ». Toutefois, si l’estimation supérieure est correcte, une personne sur 77 au Royaume-Uni pourrait constituer une menace pour les enfants.

Leurs délits couvrent un large spectre, « du téléchargement et du partage d’images indécentes d’enfants à l’abus par contact direct », peut-on lire dans le rapport.

Pourtant, l’ampleur réelle du problème pourrait être encore plus grande. Le rapport note que le chiffre final exclut les « délinquants non britanniques ciblant des victimes britanniques » et les délinquants « d’égal à égal », c’est-à-dire les mineurs qui abusent d’autres mineurs.

La majorité des délinquants se cachant en ligne, la NCA a cité le cryptage comme le principal obstacle auquel se heurtent les forces de l’ordre pour traquer et appréhender les pédocriminels. Le projet de Facebook d’introduire le cryptage de bout en bout de ses messages profiterait aux délinquants sexuels, a affirmé la NCA, citant l’exemple de David Wilson, un « délinquant en ligne prolifique » accusé l’année dernière de 96 délits sexuels sur des garçons âgés d’à peine cinq ans.

Wilson a créé de fausses identités sur Facebook, se faisant passer pour des adolescentes afin d’inciter ses victimes à envoyer des images lubriques, et a fait chanter certaines de ses victimes avec ces images. Les preuves fournies par Facebook, dont quelque 250 000 messages, ont contribué à envoyer Wilson en prison pour 25 ans.

La NCA a prévenu que le cryptage rendrait ces poursuites plus difficiles et « signifierait que d’autres délinquants comme Wilson ne seraient pas détectés ».

Le thème de l’anti-cryptage s’est poursuivi tout au long du rapport, la messagerie sécurisée étant identifiée comme un outil clé des criminels organisés de tous bords, des trafiquants d’êtres humains aux fraudeurs en passant par les trafiquants de drogue. La crypto-monnaie a également été désignée comme un mécanisme de blanchiment d’argent couramment utilisé.

Il n’est pas surprenant que les forces de l’ordre s’opposent au cryptage. Cependant, toute tentative du gouvernement d’interdire cette pratique se heurterait à une opposition farouche des groupes de défense des libertés civiles, qui invoquent souvent l’importance du cryptage pour les journalistes, les lanceurs d’alerte et les militants.

Source: RT

Traduction: Actu Intel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents