Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des similitudes troublantes entre le cerveau des hommes et leurs testicules

Publié par wikistrike.com sur 3 Juin 2021, 11:04am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Des similitudes troublantes entre le cerveau des hommes et leurs testicules

La phrase populaire qui affirme que les hommes pensent avec leurs parties génitales pourrait prendre un nouveau sens grâce à des recherches scientifiques récentes. Selon une étude publiée le 2 juin dans la revue scientifique Open Biology, le cerveau des hommes et leurs testicules ont plus de choses en commun que ce que l’on pouvait imaginer.

Cerveau et testicules humains, pas si différents

Alors que le cerveau a un rôle très complexe - contrôler le corps, recevoir et interpréter les signaux des organes sensoriels, interpréter les pensées et sentiments, les testicules humains n'ont que deux fonctions principales : la production de sperme et d'hormones. Cependant, selon une équipe dirigée par la scientifique biomédicale Bárbara Matos de l'Université d'Aveiro au Portugal, tous les deux partagent beaucoup de similitudes. "Le cerveau et les testicules ont le plus grand nombre de protéines communes, par rapport aux autres tissus du corps humain", explique Bárbara Matos.

Produire des spermatozoïdes et penser : deux processus similaires

Des études plus anciennes avaient déjà suggéré qu'il existe des liens entre la dysfonction sexuelle et les troubles cérébraux, et même entre l'intelligence et la qualité du sperme. En comparant les protéines de 33 types de tissus, dont le cœur, l'intestin, le col de l'utérus, les ovaires et le placenta, cette étude a découvert que les testicules et le cerveau ont 13 442 protéines en commun, partageant ainsi le plus grand nombre de gènes parmi tous les organes du corps. Ces protéines sont, en plus, celles principalement impliquées dans le développement des tissus et la communication cellulaire. Alors que les cellules du cerveau se transmettent les neurotransmetteurs entre elles pour réaliser les pensées, le sperme lui, libère des facteurs de fécondation importants. Les chercheurs soupçonnent que les similitudes de fonctionnement s’expliquent par la forte influence du processus de spéciation.

Les chercheurs proposent que les mêmes pressions de sélection impliquées dans le maintien des espèces puissent être imposées aux deux organes, les faisant évoluer de manière convergente.

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents