Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Un tumulus vieux de 5500 ans avec un cercle de pierres découvert en Ukraine

Publié par wikistrike.com sur 9 Juin 2021, 07:15am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Dans le centre-est de l'Ukraine, un kurgan, ou tertre funéraire, a été fouillé pendants près de deux mois. Il a avait découvert lors de travaux routiers dans le village de Novooleksandrivka, à 10 kilomètres au sud de la ville de Dniepr.  

 

 
 
 
 
Vue aérienne du tertre funéraire. Photo: Archdnipro

 

 «La couche supérieure du sol est très mince, littéralement 10 cm. C'est très peu et cela le fait gonfler, se détériorer, etc. C'est pourquoi il a été décidé de l'étudier», explique Dmitry Teslenko, chef de l'expédition archéologique de Dniepr. 

Le tertre funéraire est de dimensions exceptionnelles, mesurant environ 120 m sur 80 m et d'une hauteur de 7 m. Des bulldozers ont donc été utilisés pour enlever des couches entières de terre. 

"La partie centrale est en cours d'exploration. Il y a beaucoup de travail manuel. Nous utilisons aussi des machines. Mais je tiens à faire remarquer que toutes les machines fonctionnent uniquement sous la supervision d'archéologues. Le bulldozer enlève plusieurs centimètres de la couche de sol et si on voit que quelque chose ne va pas, le travail s'arrête," rapporte l'archéologue de terrain Yaroslav Yaroshenko.

Un monticule est un remblai sur une sépulture. Il arrive rarement qu'il y ait qu'une seule inhumation, un seul remblai. À chaque inhumation, le volume d'un monticule ne fait qu'augmenter. Le kurgan de Novoaleksandrovka ne fait pas exception. Au cours des fouilles, les archéologues ont découvert et examiné 24 sépultures depuis des Scythes de l'âge du bronze jusqu'au au Moyen Âge.  

 

Fait exceptionnel, une structure en pierre a été trouvée dans la partie intérieure du monticule.

 

Des blocs de pierre de plusieurs mètres de haut et formant un cercle d'un diamètre de 18 mètres avaient été érigés.

Des fragments de céramique datent de la construction du monticule il y a environ 5 500 ans, soit pendant la période énéolithique. Selon Dmitry Teslenko, une caractéristique unique de ces céramiques est la teneur élevée en coquilles broyées.

Fait intéressant, on peut trouver exactement les mêmes céramiques parmi les découvertes de la culture Trypillia. Cela suggère que ces peuples n'ont pas simplement coexisté au cours de la même période, mais étaient en contact les uns avec les autres. En même temps, ils avaient un style de vie absolument différent. Si les Trypilliens menaient une vie sédentaire, cultivant dans la zone forêt-steppe, le tumulus à l'étude appartient aux pasteurs nomades des steppes. 

 
 
 
 
 
Photo: Informator

 

"Le cromlech a été érigé à peu près au même moment que la poterie découverte. Cependant, il est impossible de dire avec certitude s'il a été érigé dès la première inhumation ou plus tard", ajoute Teslenko. D'après l'archéologue, il n'y a pas eu de découvertes de valeur à l'intérieur du fait que les tribus qui vivaient dans la région possédaient très peu d'objets quotidiens.

En effet, en raison de leur nature nomade, les gens ne transportaient que le strict nécessaire. Cependant, parfois des trouvailles intéressantes sont exhumées: des pots, des colliers en canidés de loup ou de chien. Ainsi, une sépulture a récemment été découverte où des os d'orteil de chien se trouvaient à côté de restes humainsUne triple tombe a également été trouvée où le squelette d'un homme gisait au milieu et les squelettes d'une femme et d'un enfant étaient pressés contre lui de chaque côté. 

 
 
 
 
 
Photo: Informator

"Nous avons également déterré le squelette d'un homme de 30 ans et d'un enfant de 10 ans, dans la tombe desquels un pot au contenu inconnu a été trouvé. Nous avons aussi retrouvé les restes d'un jeune homme âgé de 18 à 20 ans. À en juger par les armes avec lesquelles il a été enterré, c'était un cavalier et un maître du combat rapproché et à longue distance: à sa droite se trouvaient des fragments de joues en os et des attaches pour une bride de cheval, et à gauche - une hache de combat en fer , des flèches en bronze et en os, une akinak, courte épée scythe, avec un placage d'or de la poignée, des gardes et un capuchon pour la pointe."  rapporte-t-il.

Le cromlech fait partie intégrante d'une structure massive et complexe. La structure consistait en un cercle de pierres disposées verticalement. Il y avait un cône tronqué sur le dessus. Cela permettait de soutenir le sol et empêchait le monticule de s'étaler vers l'extérieur.

"Les pierres du cromlech sont très sensibles aux intempéries. Elles proviennent de la rive du fleuve Dniepr. Il y avait une zone rocheuse à partir de l'île du monastère et en aval. Ils ont cherché une fissure, y ont enfoncé un pieu en bois et y ont versé de l'eau.  Au fur et à mesure que le bois gonflait d'humidité, la fissure s'élargissait. Et alors ils répétaient la procédure encore et encore. Et finalement ils ciselaient ce morceau de pierre. C'est pourquoi ils sont de formes différentes", explique le chef de l'expédition archéologique, "Certains blocs de cromlech ont été brisés au début du 3e millénaire au cours de l'âge du bronze ancien. L'une des pierres a été brisée lors d'une autre inhumation et ils ont réussi à soulever le monolithe au sommet du monticule."

"L'exploration du monticule n'est pas encore terminée. Le meilleur reste à venir", ajoute Teslenk, "nous allons nettoyer complètement le cromlech et l'espace à l'intérieur, pour permettre à la structure ancienne d'être vue dans un état pratiquement vierge. On estime qu'en seulement dix jours, nous atteindrons les sépultures les plus anciennes à l'intérieur de l'anneau de pierre, si le temps le permet. Certes, c'est une évidence que l'individu enterré et protégé par le cromlech était très respecté par cette société. C'est la seule façon d'expliquer le caractère monumental de la construction."

"Tous les échantillons seront ensuite envoyés à Kiev et en Allemagne pour diverses expertises. Des recherches scientifiques précises menées par des anthropologues, des généticiens et d'autres spécialistes permettront d'éclairer de nombreuses questions. Par exemple, si les personnes enterrées de la même époque étaient des parents, et comment ils sont morts, l'heure du décès avec une précision de 50 ans, et plus. La structure mégalithique elle-même sera partiellement restaurée, sécurisée et un musée sera ouvert sur place", conclut Teslenko.

 

 

Source:

Derniers articles sur les mégalithes;

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents