Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pandémie : L'Ecosse veut rendre permanents les pouvoirs d’urgence

Publié par wikistrike.com sur 21 Août 2021, 09:22am

Catégories : #Politique internationale, #Santé - psychologie

Pandémie : L'Ecosse veut rendre permanents les pouvoirs d’urgence

Ce qui est vraiment choquant dans tout cela, c’est que personne n’aurait pu le prédire.

Via Sputnik News :

Le gouvernement écossais a lancé une tentative pour rendre permanents ses pouvoirs d’urgence draconiens en cas de pandémie.

L’administration du Scottish National Party (SNP) de la Première ministre Nicola Sturgeon a annoncé mardi une « consultation » de 12 semaines sur ses plans visant à maintenir des pouvoirs étendus en matière de libertés civiles.

Le vice-premier ministre John Swinney, qui détient également le portefeuille du plan de relance du COVID, a affirmé que les pouvoirs permettant d’imposer des fermetures, de fermer des écoles, de mener des procès criminels en ligne et de libérer des criminels condamnés de manière anticipée étaient « bénéfiques » et « bien accueillis par la population » en Écosse.

Ces pouvoirs doivent expirer en mars 2022, mais le parlement régional de Holyrood – dans lequel le SNP détient la majorité et bénéficie du soutien du petit parti écossais des Verts – a le pouvoir de les prolonger.

« Nous voulons nous assurer que nous supprimons les mesures qui ne sont plus nécessaires pour répondre à la pandémie, tout en conservant celles dont les avantages pour la population écossaise sont démontrables », a affirmé M. Swinney. « C’est l’occasion de maintenir les changements qui ont été accueillis favorablement par les gens qui ne veulent pas perdre les transformations qui ont été innovantes, bénéfiques, et qui ont augmenté l’accès aux services. »

M. Swinney a déclaré que si la pandémie avait été « incroyablement perturbatrice », elle était également « à l’origine du rythme de l’adoption du numérique et, dans certains cas, de méthodes de travail plus efficaces ».

Il a qualifié la sortie du verrouillage « d’occasion unique de réimaginer comment les services de santé et de soins sociaux, d’apprentissage et de justice peuvent être conçus et fournis ».

[…]

Au début de la pandémie, 348 prisonniers ont été libérés de prison jusqu’à 90 jours plus tôt, bien que ceux qui avaient été condamnés pour des infractions liées au COVID aient été exclus de ce privilège. L’ancien ambassadeur du Royaume-Uni en Ouzbékistan, Craig Murray, qui a été emprisonné pour avoir rendu compte de la tentative ratée du gouvernement d’emprisonner l’ancien leader du SNP Alex Salmond pour viol, s’est vu refuser ce mois-ci une libération anticipée au motif qu’il avait été condamné pour une infraction civile et non pénale.

Cela va devenir la norme dans le monde entier.

Car comme Aube Digitale vous l’a dit en mars 2020, le coronavirus est une crise permanente.

Si vous regardez simplement ce qu’ils disent, vous devriez être en mesure de saisir facilement le fait qu’il est totalement impossible qu’il y ait une quelconque finalité. Ils n’ont pas créé de voie pour que le programme prenne fin. Il n’est pas nécessaire d’être sociologue ou mathématicien pour s’en rendre compte : il n’y a pas de voie de sortie, s’il y a un nombre arbitraire de souches mutantes qui battent les vaccins.

C’est ainsi que l’Occident disparaîtra. Point final.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents