Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Soutenez les Talibans, roulez électrique

Publié par wikistrike.com sur 17 Août 2021, 09:40am

Catégories : #Economie, #Politique internationale

Soutenez les Talibans, roulez électrique

Si les Talibans ont si facilement accédé au pouvoir, c'est aussi et surtout pour des raisons économiques, pour ces gisements, qui renferment des milliards, et qui n'ont jamais roulé vers le peuple, gisements accaparés par des multinationales occidentales, et qui devront dorénavant collaborer avec le régime islamiste devenu propriétaire et richissime.

Les combattants talibans n’ont pas seulement pris le contrôle de Kaboul et du gouvernement afghan le 15 août. Ils ont également obtenu l’accès à un gigantesque gisement de minéraux essentiels pour les énergies renouvelables.

Pourquoi est-ce important ?

En 2010, le ministère américain de la Défense a qualifié l'Afghanistan d'"Arabie saoudite du lithium". Des géologues américains ont alors découvert que le sol afghan contenait au moins 1.000 milliards de dollars de ce métal. Le lithium est un ingrédient essentiel pour produire les batteries longue durée qu'utilisent notamment les voitures électriques.

Dix ans plus tard, ces métaux gisent toujours intacts sous terre en Afghanistan. Il est peu probable que les talibans vendent le métal aux Américains, et les États-Unis ont désormais complètement découplé leur économie de la Chine, premier producteur mondial de lithium. C’est un coup dur pour l’économie américaine, qui souhaite qu’au moins 40% des voitures soient électriques d’ici 2030.

« Les talibans sont maintenant assis sur un stock de l’un des minéraux les plus stratégiques au monde », a déclaré Rob Schoonover, expert en écologie au centre de réflexion américain Center for Strategic Risks, dans une interview accordée à Quartz. « La question de savoir s’ils seront capables de jouer ce rôle sera importante à l’avenir. »

Une bénédiction ou une malédiction pour l’Afghanistan ?

La demande mondiale de lithium sera multipliée par quarante d’ici 2040, selon l’Agence internationale de l’énergie. L’Afghanistan possède également de riches réserves naturelles de cuivre, de cobalt et de métaux des terres rares, indique l’agence. Ces métaux ne sont disponibles qu’en petites quantités dans la plupart des endroits du monde, mais ils sont essentiels pour une transition vers une énergie durable. L’exploitation de ces métaux pourrait donc conférer aux talibans un poids économique considérable.

Par le passé, le gouvernement afghan a souvent caressé l’idée de vendre des contrats miniers lucratifs à des entreprises américaines. Ces accords ont toujours été discutés dans la perspective du maintien de l’armée américaine dans le pays. Avec les talibans à la tête du gouvernement, l’option d’impliquer les mineurs américains est totalement hors de question.

Ashraf Ghani, le président afghan aujourd’hui en exil, considérait la présence abondante de métaux comme une possible malédiction pour le pays. En effet, la plupart des économistes estiment que la présence de riches gisements de métaux dans les pays en développement est généralement une source de corruption et de violence. Dans ces pays, l’extraction des métaux ne rapporte généralement pas grand-chose aux locaux.

Mais les talibans ont déjà de l’expérience dans l’extraction de trésors rares. En exploitant la pierre bleu azur qu’est le lapis-lazuli, les Talibans récoltent 300 millions de dollars chaque année. (La photo d’illustration de cet article montre une mine de lapis-lazuli en Afghanistan).

Que se passera-t-il sous les talibans ?

Les talibans devront trouver un moyen de participer au commerce mondial du lithium. Après des années de guerre, l’infrastructure dévastée du pays n’est pas non plus prête à s’y mettre.

L’accès aux réserves de la banque centrale afghane est refusé aux talibans par les Américains. Les nouveaux dirigeants afghans ne pourront pas non plus se tourner vers Pékin pour obtenir un prêt afin de régler ce problème. Les investisseurs chinois ont un jour perdu 3 milliards de dollars en 2007 dans une mine de cuivre talibane qui n’a pas pu être exploitée en raison de problèmes d’infrastructure persistants.

« Tant qu’il existe des sources plus sûres et plus fiables (de métaux, ndlr) ailleurs, l’utilisation des minéraux afghans restera faible », estime M. Schoonover. Pourtant, la Chine et la Russie semblent disposées à établir une relation diplomatique avec les talibans, qui pourrait inclure une forme de coopération économique.

Une bonne raison pour la Chine de le faire est de limiter les énormes dégâts écologiques causés par l’extraction du lithium dans son propre pays. L’extraction de ce métal entraîne des pénuries d’eau, une pollution de l’air et, à long terme, des catastrophes climatiques brutales.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents