Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

11 septembre : Le leader d’Al-Qaïda que l’on croyait mort publie soudainement une nouvelle vidéo

Publié par wikistrike.com sur 12 Septembre 2021, 12:25pm

Catégories : #Politique internationale, #Religion - pensées

11 septembre : Le leader d’Al-Qaïda que l’on croyait mort publie soudainement une nouvelle vidéo

Alors que toutes les pensées étaient dirigées vers les États-Unis ce samedi - jour du 20e anniversaire des attentats du 11 septembre -, Al-Qaïda a publié une vidéo de son leader Ayman al-Zawahiri, que l'on pensait mort. L’homme qui a succédé à Oussama Ben Laden il y a onze ans serait l’auteur d’un livre volumineux. L’ouvrage et un nouveau message vidéo apparu entre-temps laissent croire que l’homme de 70 ans était encore en vie en avril dernier. 

Al-Qaïda a pour habitude de “teaser” ses publications plusieurs heures - voire plusieurs jours -, afin que les spécialistes puissent spéculer sur ce qui est attendu. Mais lorsque l’agence de presse d’Al-Qaïda, As-Sahab, a partagé vendredi après-midi les simples mots “Coming soon”, tout le monde était convaincu qu’il s’agissait d’un message sur le 11 septembre.

Ce n’était pas le cas. Il s’agissait d’un document de 852 pages intitulé “Le livre et le pouvoir - Accord et sécession - Réflexions sur la corruption politique et ses conséquences dans l’histoire musulmane (1ère partie)”. Un document dans lequel il est explicitement mentionné que l’auteur est Ayman Al-Zawahiri. Cet homme d’origine égyptienne et médecin de formation a pris la tête d’Al-Qaïda lorsqu’Oussama Ben Laden a été tué en 2011. L’éloquence n’a jamais été sa plus grande qualité. Il n’est donc pas surprenant qu’il ait écrit un livre.

Mort naturelle

Mais ce qui a provoqué une vague d’incrédulité dans le monde entier, c’est la date qu’Al-Zawahiri a inscrite sous l’introduction: avril 2021. C’est-à-dire un mois après la diffusion d’une vidéo qui avait amené à peu près tout le monde à conclure qu’il était mort. Des rumeurs selon lesquelles il serait mort de causes naturelles à l’automne de l’année dernière circulaient depuis novembre. Certains les ont cru, d’autres non. Mais lorsque Al-Qaïda l’a présenté dans un message vidéo le 12 mars de cette année, cela a ironiquement renforcé la conviction qu’il n’est plus en vie.

 
 

Le “Docteur Z” - comme l’appellent souvent les spécialistes du jihad - pouvait être entendu dans cette vidéo, mais il n’apparaissait pas à l’écran. Et sur une durée totale de près de 22 minutes, sa voix n’a été entendue que dans six fragments distincts, d’une durée totale de trois minutes et 45 secondes. La vidéo portait sur le sort de la population musulmane au Myanmar, mais elle ne faisait aucune référence aux événements récents dans ce pays. Au contraire. Le fait qu’Al-Zawahiri ait parlé du gouvernement démocratique, qui avait alors été renversé par un coup d’État militaire, semblait souligner le fait qu’il s’agissait de séquences plus anciennes.

Al-Qaïda n’ose pas mentir

Il est également remarquable que son nom ne soit pas accompagné des mots “qu’Allah le protège”. Il s’agit d’une formulation commune utilisée par Al-Qaïda dans le passé et qui ne s’applique qu’aux vivants. Si quelqu’un est déjà mort, le souhait est: “qu’Allah lui fasse miséricorde”. Ces mots n’apparaissent pas non plus dans la vidéo, comme si les réalisateurs avaient choisi d’esquiver la question. Cela pourrait signifier qu’ils ne voulaient pas encore confirmer sa mort, mais qu’ils n’osaient pas non plus mentir à ce sujet.

 
Oussama Ben Laden (à gauche) et son assistant de l'époque, Ayman al-Zawahiri, en novembre 2001.
 
 
Oussama Ben Laden (à gauche) et son assistant de l'époque, Ayman al-Zawahiri, en novembre 2001. © REUTERS

Successeur en résidence surveillée en Iran

Des documents interceptés montrent qu’une liste de successeurs a été dressée en 2014. Mais sur les quatre noms qui y figurent, trois ont déjà été tués. 

Le seul encore en vie est Saif Al-Adel, également originaire d’Égypte. Mais il a été assigné à résidence en Iran pendant des années. Alors que les documents relatifs à la succession exigent explicitement que le nouveau chef se trouve dans l’une des régions où Al-Qaïda a des branches - comme l’Afghanistan, le Yémen ou le Sahel. Tout cela a conduit la plupart des chercheurs à conclure, ces derniers mois, qu’Al-Zawahiri est mort, mais qu’Al-Qaïda garde le silence jusqu’à ce qu’Al-Adel ait quitté l’Iran.

 
 

Dans un nouveau message vidéo publié samedi après-mi­di, Al-Zawahiri évoque le retrait américain d'Afghanis­tan. Mais cela avait déjà été annoncé en avril

 
Extrait du nouveau message vidéo annonçant le retrait américain d'Afghanistan.
 
 
Extrait du nouveau message vidéo annonçant le retrait américain d'Afghanistan. © RV

Mais désormais il y a ce livre, ainsi qu’un nouveau message vidéo publié samedi après-midi. Contrairement à la précédente, elle montre Al-Zawahiri et dans son discours, il fait référence à une bataille en Syrie qui a eu lieu en janvier. Après les premières informations sur sa mort, en d’autres termes. Il est même question du retrait américain d’Afghanistan. Ce n’est pas forcément très récent, puisque le président américain Joe Biden déclarait déjà en avril que ses troupes seraient de retour au pays pour le 11 septembre. Mais ces nouveaux éléments nous apprennent toutefois que le chef d’Al-Qaida était probablement encore en vie en avril dernier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents