Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Cet élément du Sars-CoV-2 qui laisse penser à des chercheurs que le virus est issu d’un laboratoire

Publié par wikistrike.com sur 2 Octobre 2021, 11:01am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche, #Santé - psychologie

Cet élément du Sars-CoV-2 qui laisse penser à des chercheurs que le virus est issu d’un laboratoire
La cause de la pandémie de Covid-19 est-elle naturelle ou humaine? Un élément du Sars-CoV-2 appelé "site de clivage à la furine" pousse certains chercheurs à soupçonner un accident de laboratoire. Les discussions continuent depuis un an, mais aucune hypothèse ne peut encore être accréditée.
Différentes hypothèses sur l’origine du virus Sars-CoV-2 ont été avancées par les chercheurs depuis le début de la pandémie de coronavirus. La récente identification par des spécialistes de l'Institut Pasteur de virus très proches au Laos a remis en avant la thèse d'une transmission animale. Mais nombre de questions n’ont toujours pas de réponse.
Comme par exemple celle que pose un morceau de génome du Sars-CoV-2, appelé "site de clivage à la furine", élément qui le rend capable de contaminer les cellules humaines. "Concrètement, il va permettre le clivage de la protéine Spike et lui donner la position parfaite pour se positionner sur une cellule humaine", a indiqué au Figaro Étienne Decroly, virologue à l’université d’Aix-Marseille.
Plusieurs virus possèdent cet élément, mais aucun de la famille du Sars-CoV-2 avec cette caractéristique n’a encore été recensé, précise-t-il. Les virus cousins du Sars-Cov-2 découverts chez des chauves-souris laotiennes possèdent une protéine Spike très similaire sans toutefois le site de clivage. Il faut désormais comprendre comment les virus de chauve-souris trouvés dans ce pays sont apparus à Wuhan, ville située à 2.000 km de là, comme l’observait auprès de l’AFP Marc Eloit, responsable du laboratoire Découverte de pathogènes à l’Institut Pasteur.

Une fuite de laboratoire?

De nombreux chercheurs considèrent qu’un accident de laboratoire pourrait bien avoir causé l’apparition du Covid-19. Une vingtaine de scientifiques de haut niveau ont par exemple publié dans la revue Science, en mai 2021, un appel à mieux examiner cette hypothèse.
Une trentaine de spécialistes dont plusieurs Français, réunis au sein du groupe Drastic (Decentralized Radical Autonomous Search Team Investigating Covid-19), ont adressé, le 30 avril, une lettre ouverte à l’OMS et à son directeur général, en réclamant l’accélération des recherches, en particulier sur la piste d’une fuite. Hervé Fleury, professeur de virologie au CNRS et à l’université de Bordeaux et signataire de la lettre, ne doute pas que le virus provienne d’un laboratoire chinois. Le pangolin ni aucun autre hôte n’est en cause, a-t-il déclaré à Sputnik.
Dans son rapport sur l’origine du virus publié le 29 mars, l’OMS n’excluait pas totalement la piste expérimentale, mais privilégiait l’hypothèse de l’animal hôte, affirmant même que l’accident de laboratoire était un scénario "extrêmement improbable".

Un financement américain?

L’hypothèse d’une fuite s’est encore renforcée lorsqu’un groupe composé de scientifiques de renom, affilié à la revue The Lancet et censé déterminer les origines du Covid-19, a été dissous fin septembre après plus d’un an de travail. Le professeur Jeffrey Sachs, chef de ce groupe, a mentionné un potentiel conflit d’intérêts.
 
Car l’ONG américaine EcoHealth Alliance, dirigée par le virologue Peter Daszak, aurait reçu, entre 2014 et 2019, des fonds gouvernementaux pour étudier le coronavirus transmis par les chauves-souris. Ces expériences avaient eu lieu à l’Institut de virologie de Wuhan (WIV), soupçonné par certains d’être le lieu d’où aurait émergé le Covid-19.
Une enquête publiée fin septembre par le groupe Drastic révèle qu'EcoHealth Alliance, de concert avec le WIV, avait demandé en 2018 le financement d’expériences de gain de fonction visant à faire acquérir le site furine à des virus Sars-CoV-1. Le financement complet a finalement été refusé, mais la porte a été laissée ouverte à une entrée d’argent partielle, selon le rapport. Or, "le fait que le financement américain a été refusé ne signifie pas que ces expériences n’ont pas été faites" a indiqué au Figaro Jacques van Helden, bio-informaticien à l’université d’Aix-Marseille.
Aucune des différentes hypothèses ne peut pour l’instant être accréditée. Le site de clivage a ainsi pu apparaître naturellement. Jean-Claude Manuguerra, responsable de la cellule d’intervention biologique d’urgence à l’Institut Pasteur, a donné au Figaro un exemple datant des années 1990, lorsqu’une "épizootie violente de grippe A (H5N2) a frappé des volailles au Mexique. Le séquençage du virus a montré que quand il est arrivé, en octobre 1993, il était très peu pathogène et ne possédait pas de site de clivage pour la furine. En janvier 1995, il était devenu très dangereux et avait acquis ce site par la sélection naturelle."
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents