Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Découverte d’une mystérieuse citadelle cachée dans une ancienne cité maya

Publié par wikistrike.com sur 5 Octobre 2021, 15:53pm

Catégories : #Civilisations anciennes, #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Découverte d’une mystérieuse citadelle cachée dans une ancienne cité maya

Les techniques d’imagerie modernes permettent de découvrir d’anciens bâtiments et des constructions autrement invisibles à la surface, et un autre exemple remarquable vient de nous parvenir : la découverte d’un quartier caché dans l’une des plus grandes cités mayas.

Image d’entête : la télédétection par laser de Tikal. (Thomas Garrison/Pacunam)

La ville en question est Tikal, aujourd’hui au Guatemala. Considérée comme l’un des sites les plus importants de l’ancien empire maya, notamment entre 200 et 900 de notre ère, Tikal aurait compté jusqu’à 90 000 habitants à son apogée.

À l’aide d’un équipement de balayage laser LIDAR, les chercheurs ont trouvé des preuves de la présence de constructions sous ce que l’on croyait être une zone naturelle. Qui plus est, les ruines cachées semblent correspondre au style des bâtiments de Teotihuacan, une métropole tentaculaire établie des siècles avant l’avènement des Aztèques et construite par une culture largement inconnue.

Cela pourrait donner aux chercheurs des indices utiles sur la façon dont ces deux villes interagissaient. Même si elles étaient distantes de plus de 1 000 kilomètres, on sait déjà que des commerçants circulaient entre les deux centres urbains.

Les structures récemment découvertes correspondent aux bâtiments de Teotihuacan. (Thomas Garrison/Pacunam)

tikal_lidar 2 21

Selon l’anthropologue Stephen Houston de l’université Brown (États-Unis) :

Ce que nous avions pris pour des collines naturelles s’est en fait avéré modifié et conforme à la forme de la citadelle, la zone qui était probablement le palais impérial, à Teotihuacan.

Indépendamment de qui a construit cette réplique à petite échelle et pourquoi, cela montre sans aucun doute qu’il y avait un niveau d’interaction différent entre Tikal et Teotihuacan que ce que l’on croyait auparavant.

Ce qui rend cette découverte encore plus surprenante, c’est que Tikal a été largement fouillée et explorée depuis les années 1950, c’est l’une des anciennes cités les mieux connues. Et pendant tout ce temps, une partie de la ville était restée invisible.

Tikal est l’un des sites archéologiques les plus étudiés au monde. (Stephen Houston)

Tikal Temple-IV 1 21

Des fouilles ont été menées après les scans pour confirmer les résultats et la présence de ces bâtiments. La découverte de ces structures semblables à celles de Teotihuacan ouvre des perspectives fascinantes. Tikal et Teotihuacan étaient différentes à bien des égards, notamment par leur taille globale (Teotihuacan était beaucoup plus grande).

Les chercheurs suggèrent que les bâtiments auraient pu être une sorte d’ambassade diplomatique, ou peut-être un avant-poste militaire. Ils semblent avoir été construits par des habitants de Teotihuacan, ou des locaux sous leur contrôle.

Toujours selon Houston :

Cela suggère pratiquement que les constructeurs locaux ont reçu l’ordre d’utiliser une technologie de construction entièrement non locale lors de la construction de ce nouveau complexe urbain tentaculaire.

Nous avons rarement vu des preuves d’une interaction autre que bidirectionnelle entre les deux civilisations, mais ici, nous semblons observer des étrangers qui s’installent de manière agressive dans la région.

Les fouilles ont révélé que les bâtiments de Tikal étaient faits de plâtre de boue plutôt que de la traditionnelle pierre calcaire maya, ce qui suggère certaines tentatives de construction de répliques. Ils correspondent également à l’orientation spécifique de 15,5 degrés est-nord des bâtiments de Teotihuacan.

Superposition de la Ciudadela de Teotihuacan sur l’enceinte de Tikal, présentant la même orientation, les plates-formes latérales, la pyramide est, l’enceinte ouest et le corridor nord-sud à l’entrée ouest de l’enceinte. (T. Garrison / PACUNAM)

tikal_lidar 3 21

Pour ajouter à l’intrigue, il est précisé que les armées de Teotihuacan ont conquis Tikal à la fin du IVe siècle. Il est clair que les relations se sont mal terminées entre les deux villes influentes, mais on ne sait pas exactement ce qui s’est passé pendant les centaines d’années qui ont précédé.

On a également découvert ce qui semble être le site funéraire d’un guerrier de Teotihuacan, qui correspond à des sites similaires dans la grande métropole du Mexique. C’est peut-être un autre indice de l’interaction entre les deux villes.

En plus d’aider les historiens à approfondir leur connaissance du passé, cette nouvelle étude est également l’occasion d’explorer l’un des sujets les plus discutés de nos jours : le colonialisme, et la façon dont les systèmes politiques et économiques dominants sont ressentis dans le monde entier. Pendant ce temps, les recherches à Tikal se poursuivent.

Selon Houston :

L’étude de l’influence de Teotihuacan sur la Méso-Amérique pourrait être un moyen d’explorer les débuts du colonialisme, ses oppressions et ses collusions locales.

L’étude publiée dans Antiquity : A Teotihuacan complex at the Classic Maya city of Tikal, Guatemala et présentée sur le site de l’Université Brown : In Guatemala, archaeologist from Brown helps to uncover hidden neighborhood in ancient Maya city.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents