Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Israël : non, l’étude du ministère de la Santé ne justifie pas une 3e dose

Publié par wikistrike.com sur 16 Octobre 2021, 07:25am

Catégories : #Politique intérieure, #Santé - psychologie

Israël : non, l’étude du ministère de la Santé ne justifie pas une 3e dose

Le 11 octobre, le Pr Mahmoud Zureik a publié deux études truquées pour aider Olivier Véran à imposer une troisième dose de « vaccin » aux Français. On vous a parlé de l’arnaque en détail là.

Le 15 septembre, Israël, le grand laboratoire d’essais de Pfizer, avait ouvert la voie avec une étude du même acabit. Voici l’histoire.

Étude israélienne : la 3e dose booste l’immunité

Les auteurs de l’étude publiée dans New England Journal of Medicine, notamment le Dr Sharon Alroys-Preis chef de service de santé publique du ministère israélien de la santé, ont conclu : le « booster » (ça fait plus dynamique que « troisième dose » qui évoque plutôt la dépendance, l’addiction…) permet une baisse considérable du risque d’infection chez les personnes âgées de 60 ans et plus. Les taux d’infection sont environ dix fois plus faibles dans le groupe avec rappel que dans le groupe sans rappel. Les données utilisées se trouvent dans le tableau de bord du ministère (en hébreu). Précisons qu’il s’agit d’une prépublication non revue par des pairs.

Les failles de l’étude du ministère

Le 25 septembre, le Pr Oz Koren et son équipe relèvent les failles de l’étude du 15 septembre.
Première critique : la plupart des personnes testées sont non-vaccinées.
Ce détail n’a pas été pris en compte dans l’étude du ministère. D’ailleurs pourquoi des personnes vaccinées se feraient-elles tester ? On leur a dit qu’elles étaient protégées. Elles y croient. « En fait, la politique du laissez-passer vert pourrait encourager la perception erronée chez les patients à haut risque qu’ils sont protégés autour des personnes vaccinées, alors qu’ils peuvent à la fois infecter et être infectés. »
Deuxième critique : le taux de protection par la troisième dose est très inférieur à celui de l’étude du ministère.
Pour évaluer la véritable efficacité du rappel dans la population, l’équipe du Pr Koren s’est concentrée sur un groupe pour lequel des données sont disponibles dans le tableau de bord du ministère de la Santé : les Israéliens revenant de l’étranger. « L’avantage des données obtenues à partir du test réalisé à l’aéroport Ben Gourion est que cent pour cent des personnes sont testées », explique le Pr Koren. Les personnes qui avaient été vaccinées plus de six mois auparavant et qui n’avaient pas reçu la dose de rappel étaient comptées comme « non vaccinées ».
Conclusion : la protection relative de l’injection de rappel contre l’infection est nettement inférieure à la protection de 10 à 11 fois (plus de 90 %) annoncée par le ministère de la santé, probablement de l’ordre de 2,75 fois (environ 65 %), voire moins.

Les preuves du trucage

5 octobre : l’étude très critique du Pr Koren est publiée par le Conseil israélien des urgences publiques. Le 6 octobre : Coup de baguette magique ! Dans les 24 heures suivant la publication de l’étude du Pr Koren, l’historique d’entrée des cas positifs dans les aéroports a été réécrit par le ministère de la Santé. « Par exemple, si, à l’origine, un jour donné, il y avait 118 cas confirmés vaccinés contre 242 non vaccinés, c’est soudainement devenu 10 vaccinés contre 350 non vaccinés. Il s’agit de changements flagrants, dont notre examen montre qu’ils ont été effectués sur des mois. Ils ne se sont pas contentés d’“arrondir”les angles – mais ont en fait réécrit radicalement toute l’histoire. »

Non seulement les captures d’écran du tableau de bord de contrôle ont été sauvegardées par l’équipe du Pr Koren, mais les archives de la plateforme waybackmachine de l’Internet Archive n’ont pas pu être effacées. Même le public peut y avoir accès pour retracer l’historique réel du tableau de bord d’août à septembre. « Cette plateforme est très importante, car si vous téléchargez des données Excel, on peut prétendre que vous avez modifié les données », explique le Pr Koren.

En Israël le Dr Sharon Alroys-Preis a pris de vitesse notre Olivier Véran. La première s’est pris les pieds dans le tapis. Le nôtre aussi. Quand s’arrêteront-ils de mentir ? Cela devient plus que voyant : ça crève les yeux. Conclusion : quand deux doses d’un produit ne sont pas efficaces, faut-il en acheter une troisième identique ? Quand il s’agit d’une lessive, on connaît la solution : changer de marque (ou la faire soi-même). Mais quand toutes les marques d’un produit sont inefficaces et que le vendeur vous prend pour le dernier des crétins ? On vous laisse conclure.

Jacqueline pour Le Média en 4-4-2.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents