Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les riches, qui n'ont jamais été aussi blindés, n'ont jamais été si peu généreux

Publié par wikistrike.com sur 9 Octobre 2021, 09:08am

Catégories : #Economie

Les riches, qui n'ont jamais été aussi blindés, n'ont jamais été si peu généreux

Que ce soit pour "lutter contre les inégalités", ou "pour sauver la planète du changement climatique", les hommes les plus riches du monde investissent beaucoup d'argent dans des causes dites philanthropiques. Pourtant, selon un récent baromètre Forbes, les scores de générosité sont plus bas que jamais.

L'envolée de la bourse américaine a fait grimper les plus grandes fortunes américaines

Pour Forbes, qui calcule un indicateur de suivi des pratiques philanthropiques, l’année 2021 a battu un record de manque de générosité. En se concentrant sur les 400 plus grandes fortunes américaines, qui comprennent des milliardaires mondialement connus comme Jeff Bezos et Elon Musk, Forbes note une augmentation de richesse de 40 %. Mais malgré cette augmentation exceptionnelle des grandes fortunes, les dons philanthropiques n’ont pas augmenté dans les mêmes proportions.

 

Les scores de générosité sont plus bas que jamais

Pour voir à quel point chacune des 400 personnes les plus riches d'Amérique est philanthropique, Forbes a attribué un score de philanthropie allant de 1 à 5, la note de 5 représentant les donateurs les plus généreux, qui ont fait don de 20 % ou plus de leur fortune. Ces milliardaires généreux ne sont que huit cette année, contre 10 l’année dernière. La majorité de la liste a seulement reçu une note de 1, ce qui signifie qu'ils ont donné moins de 1 % de leur fortune personnelle. Le nombre de personnes notées 1 est passé de 127 à 156.

Qui sont les milliardaires les plus “radins” ?

Jeff Bezos, la personne la plus riche du Forbes 400 pour la quatrième année consécutive, a de nouveau reçu un score de 1 malgré ses dernières donations, notamment les quelques 200 millions de dollars en faveur des musées américains. Autre fortune ayant donné seulement 1 % de sa richesse : le PDG de Tesla, Elon Musk. La note de 2 désigne ceux qui ont donné jusqu'à 4,99 % de leur richesse. C’est le cas du co-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, du cofondateur de Nike, Phil Knight, ainsi que de 114 autres personnes. Parmi ceux qui ont cédé entre 5 % et 9,99 % de leur richesse (note de 3), on retrouve le fondateur d'eBay, Pierre Omidyar, le gestionnaire de fonds spéculatifs Jim Simons, et 42 autres personnes. Enfin, parmi ceux qui ont cédé entre 10 % et 19,99 % de leurs richesses (note de 4) se trouvent MacKenzie Scott, l'ancien maire de New York, Michael Bloomberg, et neuf autres. Les plus généreux, qui ont cédé 20 % de leur fortune (note de 1) sont Warren Buffett, George Soros, Gordon Moore, Julian Robertson Jr., Amos Hostetter Jr., Lynn Schusterman, John Arnold et T. Denny Sanford.

Qu'attend-on de ces fortunes ?

Dans un contexte de crise climatique, plusieurs grandes fortunes ont fait preuve de générosité en faveur de la biodiversité, notamment au mois de septembre. Ils se sont engagés à céder jusqu'à cinq milliards de dollars, soit environ 4,2 milliards d'euros, pour la protection de la planète. Ce don record est, selon de nombreuses personnes, le seul moyen de réussir à conserver 30 % des espaces terrestres et maritimes de la Terre d'ici à 2030. Parmi ce groupe de riches et puissants engagés pour la planète se trouve Jeff Bezos, qui a déclaré avoir des projets pour investir massivement dans la préservation des Andes tropicales et le bassin du Congo. Ce don massif se veut une première prise de conscience globale des enjeux environnementaux qui pourra encourager d'autres milliardaires à faire de même pour préserver la planète. Malgré cette année très riche en accumulation d’argent, mais pauvre en donations, les plus optimistes espèrent une multiplication des initiatives privées, qui viendront s’ajouter aux efforts déjà engagés à travers le monde.

Une question qui demeure reste celle de savoir où va l'argent, et s'il aide vraiment. Des millions d'euros donnés à la presse, par exemple, contribuent-ils à faire vivre la pluralité d'opinion, ou la liberté d'expression ?

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents