Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Selon Wargon, les habitants des charmants lotissements périphériques sont à la fois des égoïstes et des pollueurs

Publié par wikistrike.com sur 19 Octobre 2021, 08:29am

Catégories : #Politique intérieure, #Social - Société, #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Selon Wargon, les habitants des charmants lotissements périphériques sont à la fois des égoïstes et des pollueurs

E. Wargon clarifie ses propos, tout en ajoutant une petite couche, les habitants de ces lotissements pavillonnaires ne sont plus que de gros pollueurs, ils sont désormais aussi responsables de la désertification des centres-villes, et des individus dangereusement asociaux. 

Huile de palme. Danone, propriétaire d'une maison individuelle de 150 m² en banlieue est de Paris, la richissime Wargon, qui s'est découverte écolo en entrant au gouvernement («Ce n'est pas ma culture depuis toujours, ce sont des sujets que j'ai découverts progressivement.»)  a effectivement de quoi faire la morale a des familles tout simplement désireuses d'un bien-vivre.(WS)

Emmanuelle Wargon est revenue lundi 18 octobre sur ses propos critiquant l’impact écologique et économique des maisons individuelles, qui avaient fait polémique. Ce n’est pas ce type d’habitat qu’il convient de critiquer, selon la ministre déléguée au Logement, mais plus précisément le modèle du pavillon de lotissement.

Les maisons individuelles, un « non-sens écologique » et « économique » : jeudi 14 octobre, Emmanuelle Wargon, avait créé un semblant de polémique en indiquant qu’elle considérait ce type d’habitat comme un « modèle d’urbanisation dépassé », menant à une « impasse ». Immédiatement, les réactions sont tombées, certains, à l’instar du pôle Habitat de la Fédération française du bâtiment (FFB), qui déplorait « la stigmatisation persistante de l’habitat individuel ».

Dès le lendemain, la ministre déléguée au Logement avait regretté « la caricature faite de ses propos » et déclarait : « il n’est pas question d’en finir avec la maison individuelle ». Lundi 18 octobre, la ministre a affiné son propos sur BFMTV « Je n’ai parlé que des pavillons en lotissement, a-t-elle expliqué face à Yves Calvi. La maison individuelle c’est un rêve des Français et je le comprends ».

Et de détailler ses griefs contre le pavillon : celui-ci représente un « modèle d’urbanisme des années 60 et 70 », qui ont poussé à la désertification des centres-villes, et qui favorisent le « sentiment d’isolement » et de « perte de lien social ». Autre conséquence des quartiers pavillonnaires : la perte de 25 % des terres agricoles. Il s’agit désormais, selon Emmanuelle Wargon, de « repenser l’urbanisme de demain ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents