Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les données sur le vaccin Pfizer seront disponibles... en 2076

Publié par wikistrike.com sur 19 Novembre 2021, 08:42am

Catégories : #Santé - psychologie

Les données sur le vaccin Pfizer seront disponibles... en 2076

La FDA a demandé à un juge fédéral d’obliger le public à attendre l’an 2076 pour divulguer toutes les données et informations sur lesquelles elle s’est appuyée pour homologuer le vaccin contre le COVID-19 de Pfizer. Ce n’est pas une faute de frappe. Elle exige 55 ans pour divulguer ces informations au public.

Comme nous l’avons expliqué dans un article précédent, la FDA a promis à plusieurs reprises une « transparence totale » concernant les vaccins contre le COVID-19, et a notamment réaffirmé « l’engagement de la FDA en matière de transparence » lors de l’homologation du vaccin contre le COVID-19 de Pfizer.

 

Avec cette promesse à l’esprit, en août et immédiatement après l’approbation du vaccin, plus de 30 universitaires, professeurs et scientifiques des plus prestigieuses universités de ce pays ont demandé les données et informations soumises à la FDA par Pfizer pour l’homologation de son vaccin contre le COVID-19.

La réponse de la FDA ? Elle n’a rien produit. Donc, en septembre, mon cabinet a intenté une action en justice contre la FDA au nom de ce groupe pour exiger ces informations. A ce jour, presque trois mois après avoir homologué le vaccin de Pfizer, la FDA n’a toujours pas publié une seule page. Pas une seule.

Au lieu de cela, il y a deux jours, la FDA a demandé à un juge fédéral de lui accorder jusqu’en 2076 pour produire toutes ces informations. La FDA a demandé au juge de la laisser produire les plus de 329 000 pages de documents fournis par Pfizer à la FDA pour l’homologation de son vaccin au rythme de 500 pages par mois, ce qui signifie que sa production ne sera pas terminée avant 2076. La promesse de transparence de la FDA est, c’est le moins qu’on puisse dire, un amas d’illusions [Note, nous notons que la FDA justifie cela en affirmant que le rythme de 500 pages par mois « est cohérent avec les calendriers de traitement établis par les tribunaux à travers le pays dans les cas de demande d’accès à l’information [FOIA] », et blâme les plaignants pour « sa propre demande FOIA de grande envergure »].

Lire la suite :

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents