Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Découverte par des archéologues d’un étonnant et ancien trésor d’or à Chypre

Publié par wikistrike.com sur 27 Décembre 2021, 14:19pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Découverte par des archéologues d’un étonnant et ancien trésor d’or à Chypre

En 2018, des archéologues de la New Swedish Cyprus Expedition ont trouvé de l’or, dans les deux sens du terme. Ils ont découvert deux tombes de l’âge du bronze, toutes deux des chambres souterraines, dans la ville antique de Hala Sultan Tekke. Hala Sultan Teke est un complexe de mosquée et de tekke (ou Khanqah) dans la capitale de Chypre, Larnaca, construit sur l’un des plus grands sites archéologiques de l’âge du bronze. D’après ces nouvelles découvertes, le site pourrait être encore plus important qu’on ne le pensait auparavant.

Image d’entête : ensemble de récipients trouvés dans la deuxième tombe lors des fouilles de Hala Sultan Tekke à Chypre. (Peter Fischer/ Université de Göteborg)

Les fouilles ont été effectuées par des chercheurs de l’université de Göteborg, en Suède, dans le cadre de la « Nouvelle expédition suédoise Cyprus (Chypre) » qui a débuté en 2010. L’équipe a découvert des chambres funéraires qui devaient appartenir à une (ou plusieurs) famille(s) très riche(s). Au total, l’équipe de recherche a trouvé 150 restes humains et plus de 500 objets funéraires, dont de nombreuses pièces contenant de l’or et des bijoux. Les restes étaient placés les uns au-dessus des autres, ce qui suggère que la chambre funéraire aurait été utilisée par plusieurs générations. Le plus probable est qu’il s’agissait du mausolée des dirigeants de la ville.

Certains bijoux trouvés dans les tombes ressemblent aux modèles portés par la reine Néfertiti. (Peter Fischer/ Teresa Bürge)

New Swedish Cyprus Expedition 2 21Selon le responsable des fouilles, Peter Fischer, professeur émérite d’études historiques à l’université de Göteborg :

Les découvertes indiquent qu’il s’agit de tombes familiales pour l’élite dirigeante de la ville. Par exemple, nous avons trouvé le squelette d’un enfant de 5 ans avec un collier en or, des boucles d’oreilles en or et un diadème en or. Il s’agissait probablement d’un enfant d’une famille puissante et riche.

Un collier en or trouvé sur le site. (Peter Fischer/ Teresa Bürge)

New Swedish Cyprus Expedition 3 21

Il est assez évident que pour la famille, le mausolée avait une grande importance. Il ne s’agissait pas d’une simple chambre funéraire, mais aussi d’un lieu de cérémonie. En témoigne un objet particulier découvert à l’intérieur.

Toujours selon Fischer :

Nous avons également trouvé un taureau en céramique. Le corps de ce taureau creux a deux ouvertures : une à l’arrière pour le remplir d’un liquide, probablement du vin, et une au niveau du nez pour boire. Apparemment, ils organisaient des festins dans cette chambre pour honorer leurs morts.

Comme si les bijoux n’étaient pas assez remarquables, en les analysant de plus près, les archéologues ont découvert qu’ils appartenaient à différentes cultures. Par exemple, il y a une pierre précieuse lapis-lazuli bleue provenant d’Afghanistan, une pierre précieuse cornaline rouge provenant d’Inde et de l’ambre des environs de la mer Baltique, des objets de valeur provenant des partenaires commerciaux du royaume de l’époque. Une autre découverte notable est un sceau de forme cylindrique fait d’un minéral appelé hématite et portant une inscription cunéiforme, la langue écrite de l’ancienne Mésopotamie. Le texte cunéiforme mentionne trois noms : deux rois historiques (père et fils) du 18e siècle avant J.-C., ainsi qu’Amurru, un dieu vénéré dans les royaumes akkadien et sumérien.

Selon les chercheurs :

Nous essayons actuellement de déterminer pourquoi le sceau s’est retrouvé à Chypre à plus de 1000 kilomètres de l’endroit où il a été fabriqué.

Pour les historiens, les céramiques découvertes au même endroit sont presque aussi importantes que les bijoux eux-mêmes, car elles offrent de précieuses informations culturelles.

Pour Fischer :

La façon dont les céramiques ont changé d’aspect et de matériau au fil du temps nous permet de les dater et d’étudier les liens que ces personnes entretenaient avec le monde environnant. Ce qui me fascine le plus, c’est le vaste réseau de contacts qu’ils avaient il y a 3 400 ans.

Un grand pot en céramique représentant des chars de guerre grecs. (Peter Fischer/ Teresa Bürge)

New Swedish Cyprus Expedition 1 21

Tous les objets provenant des fouilles qui ont été traités et étudiés sont stockés dans des musées à Nicosie et à Larnaca à Chypre.

Maintenant, la prochaine étape pour les chercheurs est de procéder à des analyses génétiques sur les restes découverts sur place et de rassembler le maximum d’informations sur cette dynastie, les chercheurs précisant que :

Cela permettra de savoir comment les différents individus sont liés entre eux et s’il y a eu des immigrants d’autres cultures, ce qui n’est pas improbable compte tenu des vastes réseaux commerciaux.

La découverte présentée sur le site de l’Université de Göteborg : Gold jewellery from the time of Nefertiti found in Bronze Age tombs in Cyprus.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents