Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Hydroxychloroquine : l'Ordre des médecins inflige un "blâme" au professeur Didier Raoult

Publié par wikistrike.com sur 3 Décembre 2021, 17:25pm

Catégories : #Santé - psychologie, #Science - technologie - web - recherche

Hydroxychloroquine : l'Ordre des médecins inflige un "blâme" au professeur Didier Raoult

SANCTION - Ce vendredi, l'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine a infligé une sanction au controversé professeur Raoult, à la suite de deux plaintes déposées par ses pairs. D'autres enquêtes sont en cours sur "de possibles manquements" du scientifique et de son institut.

Raoult sanctionné. L'infectiologue Didier Raoult, directeur de l'IHU de Marseille, a été sanctionné ce vendredi d'un "blâme" par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins de Nouvelle-Aquitaine, chargée d'analyser deux plaintes déposées contre lui par ses pairs fin 2020. Composée de 8 médecins et présidée par un magistrat administratif, l'instance a publié cette sanction, la deuxième en importance après le simple avertissement, sans l'assortir de ses motivations.

Depuis fin 2020, l'infectiologue marseillais de 69 ans était visé par deux plaintes déposées par l'Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône et le conseil national de l'Ordre des médecins (Cnom). Il lui était reproché d'avoir fait la promotion de l'hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19, "sans données scientifiques établies"- ce qui s'apparente à du "charlatanisme", avait affirmé la rapporteure de la chambre disciplinaire lors d'une audience le 5 novembre à Bordeaux, dépaysée loin de Marseille. Le professeur Raoult était également accusé d'avoir pris des "risques inconsidérés" en soignant des patients avec ce traitement "non éprouvé par la science".  Les plaintes l'accusaient aussi d'avoir enfreint, par sa communication, l'article 56 du code de déontologie, en "manquant à son devoir de confraternité" envers d'autres médecins.

Celui qui est encore le directeur de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection (IHU) risquait une sanction allant du simple avertissement à la radiation, ou à une interdiction temporaire d'exercer. Présent début novembre devant la chambre par "respect pour cette institution", Didier Raoult, à la retraite depuis le 31 août comme professeur d'université praticien hospitalier, s'était estimé "pas concerné" par d'éventuelles sanctions. 

"Ce sont les médecins qui se plaignent de nous, pas les patients", avait-il lancé à l'avocat des plaignants, assurant en avoir reçu "plus de 600.000" au sein de l'IHU durant la crise sanitaire, "sans aucune plainte" de leur part". Le scientifique avait par ailleurs maintenu son constat de "la réussite" de son traitement conjuguant hydroxychloroquine et azythromicine pour traiter les malades du Covid-19, malgré l'absence de preuve d'effet aujourd'hui encore.

En plus de cette procédure, le professeur Raoult est également visé, avec l'IHU qu'il a créée en 2011, par plusieurs autres enquêtes sur les conditions dans lesquelles ont été conduites les études autour du Covid-19, ainsi que par une "mission de contrôle" sur demande du ministre de la Santé et de sa collègue de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents