Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les enfants en bas âge auront besoin de trois injections (insiders)

Publié par wikistrike.com sur 20 Décembre 2021, 06:19am

Catégories : #Santé - psychologie

Les enfants en bas âge auront besoin de trois injections (insiders)

Selon des experts extrêmement impartiaux de Pfizer, les enfants de moins de cinq ans devront désormais recevoir trois doses du vaccin sûr et efficace contre le coronavirus pour ne pas mourir brutalement de ce virus très très mortel.

Pourquoi mentiraient-ils ?

 

Faites confiance à la Science les complotistes.

Via Sky News :

Le géant pharmaceutique Pfizer modifie ses plans et teste trois doses de son vaccin anti COVID-19 chez les bébés et les enfants d’âge préscolaire après que deux injections ne se soient pas avérées assez fortes pour certains enfants.

Pfizer teste trois doses de son vaccin anti COVID-19 chez les enfants de moins de cinq ans après que des recherches aient révélé que deux injections ne semblaient pas assez fortes pour certains enfants.

Pfizer a annoncé ce changement après qu’une analyse préliminaire a révélé que la réponse immunitaire aux injections à très faible dose, que la société teste chez les enfants, n’était pas aussi forte que prévu.

La nouvelle est décevante pour les familles impatientes de faire vacciner leurs enfants.

Pfizer espérait obtenir des données sur l’efficacité des vaccins chez les enfants de moins de cinq ans d’ici la fin de l’année et on ne sait pas combien de temps ce changement retardera les résultats finaux.

Si l’essai à trois doses est concluant, Pfizer et son partenaire BioNTech ont déclaré qu’ils prévoyaient de demander aux autorités réglementaires une autorisation d’utilisation d’urgence au cours du premier semestre de 2022.

À l’heure actuelle, une version pour enfants du vaccin de Pfizer, qui correspond à un tiers de la dose administrée aux personnes âgées de 12 ans et plus, est déjà disponible pour les enfants de cinq à 11 ans.

Pour les enfants de moins de cinq ans, Pfizer teste actuellement une dose encore plus petite du vaccin, qui ne représente que trois microgrammes, soit un dixième de la dose administrée aux adultes.

Les chercheurs ont analysé les données d’un sous-ensemble de jeunes participant à l’étude un mois après la deuxième dose pour voir s’ils avaient développé des niveaux d’anticorps anti-virus similaires à ceux trouvés chez les adolescents et les jeunes adultes qui reçoivent les vaccins habituels.

Pour les enfants de moins de deux ans, les injections à très faible dose ont semblé fonctionner, les jeunes produisant des niveaux d’anticorps similaires.

Toutefois, Kathrin Jansen, responsable de la recherche sur les vaccins chez Pfizer, a déclaré vendredi que la réponse immunitaire chez les enfants de deux à quatre ans était inférieure à celle requise par l’étude.

Au lieu d’augmenter la dose des deux injections, Pfizer étend l’étude pour évaluer l’efficacité de l’utilisation de trois injections à très faible dose chez tous les participants à l’étude, de six mois à cinq ans.

« Par conséquent, nous avons décidé de modifier chacune des études pédiatriques afin d’incorporer une troisième dose à la série et de demander l’homologation d’une série de trois doses plutôt que de deux doses comme prévu initialement« , a déclaré Mme Jansen.

La troisième vaccination aura lieu deux mois après la deuxième dose.

Aucun problème de sécurité n’a été détecté dans l’étude, ont déclaré Pfizer et BioNTech.

Mme Jansen a également présenté d’autres données montrant qu’une injection de rappel pour les personnes de 16 ans et plus restaure une forte protection et une augmentation de l’immunité qui, espèrent les scientifiques, aidera à repousser le nouveau variant Omicron.

Les entreprises se préparent également à tester une injection de rappel pour les enfants âgés de cinq à onze ans qui viennent d’être vaccinés en deux doses aux États-Unis.

Le Premier ministre Scott Morrison a déclaré la semaine dernière que le programme australien de vaccination COVID-19 sera étendu à tous les enfants âgés de cinq à onze ans à partir du 10 janvier 2022, après que le gouvernement a accepté les recommandations du groupe consultatif technique australien sur la vaccination (ATAGI).

Les experts en vaccination de l’ATAGI ont recommandé que le vaccin Pfizer soit mis à la disposition de tous les enfants âgés de cinq à onze ans pour aider à prévenir une maladie grave due au COVID-19.

Le vaccin destiné à ce groupe d’âge correspond à un tiers de la dose administrée aux personnes âgées de 12 ans et plus.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents