Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pfizer et Microsoft ont parrainé le parti du nouveau ministre allemand de la santé

Publié par wikistrike.com sur 18 Décembre 2021, 10:29am

Catégories : #Economie, #Politique internationale

Pfizer et Microsoft ont parrainé le parti du nouveau ministre allemand de la santé

Pfizer et Microsoft, entre autres, ont été autorisés à parrainer le dernier congrès du parti social-démocrate. Le SPD justifie cette forme de corruption institutionnalisée par la diminution du nombre de ses membres.

Par conséquent, le parti a déclaré dans sa directive du comité exécutif du SPD sur la coopération avec les exposants et les sponsors que « le parrainage est une forme autorisée de financement du parti ».

« Dans un contexte de baisse des revenus et d’augmentation des dépenses, le parrainage est essentiel pour nous. Par sponsoring, nous entendons le fait d’offrir aux entreprises et aux associations une présence publicitaire efficace. En contrepartie, nous recevons une contribution financière ou un matériel ou un service. La prestation et la contrepartie doivent être dans un rapport approprié l’une par rapport à l’autre. […] La présentation en tant qu’exposant est la forme la plus courante de sponsoring au DOCUP. L’espace exposant fait partie de l’image globale d’une conférence fédérale de parti. C’est là que se présentent les divisions du parti, les organisations affiliées au parti et les organisations non gouvernementales ainsi que les associations et les entreprises commerciales. […]

« Les loyers versés par les exposants du secteur commercial et leurs associations contribuent au financement de la conférence fédérale du parti. […] En tant que parti, nous sommes heureux de nous ouvrir à la discussion. Le but de l’espace exposant est l’échange d’informations et d’arguments dans une conversation personnelle. »

En d’autres termes. Parce qu’il est élu par si peu de citoyens et qu’il a si peu de membres, les revenus du SPD doivent être payés par les lobbyistes des entreprises.

Ces paiements permettent aux entreprises d’accéder aux délégués du SPD afin que les lobbyistes puissent faire pression sur les délégués pour faire avancer leurs programmes particuliers.

La renaissance du SPD est le résultat de cette injection considérable de liquidités après qu’il ait subi un coup historique lors des élections fédérales de 2017 avec le pire résultat jamais enregistré depuis la Seconde Guerre mondiale. Son implosion a été qualifiée de « défaite amère » – un euphémisme, puisque le parti a été battu pour la quatrième élection consécutive au Bundestag.

Le SPD a été créé en 1863 et est le plus ancien parti politique représenté au Bundestag. C’est également l’un des premiers partis d’influence marxiste du pays, mais il ne représente plus les travailleurs. Et le nouveau ministre de la santé, Karl Lauterbach, appartient à l’aile gauche du SPD.

Lors des élections fédérales allemandes de 2021, Lauterbach a assuré son retour au Bundestag. Et malgré le fait qu’il n’ait pas été désigné pour une position de tête sur la liste du SPD, Lauterbach a été désigné comme ministre fédéral de la santé.

En collaboration avec Biontech, Pfizer a produit une injection dont le brevet est protégé sans restriction, ce qui a été rigoureusement défendu par le SPD avant même les élections. Avec une vaccination obligatoire pour le personnel de santé et peut-être bientôt une obligation générale de vaccination, Pfizer espère que tous les citoyens seront obligés d’acheter son produit, éventuellement tous les six mois.

Cela explique le choix du SPD pour le poste de ministre de la santé : Le lobbyiste pharmaceutique invétéré Karl Lauterbach.

Extension du pouvoir de lobbying de la CDU

Sous l’ancienne administration Merkel, Microsoft, Google et Apple avaient accès à toutes les données de santé des Allemands et ils avaient clairement espéré que cela continuerait sous la coalition dirigée par le SPD, même s’ils ont toujours un certain pouvoir de lobbying auprès du parti de Merkel, la CDU.

Les protestations contre la vaccination obligatoire et les mesures Corona se propagent et le nombre de manifestants augmente, notamment dans les villes de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Comme le rapporte n-tv.de, les réunions spontanées, les événements non annoncés et les rassemblements illégaux continuent de prendre de la vitesse. Selon le ministre de l’intérieur de la CDU de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, M. Reul, ces manifestations sont actuellement difficiles pour la police. Il entend contrer la radicalisation croissante avec un « concept de tolérance zéro ».

Pour Herbert Reul, il devient trop difficile d’évaluer correctement à l’avance l’ampleur des manifestations contre les mesures Corona. Ces derniers jours, la police a été surprise à plusieurs reprises par le nombre élevé de participants. « Lundi soir, nous avons soudainement eu 27 ou 28 de ces manifestations non enregistrées et non annoncées, que nous n’avions même pas sur notre radar. Ils ont pris de plus en plus d’ampleur », a déclaré un Reul surpris à Deutschlandfunk.

Dans le passé, la police pouvait toujours prédire exactement la taille d’un rassemblement. « C’est devenu beaucoup plus difficile ces dernières semaines », explique Reul. « Avant, il y avait des appels à manifestation, puis les gens s’inscrivaient, et on avait un feeling, ou plus qu’un feeling sur le nombre de personnes qui allaient venir. Aujourd’hui, il y a un appel et personne ne se connecte, ils viennent tout simplement. Ou bien cela se passe spontanément. »

C’est évidemment un casse-tête pour Reul qui est l’architecte des plans visant à promulguer une loi de rassemblement pour la Rhénanie-du-Nord-Westphalie avec le SPD contre l' »extrême droite ». Mais cela vise en fait les détracteurs des vaccins.

« Les manifestations d’extrême droite ne peuvent aujourd’hui être interdites que s’il y a un risque de glorification du nazisme ou de perturbation de la paix publique », selon la législation actuelle, rapporte le quotidien allemand Zeit. Et les manifestations anti-vaccins deviennent difficiles à faire passer pour un divertissement « nazi ».

Traduction de Free West Media par Aube Digitale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents