Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Rapport accablant : la « campagne aérienne la plus précise de l’histoire » d’Obama a tué des milliers de civils

Publié par wikistrike.com sur 23 Décembre 2021, 11:00am

Catégories : #Politique internationale

Rapport accablant : la « campagne aérienne la plus précise de l’histoire » d’Obama a tué des milliers de civils

Des milliers de documents du Pentagone précédemment occultés montrent que les guerres aériennes américaines au Moyen-Orient ont été marquées par des « renseignements profondément défectueux » et ont tué des milliers de civils, dont de nombreux enfants, selon un nouveau rapport choquant du New York Times.

L’enquête du Times, qui a duré 5 ans, a reçu plus de 1 300 rapports examinant les frappes aériennes en Irak et en Syrie de septembre 2014 à janvier 2018, soit plus de 5 400 pages en tout. Aucun de ces rapports ne fait état de constatations d’actes répréhensibles sur les actions de l’armée américaine.

Le rapport du NYT confirme de nombreux rapports antérieurs des lanceurs d’alerte Daniel Hale, Chelsea Manning et d’autres. Le 27 juillet 2021, le dénonciateur Hale a été condamné à 45 mois de prison fédérale pour avoir révélé le véritable bilan civil du programme américain de drones.

« Je suis ici parce que j’ai volé quelque chose qui ne m’a jamais appartenu – une précieuse vie humaine », a déclaré Daniel Hale lors de sa condamnation.

Extrait du rapport du Times :

La masse de documents – les évaluations confidentielles de l’armée sur plus de 1 300 rapports de victimes civiles, obtenues par le New York Times – met à nu la façon dont la guerre aérienne a été marquée par des renseignements profondément défectueux, un ciblage précipité et souvent imprécis et la mort de milliers de civils, dont de nombreux enfants, ce qui contraste fortement avec l’image du gouvernement américain d’une guerre menée par des drones omniprésents et des bombes de précision.

Les documents montrent également qu’en dépit du système très codifié du Pentagone pour examiner les pertes civiles, les promesses de transparence et de responsabilité ont laissé place à l’opacité et à l’impunité. Dans une poignée de cas seulement, les évaluations ont été rendues publiques. Pas un seul dossier fourni ne comporte de constatation d’acte répréhensible ou de mesure disciplinaire. Moins d’une douzaine de paiements de condoléances ont été effectués, alors que de nombreux survivants se sont retrouvés avec des handicaps nécessitant des soins médicaux coûteux. Les efforts documentés pour identifier les causes profondes ou les leçons apprises sont rares.

La campagne aérienne représente une transformation fondamentale de la guerre qui a pris forme dans les dernières années de l’administration Obama, dans un contexte d’impopularité croissante des guerres perpétuelles qui ont coûté la vie à plus de 6 000 membres des services américains. Les États-Unis ont troqué bon nombre de leurs bottes sur le terrain contre un arsenal d’avions dirigés par des contrôleurs assis devant des ordinateurs, souvent à des milliers de kilomètres de distance. Le président Barack Obama l’a qualifiée de « campagne aérienne la plus précise de l’histoire ».

Le Dr Assal Rad, chercheur principal au National Iranian American Council a réagi via Twitter :

« Daniel Hale, Julian Assange, Chelsea Manning ont tous été emprisonnés pour avoir essayé de révéler la même chose. Nous savons que les frappes aériennes américaines tuent des civils depuis tout ce temps, mais les crimes de guerre continuent parce que nous emprisonnons les lanceurs d’alerte au lieu des criminels de guerre. »

Via Reuters : Le président de l’époque, Barack Obama, avec ses principaux conseillers, discutant des réponses possibles à une attaque chimique présumée en Syrie en août 2013.

Lisez le rapport d’enquête du New York Times ici.

Traduction de Common Dreams par Aube Digitale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents