Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

"Le passe sanitaire a évité 4 000 morts en France", une étude controversée réalisée par Matignon

Publié par wikistrike.com sur 20 Janvier 2022, 17:06pm

Catégories : #Santé - psychologie, #Politique intérieure

"Le passe sanitaire a évité 4 000 morts en France", une étude controversée réalisée par Matignon

Le passe sanitaire aurait permis d'éviter 4 000 décès liés au Covid-19 en France, et d'augmenter le produit intérieur brut (PIB) au second semestre 2021 de six milliards d'euros. Ce sont là les conclusions d’une étude largement relayée dans la presse, publiée ce mardi par le Conseil d'analyse économique (CAE), un organisme rattaché à Matignon et dirigé par un proche d’Emmanuel Macron. En plus des conflits d’intérêts de ses auteurs, les défauts de l’étude ont été largement pointés du doigt sur les réseaux.

Une étude produite par des proches d’Emmanuel Macron

Outre que cette étude émane des services de Matignon, c’est tout d’abord le profil de ses auteurs qui a attiré l’attention des internautes. L’équipe chargée de diriger l'étude comprenait l’économiste Philippe Martin, ancien conseiller technique d'Emmanuel Macron quand l'actuel président de la République était ministre à Bercy, qui a suivi le candidat lors de sa campagne présidentielle de 2017. Ensuite, l’épidémiologiste Arnaud Fontanet, membre du Conseil Scientifique à l’initiative de la recommandation de la mise en place du passe sanitaire.

 
close
volume_off
 
 
 

L’équipe comptait, par ailleurs, Patrick Artus, que le journal Marianne incluait dans la liste des « économistes préférés » d’Emmanuel Macron et Guntram Wolff, directeur de l’institut Bruegel fondé par Jean Pisani-Ferry, le responsable du programme d’Emmanuel lors de sa campagne présidentiel de 2017.

Charles-Henri Gallois, président de Génération Frexit, a commenté que « Véran se félicite d'une étude partiale d'un organisme sous la coupe du Premier ministre. »

Le passe sanitaire a-t-il augmenté le taux de vaccination ?

« En France, le taux de vaccination aurait été de 65,2 % contre 78,2 % observé. On peut donc estimer que le passe sanitaire a eu pour impact d’augmenter le taux de vaccination d’environ 13 points en France », souligne l’étude. À cela, un internaute faisait remarquer que si personne ne conteste que des Français se sont vaccinés pour obtenir le sésame, cette donnée de 13 points d’écart interroge puisque d’autres pays européens, qui n’ont appliqué un passe sanitaire que bien plus tardivement par rapport à la France, affichent un taux de vaccination bien supérieur. C'est le cas d'EdgyLsx, un utilisateur de Twitter étudiant en médecine, qui écrit dans un thread : « Comme avec les médicaments, difficile de donner du crédit à ce genre d'études sans groupe contrôle. »

En effet, fin novembre, le Portugal affichait le taux de vaccination le plus élevé d’Europe avec 87 % de la population vaccinée (dont 98 % des plus de 25 ans), sans passe sanitaire, rapportait Les Echos. Idem en Espagne à la même période, avec une couverture vaccinale de 89 % chez les plus de 12 ans.

L’étude suscite moqueries et dérisions sur les réseaux sociaux

Sur son blog, le professeur agrégé d’histoire, Patrice Gibertie, n’a pas hésité à titrer que « Véran fait publier l’étude la plus débile du siècle pour justifier le passe sanitaire », mettant en relief l’absence de fondements scientifiques à l’appui des affirmations et l'empressement de la presse à relayer l'information : « Les médias se sont jetés sur la chose comme autrefois la vérole sur le bas clergé breton… » Ce ne serait pas la première fois que la presse s'empare sans réfléchir d'une information à la qualité douteuse...

Voir aussi : L'agression "antivax" était totalement inventée : itinéraire d'une "fake news"

Sur les 4 000 vies qui auraient été sauvées grâce à l’outil numérique, en réponse à un internaute membre des Gilets jaunes qui ironisait sur les liens d'intérêts des auteurs de l'étude, l’ancien sénateur Yves Pozzo di Borgo a lâché : « Le gag ! Pourquoi n’ont-ils pas fait une étude sur le nombre de vies sauvées si l’Ivermectine avait été employée ? Et combien de vies ont été épargnées (dont la mienne personne à risque) par l’emploi de l’Ivermectine ! »

Le consultant Maximilien Delvallée, lui non plus, n’a pas manqué de partager son amusement sur les conclusions économiques de l’étude :

Enfin, pour sa part, Me Di Vizio a fait savoir qu'il voyait derrière la publication de l’étude une manœuvre de l’Élysée visant à influencer la décision du Conseil constitutionnel, qui doit se prononcer sur le passe vaccinal ce vendredi.

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents