Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Vaccin : l’Office national de la statistique confirme l’augmentation des décès d’adolescents en Grande-Bretagne

Publié par wikistrike.com sur 21 Janvier 2022, 10:44am

Catégories : #Santé - psychologie

Vaccin : l’Office national de la statistique confirme l’augmentation des décès d’adolescents en Grande-Bretagne

À la Haute Cour, jeudi 13 janvier, l’ONS (Office national de la statistique) a confirmé qu’il y a eu une augmentation significative du taux de mortalité des adolescents de sexe masculin au cours des huit derniers mois, par rapport à la même période de 2015-2019. Le message actuel du gouvernement britannique aux enfants reste « Faites-vous vacciner ». Avant, c’était « Chaque vie compte ». Si la probabilité d’un lien de causalité était établie entre l’augmentation des décès et les vaccins Covid-19, ce serait une affaire des plus sérieuses. La mort d’un seul enfant à cause d’un vaccin serait une tragédie.


80 scientifiques demandent une enquête

Une lettre ouverte adressée à Sajid Javid (secrétaire d’État à la Santé), Chris Whitty (conseiller médical du gouvernement), Patrick Vallance (conseiller scientifique du gouvernement) et aux organismes de santé publique concernés a été signée par plus de 80 scientifiques et professionnels de la santé, demandant une enquête urgente et une réponse dans les sept jours.

Une enquête est de la plus haute urgence.

Entre le 1er mai et le 24 décembre 2021, on a enregistré, en Angleterre et au Pays de Galles, 65 décès de plus que la moyenne de 2015 à 2019. L’ONS estime qu’en raison des retards dans l’enregistrement, les décès enregistrés ne représentent en moyenne que 62 % des décès réellement survenus. Au cours de la même période, il n’y a eu que 2 décès impliquant le Covid.

Vacciner ce groupe d’âge présente un risque accru de myocardite (inflammation cardiaque), surtout après la deuxième dose. Le JCVI (Comité mixte de la vaccination et de l’immunisation) a déclaré : « La marge de bénéfice, basée principalement sur une perspective de santé, est considérée comme trop faible pour soutenir un conseil sur un programme universel de vaccination des enfants de 12 à 15 ans, par ailleurs en bonne santé, à l’heure actuelle. »

Aucune enquête malgré des statistiques alarmantes

Loin de se précipiter pour enquêter sur ces décès dès qu’ils se produisent, l’ONS a déclaré qu’ils avaient l’intention d’entreprendre ce travail « lorsque des données plus fiables seront disponibles ».

Les quatre médecins en chef d’Angleterre, du Pays de Galles, d’Écosse et d’Irlande du Nord ont justifié les vaccins Covid-19 par la réduction des absences scolaires. Quelques jours d’absence pour des symptômes légers de type rhume ne peut justifier l’administration des vaccinations dont les effets à long terme sont inconnus.

Le JCVI a conseillé d’administrer une seconde dose aux 16-17 ans, sans inclure de déclaration expresse indiquant qu’il considérait que les avantages du vaccin Covid-19 l’emportaient sur les risques dans ce groupe d’âge.

Les données sur les décès dus à la vaccination restent secrètes

Il est extrêmement inquiétant que les données concernant les décès consécutifs à la vaccination Covid-19 ne semblent pas avoir été collectées et analysées ou, si elles l’ont été, qu’il ait été décidé de ne pas les publier. Malheureusement, l’impression donnée n’est pas celle de la transparence, mais plutôt celle de la dissimulation de l’information. L’impact à long terme sur la confiance dans les représentants élus et dans les organismes de réglementation qui les conseillent ne peut être sous-estimé.

 

Lire plus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents