Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’expérimentation sur les puces cérébrales de Elon Musk tourne au fiasco

Publié par wikistrike.com sur 14 Février 2022, 09:29am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

L’expérimentation sur les puces cérébrales de Elon Musk tourne au fiasco

Une plainte a été déposée contre la société Neuralink, propriété d’Elon Musk, qui tente de mettre au point des puces cérébrales. Les expériences menées sur des singes semblent s’être révélées désastreuse.

Le film de science-fiction est en train de virer au film d’horreur. Les puces cérébrales de Neuralink, société de Elon Musk, ont causé de graves dommages aux singes utilisés comme cobayes, à en croire une plainte déposée par un groupe de défense des animaux auprès du département américain de l’Agriculture.

Les primates ont enduré des « souffrances extrêmes » après s’être vu implanter les puces dans le cerveau, d’après ce le texte de l’acte, relayé par le New York Post. L’un d’entre eux a notamment perdu plusieurs doigts et orteils « peut-être à cause d’une automutilation ou d’un autre traumatisme non spécifié ».

Un autre spécimen a développé une infection cutanée peu après la pose d’électrodes dans son cerveau, alors qu’un troisième a été pris de vomissements et de halètements, avant de « s’effondrer de fatigue ». Au total, 15 singes sur 23 ont dû être euthanasiés, selon la plainte du Physicians Committee for Responsible Medicine.

« Presque tous les singes qui ont eu des implants dans la tête ont souffert d’effets débilitants sur la santé. Ils étaient, franchement, en train de mutiler et de tuer les animaux », a déclaré au New York Post, Jeremy Beckham, membre du groupe.

Des critiques qui tranchent avec les résultats avancés par Elon Musk. En janvier 2021, le patron de Tesla avait en effet affirmé avoir réussi l’implantation d’une puce Neuralink dans le cerveau d’un singe, dans le podcast Good Time Show. La vidéo d’un cobaye jouant à un jeu vidéo avait été diffusée par la société quelques mois plus tard.

 

Ces expériences ont été menées entre 2017 et 2020 à l’université de Californie à Davis. Un porte-parole de l’institution a déclaré au New York Post que le projet de Neuralink avait été « soigneusement examiné et approuvé » et que les réglementations en vigueur étaient respectées.

 

De la médecine au divertissement?

Neuralink souhaite développer des implants cérébraux, permettant de connecter l’homme à l’ordinateur. Ces puces sont d’abord destinées à un usage médical. La société cible les personnes handicapées, souffrant par exemple de lésions de la moelle épinière, pour leur permettre de recouvrer leur mobilité, via une interface homme-machine.

Mais Elon Musk semble voir plus large. Dans une conférence en ligne en 2020, le patron de Tesla avait ainsi comparé sa puce à une « Fitbit [montre connectée, ndlr] dans votre crâne ». Répondant à un internaute, le sulfureux milliardaire avait également affirmé qu’il serait possible d’écouter de la musique directement dans son cerveau, via cette technologie.

Outre des questions d’éthique, l’implantation de ces puces cérébrales posent également des problèmes de sécurité. Des failles dans la conception de puces de ce type pourraient par exemple permettre à de potentiels hackers d’intercepter certaines données, comme l’expliquait récemment à Sputnik Frédéric Ocana, expert en cybersécurité.

Fin décembre, Elon Musk avait déclaré vouloir procéder à des essais sur des humains courant 2022.

source:https://fr.sputniknews.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents