Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pourquoi 30% des objets célestes s'écrasent au Maroc ? (vidéo)

Publié par wikistrike.com sur 1 Février 2022, 10:20am

Catégories : #Astronomie - Espace

Pourquoi 30% des objets célestes s'écrasent au Maroc ? (vidéo)
Les scientifiques espagnols ont capté une boule de feu parcourant le ciel marocain à une vitesse de 255.000 km/h, dimanche 30 janvier. Que signifie cette détection et à quelle fréquence survient-elle? Réponse avec Hasnaa Chennaoui Aoudjehane, planétologue spécialiste des météorites qui dirige l’Observatoire marocain de détection des boules de feu.
C’est un phénomène scientifique particulier qui a été observé depuis le sud de l’Espagne, par les appareils du projet espagnol SMART, de l’Institut d'astrophysique d'Andalousie, dimanche 30 janvier, à 3h16. Une boule de feu, dont la luminosité était similaire à celle de la pleine lune, a survolé le ciel marocain à une vitesse de 255.000 km/heure, selon l’agence EFE.
La même source, qui cite Jose Maria Madiedo, chercheur principal du projet, précise qu’il s’agit d’une roche devenue incandescente dans l’atmosphère, générant ainsi une boule de feu à une altitude de 146 kilomètres au-dessus de l’est du Maroc, dans la verticale de Oulad Sidi Abd el Hakem. Elle s’est ensuite déplacée en direction du nord-ouest avant de s’éteindre à environ 62 kilomètres d’altitude au nord-est, presque à la verticale de Tafersit. Au total, la boule aurait parcouru une distance dans l’atmosphère de 198 kilomètres.
L’objet a également été détecté par le réseau marocain MOFID (Moroccan Observatory for Fire ball Detections), affirme au micro de Sputnik la scientifique qui le dirige, la professeure Hasnaa Chennaoui Aoudjehane. Mais selon elle, il est encore trop tôt pour fournir davantage d’informations à ce sujet.
 
"Il faut un peu de temps pour déterminer la taille de l’objet à son entrée atmosphérique, à la fin de la traversée et pour savoir s’il peut avoir donné une météorite ou pas et à quel endroit celle-ci aurait pu tomber".
Elle précise par ailleurs que ce type de détection peut être lié à l’entrée atmosphérique soit d’un corps extraterrestre naturel, ou d’un objet artificiel, à savoir les restes de satellite. C’est le cas du phénomène qui s’est produit il y a une semaine suite à la désintégration du satellite lancé par le géant SpaceX, société d’Elon Musk. "Mais ce ne sont pas tout à fait les mêmes caractéristiques (vitesse, rendu de l’objet en termes d’images…)", explique-t-elle.
 
 
 

Un chiffre "très important" détecté dans le ciel marocain

Ce n’est pas la première fois qu’au Maroc on entend parler d’un phénomène de ce genre. En août 2021, un phénomène similaire a été capté par les caméras marocaines et espagnoles et a donné lieu à la chute d’une météorite retrouvée dans le nord du Maroc, explique l’interlocutrice de Sputnik. "Un morceau de deux kilogrammes est en cours de classification et fera prochainement l’objet d’une officialisation de la météorite et d’un article scientifique", informe-t-elle.
 
Elle ajoute: "En 2021, nous avons eu trois chutes observées de météorites au Maroc sur lesquelles nous travaillons actuellement. C’est un chiffre très important comparé aux autres pays dans le monde, étant donné que dans le comité de nomenclature des météorites composé de 12 experts internationaux, nous recevons en moyenne entre 5 et 10 déclarations de chute observées dans le monde entier, par année".
Comment expliquer cette fréquence d’un événement qui semble pourtant exceptionnel? La seule explication rationnelle pouvant être fournie à ce jour est liée à la qualité du ciel marocain, qui constitue "un trésor à préserver pour l’observation du ciel", selon la professeure à l’université Hassan II de Casablanca.
 
"Nous avons la chance d’avoir un ciel étoilé, noir, avec peu de pollution lumineuse, ce qui favorise la détection de météorites. De plus, il y a beaucoup de personnes dans le pays qui s’intéressent à ces roches. Ceci se traduit par un nombre conséquent de chasseurs qui partent à leur recherche lorsqu’il y a un météore qui est observé. Cela augmente donc la probabilité de découvrir si elle est tombée."

Faut-il s’inquiéter?

Faudrait-il craindre un scénario catastrophe digne des grands films de science-fiction? Pour l’experte qui a introduit l’étude des météorites au Maroc en 2001, tout dépend de la taille de l’objet et de sa trajectoire. En 2004, une météorite avait tout de même été sentie par toute la population de la ville de Benguerir, près de Marrakech, lors de sa trajectoire au-dessus de la ville, avant de s’écraser, raconte-t-elle. Mais à ce jour, aucun dégât matériel n’a été signalé au Maroc.
 
L’experte cite par ailleurs l’exemple de la météorite de Tcheliabinsk appelé aussi "Superbolide de Tcheliabinsk", le plus gros météore détecté depuis 1908, qui a explosé dans le ciel russe en 2013. Celui-ci a fait près d’un millier de blessés, "non pas par la chute de l’objet, mais par la propagation de l’onde sonore qui a cassé des vitres voire des murs, ce qui a fait des blessés".
Ainsi, plus l’objet sera de taille importante plus les dégâts pourront être importants, avec notamment la formation d’un cratère d’impact. "Cela peut donner un événement catastrophique qui peut aller jusqu’à la disparition d’espèces vivantes. C’est ce qu’il s’est passé il y a 66 millions d’années à peu près, lors de la chute d’un astéroïde qui a provoqué la formation du cratère du Chicxulubet l’extinction de 75% des espèces vivantes dont les dinosaures", conclut l’enseignante.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents