Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Ukraine : Moscou dément tout engagement de Poutine à Macron sur une pause militaire

Publié par wikistrike.com sur 9 Février 2022, 07:34am

Catégories : #Politique internationale

Proche et loin à la fois

Proche et loin à la fois

MOSCOU (Reuters) - Le Kremlin a réfuté mardi les informations selon lesquelles le président russe Vladimir Poutine se serait engagé auprès de son homologue français Emmanuel Macron à ne pas prendre pour l'instant de nouvelles initiatives militaires près de l'Ukraine, douchant les affirmations du camp français sur des avancées diplomatiques.

Emmanuel Macron, qui s'est rendu lundi à Moscou, est le plus important chef d'Etat parmi les puissances occidentales à avoir rencontré Vladimir Poutine depuis l'éclatement de la crise diplomatique autour de l'Ukraine provoquée par l'importante mobilisation de troupes russes à la frontière entre la Russie et son voisin ukrainien.

Aucune avancée majeure n'est ressortie des discussions entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine lundi soir mais un membre de la délégation française a déclaré mardi à Reuters que le président russe s'était engagé pendant son entretien avec Emmanuel Macron à s'abstenir de lancer dans l'immédiat de nouvelles manoeuvres militaires près de l'Ukraine afin de favoriser une possible désescalade.

Selon ce responsable, qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat, le dirigeant russe a aussi promis que les troupes russes envoyées en Biélorussie pour des exercices militaires conjoints près de la frontière ukrainienne rentreraient ensuite en Russie à la fin des manoeuvres, prévue le 20 février.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a assuré mardi que ces informations n'étaient "pas exactes".

Vladimir Poutine n'a fait aucune nouvelle promesse concernant un départ des troupes russes basées en Biélorussie, a déclaré le porte-parole. Il est prévu que ces troupes retournent à un moment ou un autre sur leurs bases en Russie après les manoeuvres, mais "personne n'a jamais dit qu'elles resteraient" en Biélorussie, a-t-il ajouté.

Face aux commentaires du Kremlin, l'Elysée a semblé faire marche arrière mardi, indiquant que le responsable français mentionnait des points abordés entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine plutôt que des engagements pris par le président russe.

Le chef de l'Etat français, qui s'est rendu ce mardi à Kiev pour une rencontre avec son homologue ukrainien Volodimir Zelenski, a assuré pour sa part auprès de journalistes avoir obtenu qu'il n'y ait "pas de dégradation et d'escalade" dans la crise en Ukraine.

Emmanuel Macron, qui a précisé ne pas s'attendre "une seule seconde" à ce que le président russe fasse "des gestes" à l'occasion de leur entretien bilatéral, a estimé avoir atteint son objectif.

Les puissances occidentales, et notamment les Etats-Unis, redoutent une invasion de l'Ukraine par la Russie après l'annexion de la Crimée en 2014. Moscou assure ne pas avoir d'intention hostile mais n'exclut pas des mesures militaires non spécifiées s'il n'obtient pas des garanties sur sa sécurité, notamment l'engagement par l'Otan de ne jamais inclure l'Ukraine parmi ses membres.

Les Etats-Unis et l'Union européenne ont menacé la Russie de sanctions en cas d'attaque de l'Ukraine. Lundi, le président américain Joe Biden a réitéré ses avertissements concernant un éventuel blocage du projet de gazoduc sous-marin Nord Stream 2 construit par Gazprom entre la Russie et l'Allemagne pour contourner l'Ukraine, sans toutefois donner de détails précis sur sa mise en place.

 

(Reportage Dmitry Antonov et Pavel Polityuk, rédigé par Peter Graff; version française Myriam Rivet et Blandine Hénault, édité par Bertrand Boucey et Sophie Louet)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents