Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le monde dirigé par les Young Global Leaders

Publié par wikistrike.com sur 3 Mars 2022, 09:19am

Catégories : #Politique intérieure, #Politique internationale

Le monde dirigé par les Young Global Leaders

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, Klaus Schwab, le célèbre fondateur et président du Forum économique mondial (WEF) explique comment son mouvement des « Young Global Leaders » a pénétré avec succès les cabinets de plusieurs gouvernements mondiaux.

Ingénieur et économiste allemand, Klaus Schwab a créé le WEF il y a cinquante ans. Il assure que son organisation, composée de sociétés privées et publiques, s’engage dans de nombreux projets afin de résoudre les problèmes sociaux autour du monde.

Les Young Global Leaders

En 2004, Klaus Schwab crée une branche de son Forum économique qui se nomme les Young Global Leaders. Les membres doivent être âgés de moins de 38 ans au moment de l’acceptation et être très accomplis dans leur domaine. Sur le site de Bloomberg, le journaliste Bruce Nussbaum décrit ce mouvement comme « le réseau social privé le plus exclusif au monde », tandis que l’organisation elle-même décrit les dirigeants sélectionnés comme représentant « la voix de l’avenir et les espoirs de la prochaine génération ».

Une vidéo qui pose question

Lors de son intervention filmée à l’école d’administration publique de l’université Harvard en 2017, le fondateur du Forum économique mondial expliquait sa fierté d’avoir « pénétré » de nombreux gouvernements avec ses Young Global Leaders. Notamment celui de la France avec le président Emmanuel Macron, et celui du Canada avec le Premier ministre Justin Trudeau, dont plus de la moitié du cabinet a, ou a été, membre de son organisation.

La France dirigée par les YGL ?

La France peut compter sur quelques représentants des Young Global Leaders au sein de son gouvernement. À commencer par le président Emmanuel Macron, mais également la ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, Marlène Schiappa, la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, et le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, dont le profil a été retiré du site il y a quelques semaines.

L’on peut légitimement se poser la question de la représentativité du peuple par nos dirigeants. Une élite mondiale sélectionne les jeunes leaders de demain et leur donne le réseau et les moyens d’arriver aux commandes des pays. Comment ne pas y voir un risque de conflits d’intérêts ?

source : Nexus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents