Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Botswana : un chasseur abat le plus grand éléphant tusker du pays après avoir payé 50 000 dollars, et pose fièrement à côté de son cadavre

Publié par wikistrike.com sur 26 Avril 2022, 15:06pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Botswana : un chasseur abat le plus grand éléphant tusker du pays après avoir payé 50 000 dollars, et pose fièrement à côté de son cadavre

Au Botswana, un chasseur a déboursé 50 000 dollars pour abattre un éléphant "tusker", aux défenses impressionnantes.

Voici une mort qui fait beaucoup parler au Botswana : celle d'un éléphant "tusker". Le tusker désigne un éléphant aux défenses particulièrement grandes, pesant plus de 45 kg chacune. Ces éléphants sont maintenant très rares, car ils ont tous été chassés pour leur ivoire. Ils seraient ainsi moins de 40 au total à arpenter l'Afrique.

Le plus grand éléphant tusker du Botswana abattu par un chasseur

L'animal qui vient d'être tué était le plus grand éléphant tusker du Botswana. Il a été abattu à la frontière nord du pays avec la Namibie par le chasseur de trophée Leon Kachelhoffer. Celui-ci a déboursé 50 000 dollars (près de 46 000 euros) pour participer à cette chasse. L'homme a affirmé que ses défenses pesaient 91 kg.

Le chasseur pose avec son trophée, un éléphant tusker abattu. Capture d'écran Game Animals of the Past and Present

L'éléphant, un mâle, était âgé d'une cinquantaine d'années et a été tué d'un seul coup, a confirmé un porte-parole de l'industrie de la chasse.

Invité dans un podcast, Leon Kachelhoffer a affirmé à l'hôte de Blood Origins, Robbie Kroger, qu'il ne s'attendait pas à ce qu'une controverse surgisse. Il a ainsi déclaré en riant : "Ce n'était pas une des choses auxquelles je pensais. (...) Être en mesure de chasser un tel mâle, c'est un privilège incroyable. Quand tu prends un mâle comme ça, il y a beaucoup de remords, il y a beaucoup de tristesse, tu penses à la belle vie que cet éléphant a menée. Vous savez, ce n'est pas seulement tirer sur un mâle, prendre une photo, devenir un héros et toutes ces bêtises".

 

La chasse aux éléphants, une pratique qui fait débat

Cette chasse n'a pas manqué de faire réagir l'ancien président du Botswana, Ian Khama. Il faut dire que l'homme politique avait interdit la chasse au trophée dans le pays, avant que son successeur, Mokgweetsi Masisi, ne réintroduise la pratique en 2019.

Ian Khama a ainsi déclaré dans un post Facebook : "C'était l'un des plus grands sinon le plus grand tusker du pays. Un éléphant que les voyagistes ont constamment essayé de montrer aux touristes comme une attraction emblématique. Maintenant il est mort. Comment le fait d'être mort profite-t-il à notre industrie du tourisme en déclin ? L'incompétence et le manque de leadership ont presque anéanti la population de rhinocéros, et maintenant ça !".

Le Botswana compte encore 130 000 éléphants d'Afrique, mais très peu sont des tuskers.

De son côté, la porte-parole de l'industrie de la chasse, Debbie Peake, a défendu l'intérêt de cette pratique, affirmant : "Les revenus et la viande de la chasse feront une énorme différence pour une communauté". L'année dernière, la chasse aux éléphants a rapporté 2,7 millions de dollars à l'économie du pays.

Selon les experts, les éléphants seraient conscients qu'on les tue pour leurs défenses. Des tuskers ont ainsi été observés tentant de cacher leurs grands appendices dans de la végétation lorsque des humains arrivent.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents