Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Etude du British Medical Journal: Risque de thromboses trois mois après la contraction du Covid-19

Publié par wikistrike.com sur 12 Avril 2022, 17:41pm

Catégories : #Santé - psychologie

Etude du British Medical Journal: Risque de thromboses trois mois après la contraction du Covid-19

Une étude publiée dans le British Medical Journal rapporte que la contraction du Covid-19 augmenterait le risque de caillots sanguins et de thromboses veineuses jusqu’à trois mois après l’infection, d’embolie pulmonaire jusqu’à six mois après, et d'un événement hémorragique jusqu'à deux mois après. Ils précisent que le risque est plus élevé chez les patients atteints de comorbidités et ceux atteints d'un Covid-19 sévère.

Par ailleurs, à l’aide d’une étude statistique effectuée d’après les informations médicales d'un million de personnes en Suède ayant été infectées par le SARS-CoV-2 entre le 1er février 2020 et le 25 mai 2021, appariés par âge, sexe et lieu de résidence à plus de quatre millions de personnes, les chercheurs ont déterminé que la détection du Covid-19 est associée à une multiplication par cinq du risque de thrombose veineuse profonde (TVP) et par 33 du risque d’un caillot sanguin potentiellement mortel sur le poumon, dans les 30 jours suivant l’infection.

 

Cette étude n'est pas sans rappeler les risques de thromboses qui avaient été signalés après l’inoculation du vaccin AstraZeneca. Par précaution, la France avait d’ailleurs décidé de suspendre son utilisation le 15 mars 2021. Jean-Marc Sabatier, chercheur au CNRS, explique dans un entretien à FranceSoir : "Lorsqu’on suractive le récepteur AT1R en présence d'un excès d'angiotensine 2, on fait produire des particules réactives de l'oxygène qui vont altérer puis tuer les cellules en détruisant les mitochondries et le matériel génétique du noyau cellulaire. Or, ce récepteur AT1R, en plus d'être pro-oxydant, est pro-thrombotique, c'est-à-dire qu'il provoque des thromboses. Et ces thromboses-là, avec les myocardites, les péricardites et autres, sont vraiment des effets secondaires majeurs que l'on observe avec la vaccination".

De surcroît, une récente étude publiée le 3 février 2022 dans la revue médicale Frontiers in Public Health visait à comparer les risques d’effets indésirables entre les vaccins anti-Covid et les vaccins antigrippaux. Les conclusions de cette étude démontrent un risque plus élevé d’effets indésirables graves avec les vaccins Covid-19 par rapport aux vaccins antigrippaux, et plus précisément 530 fois plus de risque de thrombose veineuse profonde, 239 fois plus de risque d’embolie pulmonaire et 195 fois plus de risque d’infarctus.

Toutefois, Anne-Marie Fors Connolly et ses collègues de l’université Umeå en Suède mettent en perspective le risque de thromboses liées au vaccin et affirment qu’il est moindre par rapport aux nombres de thromboses liées au Covid.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents