Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le laboratoire de Fauci au Texas a signé un accord « confidentiel » avec ses collègues de Wuhan permettant de « détruire des dossiers et des matériaux secrets »

Publié par wikistrike.com sur 24 Avril 2022, 08:03am

Catégories : #Politique internationale, #Science - technologie - web - recherche

Le laboratoire de Fauci au Texas a signé un accord « confidentiel » avec ses collègues de Wuhan permettant de « détruire des dossiers et des matériaux secrets »

Le Galveston National Laboratory – un projet de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses d’Anthony Fauci – a conclu un protocole d’accord avec l’Institut de virologie de Wuhan, accordant au laboratoire chinois le droit de faire en sorte que son homologue américain « détruise et/ou rende les fichiers, matériaux et équipements secrets sans aucune sauvegarde ».

The National Pulse a déjà révélé la collaboration pluriannuelle entre le laboratoire texan et l’Institut de virologie de Wuhan, notamment l’organisation de programmes d’échange et la formation de chercheurs dans les installations de niveau de biosécurité 4 (BSL) du laboratoire. Les directeurs du laboratoire de Wuhan et du laboratoire national de Galveston, qui se décrit comme « construit dans le cadre de subventions accordées par l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) de [Fauci] », ont admis avoir travaillé avec les « agents pathogènes les plus dangereux du monde » en 2018.

La nouvelle intervient en pleine controverse sur le rôle d’Antony Fauci dans le financement de la recherche sur le coronavirus des chauves-souris à l’Institut de virologie de Wuhan – une relation dont les nouveaux documents semblent montrer qu’elle s’étend au-delà des partenaires américains comme l’EcoHealth Alliance de Peter Daszak. Selon de nombreux experts en santé publique et en renseignement, ce laboratoire serait également à l’origine du COVID-19.

En plus des emails privés de Fauci obtenus par The National Pulse, de nouveaux documents internes obtenus par le groupe de surveillance du gouvernement U.S. Right to Know (USRTK) confirment l’existence du programme et fournissent plus d’informations sur l’accord entre les deux laboratoires.

L’USRTK a obtenu une copie du contrat officiel cimentant le partenariat entre Wuhan et Galveston en 2017 : « Protocole d’accord de coopération entre l’Institut de virologie de Wuhan, l’Académie chinoise des sciences, et l’Université du Texas Medical Branch à Galveston. »

La 16e section du contrat – la confidentialité – révèle que l’Institut de virologie de Wuhan pourrait demander au laboratoire de Galveston de « détruire et/ou de retourner les fichiers, matériaux et équipements secrets sans aucune sauvegarde ».

« Toute coopération et tout échange, documents, données, détails et matériels seront traités comme des informations confidentielles par les parties », ajoute le contrat.

Le laboratoire de Fauci au Texas a signé un accord « confidentiel » avec ses collègues de Wuhan permettant de « détruire des dossiers et des matériaux secrets »

Le contrat décrit également les « objectifs de la coopération » entre les deux laboratoires, notamment « le renforcement des échanges universitaires et de talents entre les parties » et « la promotion de la coopération en matière de recherche entre la Chine et les États-Unis pour le contrôle des maladies infectieuses ».

Le protocole d’accord autorise également les laboratoires à « échanger les ressources virales strictement à des fins de recherche scientifique ».

Le contrat semble avoir été signé par la première vice-présidente et conseillère générale du laboratoire de Galveston, Carolee King, et le directeur James LeDuc.

Malgré les tentatives de M. Fauci de prendre ses distances avec l’Institut de virologie de Wuhan, l’Institut national de la santé (NIH) figurait auparavant comme partenaire de l’Institut de virologie de Wuhan sur son site web avant d’être effacé début 2021.

Lire le contrat :

Formal Cooperative Agreement by Natalie Winters

Lire aussi : L’agence de Fauci savait que les autorités chinoises retenaient les données sur le COVID-19 en janvier 2020, selon des documents

Source : The National Pulse – Traduit par Anguille sous roche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents