Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Qui est le supposé "boucher de Boutcha", Azatbek Omurbekov ?

Publié par wikistrike.com sur 7 Avril 2022, 12:03pm

Catégories : #Politique internationale

Qui est le supposé "boucher de Boutcha", Azatbek Omurbekov ?

L'Ukraine et les pays occidentaux ont mis un visage sur le massacre de Boutcha que l'ambassade russe en France qualifie de "plateau de tournage". La vérité sur les responsabilités n'est pas établie que le nom d'Azatbek Omurbekov a envahi les médias otanesques, une accusation pour le moment totalement gratuite destinée a donné du contenu dans un dossier trouble, où les parties en cause ne cessent de se renvoyer la balle. Il est important de rappeler qu'en temps de guerre, on ne peut rien affirmer, l'indépendance des médias un mensonge, tant côté russe que du côté occidental.

Ci-dessous ce que l'on sait du lieutenant-colonel mis en cause.

 

WikiStrike

Selon des activistes ukrainiens, Azatbek Omurbekov est le lieutenant-colonel à la tête des opérations menées par l'armée russe à Boutcha.
 

Certains l'appellent le "boucher de Boutcha". Le lieutenant-colonel russe Azatbek Omurbekov est identifié par le site InformNapalm, un site d'activistes ukrainiens, comme l'homme à la tête des opérations menées par l'armée russe à Boutcha, où des centaines de corps de civils exécutés ont été retrouvés.

Âgé d'une quarantaine d'années, Azatbek Omurbekov est lieutenant-colonel de la 64e brigade d'infanteries motorisées. D'après les informations du Times, l'homme a été décoré par le vice-ministre de la défense russe pour service exceptionnel en 2014 et béni par l'église orthodoxe à la fin de l'année 2021, avant le début de l'invasion russe en Ukraine.

 
Il aurait alors déclaré: "L'histoire montre que nous menons la plupart de nos batailles avec nos âmes. Les armes ne sont pas la chose la plus importante dans une guerre."

Ordre ou prise d'initiative?

Et selon le site ukrainien InformNapalm, qui diffuse les coordonnées d'Azatbek Omurbekov, c'est bien l'unité de ce militaire qui était à Boutcha au moment où les exécutions ont été commises.

"C'est le chef d'une unité qui est suffisamment petite pour que son chef soit au moins au courant de ce qui se passe partout, il a forcément une part de responsabilité, plus ou moins grande, mais forcément une part", estime Michel Goya, consultant défense de BFMTV.

Mais il reste encore à savoir si ses soldats ont agi sous ses ordres ou si c'est le fait "d'une prise d'initiative locale", souligne l'ancien pilote de chasse dans l'aéronavale française Pierre-Henri Chuet.

"Il faut voir quelles consignes il a reçu, quelles consignes il a passé, quels ordres ont été donnés aux hommes, car on n'est pas à l'abri que ce soit une prise d'initiative locale de la part d'une dizaine, quinzaine de personnes. Ou alors ça a été fait de manière très structurée, parce que ça venait d'une volonté de l'état-major avec un 'état final recherché', comme on dit dans l'armée, et alors là les responsabilités ne sont plus du tout les mêmes", précise-t-il au micro de BFMTV.

Une centaine de pages avec des noms de soldats

Sur place, des enquêtes sont en cours afin de déterminer les circonstances de ces exactions et la ou les personnes ayant donné les ordres des massacres, viols et pillages dont est accusée l'armée russe.

Le procureur du district de Boutcha Ruslan Kravtchenko a indiqué à BFMTV avoir "déjà une centaine de pages de noms et prénoms de soldats russes, et des photos de militaires russes qui étaient impliqués pendant l'occupation" de cette ville .

 

Source 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents