Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Covid-19, en Suisse : Moderna veut injecter les enfants de moins de cinq ans

Publié par wikistrike.com sur 23 Mai 2022, 07:09am

Catégories : #Santé - psychologie

Covid-19, en Suisse : Moderna veut injecter les enfants de moins de cinq ans

par François Meylan.

Ce week-end, Anticrim, plateforme suisse de défense des droits fondamentaux nous apprenait que le laboratoire pharmaceutique américain Moderna venait de déposer – le 18 mai – sa demande d’autorisation à Swissmedic qui est l’autorité suisse d’autorisation du médicament pour vacciner les enfants âgés de 6 mois à cinq ans.

Il est difficile de trouver une attitude plus criminelle sous nos latitudes. Alors que les effets secondaires graves ne cessent de se multiplier.

Le site officiel de l’OMS VigiAccess recense déjà plus de 3 millions et demi d’effets secondaires provoqués par les inoculations « anti-Covid-19 » alors que les experts estiment que seuls trois pour cent des cas sont annoncés. Dans tous les cas, c’est déjà beaucoup plus que tous les effets secondaires recensés, toutes molécules confondues, depuis que l’OMS recense les effets secondaires.

Swissmedic examine l’extension aux enfants de moins de cinq ans de l’indication du vaccin de Moderna contre le Covid-19. Le groupe pharmaceutique a déposé une demande en ce sens, a fait savoir l’Institut des produits thérapeutique sur Twitter1.

Le vaccin Spikevax de Moderna est déjà autorisé en Suisse depuis le 13 mai 2022 pour les enfants dès six ans. Sur la base de la demande déposée, l’extension de l’indication est maintenant examinée pour les enfants âgés de 6 mois à 5 ans, selon Swissmedic. Depuis le début de la pandémie, cinq enfants de moins de cinq ans sont décédés du Covid en Suisse, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Autorité à qui on a reproché, entre autre, son zèle à dépenser l’argent public en actions de marketing pour promouvoir les doses de rappel.

Tout fait penser, en Suisse, que rien n’a changé et que ce sont toujours bien quelques laboratoires pharmaceutiques qui donnent le ton.

Quant à Moderna qui fut fondée en 2010 à Cambridge, dans le Massachusetts – dont le nom s’écrivait à l’origine « ModeRNA » qui est l’acronyme construit sur modified et RNA le sigle anglais correspondant au français ARN – n’a jamais réussi à mettre sur le marché un seul « médicament » issu de la technologie dite de rupture de l’ARN messager. Ceci malgré des sommes colossales investies pour la développer. L’homologation conditionnelle et en procédure hyper accélérée – du jamais vu – de son pseudo vaccin Spikevax est une aubaine. Aujourd’hui, la firme pèse 54 milliards de dollars de capitalisation boursière2 ; 22 milliards de dollars de chiffre d’affaires estimés pour l’année en cours ; un profit annuel de 11 milliards de dollars et une trésorerie de 18 milliards de dollars. Autant dire qu’avec une telle machine de guerre il est aisé de porter influence à la fois sur les revues médicales ; sur les prescripteurs et sur les fonctionnaires de l’OFSP et de Swissmedic.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents