Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les pesticides sont à l’origine de l’antibiorésistance, même chez les coquillages

Publié par wikistrike.com sur 23 Mai 2022, 17:06pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Les pesticides sont à l’origine de l’antibiorésistance, même chez les coquillages

Le fait que les pesticides finissent dans la mer, et même dans les lacs de montagne les plus inaccessibles, est déjà plus au moins étudié… Mais le fait qu’ils provoquent l'apparition de bactéries résistantes aux antibiotiques est rarement au centre des études liées à la pollution de l’eau et à l’utilisation de produits chimiques dans les cultures. Dans un dernier rapport commandé par les ministères en charge de la transition écologique, de l’agriculture et de la recherche à INRAE et l’Ifremer, ces organismes signalent que, malgré une contamination qui tend à diminuer pour les substances interdites depuis plusieurs années, certains pesticides sont aussi à l'origine de l’émergence de bactéries résistantes aux antibiotiques, ce qui constitue une menace “sur la santé mondiale, la sécurité alimentaire et le développement” selon l’Organisation mondiale de la santé. Les scientifiques de l’Ifremer signalent donc l'importance d'étudier cette antibiorésistance dans les écosystèmes marins, et pas seulement dans l’agriculture.

Antibiorésistance : des pesticides responsables d’un microbiome du sol plus résistant aux antibiotiques

L’antibiorésistance n'est pas un sujet banal : des patients meurent chaque année en France d'un manque d'efficacité des antibiotiques, dû à leur usage abusif, selon l’étude Burden réalisée en 2019 . Plusieurs études ont confirmé le rôle des pesticides dans le développement de bactéries résistantes aux antibiotiques. Certains herbicides et fongicides nuisent à la diversité du microbiome des sols et de nos aliments, et au contraire, favorisent le développement des bactéries résistantes aux antibiotiques, détectées dans les sources d’eau à proximité des cultures.

Des zones côtières impactées par les pesticides présentent aussi des bactéries résistantes aux antibiotiques

Les pesticides sont présents partout, et même à faibles doses, ils représentent un risque pour toutes les espèces vivantes. En mer, ces pesticides ne sont pas seulement amenés depuis les cultures, ils sont aussi utilisés dans le cadre des sports nautiques. Le cuivre est, par exemple, un biocide antisalissure employé sur les coques de bateaux. Ce produit agirait comme un “sélectionneur de bactéries antibiorésistantes” particulièrement puissant. Même si le sujet des bactéries résistantes en milieu côtier est peu étudié, des bactéries pathogènes de coquillages (bactéries Vibrio sp.) étudiées en laboratoire ont révélé une tolérance élevée aux antibiotiques. Selon Dominique Munaron, Caroline Montagnani, et Delphine Destoumieux-Garzon, auteurs d’un article pour The conversation, les coquillages sont des animaux particulièrement sensibles à l’antibiorésistance, et sachant qu’ils sont comestibles, la plupart du temps, crus, ils peuvent transmettre, eux aussi, leur antibiorésistance dans la chaîne alimentaire, pouvant contaminer pêcheurs et prédateurs. À cause de cette particularité des fruits de mer, les laboratoires de l’Ifremer, en collaboration avec d’autres organismes en France et à l’étranger, mènent en ce moment des projets de recherche pour étudier la résistance aux antibiotiques des coquillages sur quatre sites européens (deux en France a la rade de Brest et à l'étang de Thau, un en Allemagne et un en Espagne), en espérant éclairer ce sujet crucial pour la santé planétaire et humaine.

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents