Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des formes de vie intelligentes extraterrestres pourraient expliquer certaines observations d’ovnis : Chef de Roscosmos

Publié par wikistrike.com sur 20 Juin 2022, 06:25am

Catégories : #Astronomie - Espace, #Insolite - étrange et bêtise humaine

Dmitry Rogozin, directeur général de l’agence spatiale russe Roscosmos, a déclaré que certaines observations de phénomènes aériens non identifiés (UAP), familièrement appelés ovnis, pourraient être attribuables à des formes de vie intelligentes extraterrestres.

Dmitry Rogozin, le chef de l’agence spatiale russe Roscosmos, à Baïkonour, au Kazakhstan, le 11 octobre 2018. (Yuri Kochetkov/AFP via Getty Images)

Dmitry Rogozin, le chef de l’agence spatiale russe Roscosmos, à Baïkonour, au Kazakhstan, le 11 octobre 2018. (Yuri Kochetkov/AFP via Getty Images)

Rogozin a déclaré dans une interview télévisée russe, diffusée le 11 juin, que l’Académie des sciences russe avait enquêté et recueilli des informations sur les observations d’ovnisEnviron 99,9 % des observations ont été déterminées comme étant des phénomènes atmosphériques ou d’autres phénomènes physiques et n’étaient pas liées à une quelconque forme de vie potentiellement intelligente, a-t-il déclaré.

« Mais nous acceptons que de tels phénomènes puissent exister », a également noté M. Rogozin, selon une traduction de l’agence de presse publique russe Sputnik.

Il a également déclaré avoir lu et visionné des rapports de vétérans des pilotes d’essai soviétiques, sur ce dont ils ont été témoins lors de vols dans les années 1970.

« Ce dont nous parlons a généralement eu lieu lors des premiers vols d’essai », a-t-il déclaré, selon une traduction de l’agence de presse contrôlée par l’État RT. Il a ajouté qu’il avait également reçu des informations similaires de la part de l’agence spatiale américaine NASA, selon le média.

Le chef de l’agence spatiale russe a reconnu que certaines personnes soutiennent l’idée que les êtres humains pourraient être les objets d’observation d’autres formes de vie intelligentes, de la même manière que les humains étudient les microbes.

 

Les commentaires de Rogozin interviennent environ un mois après la tenue d’une audience publique du Congrès américain sur les OVNIs, la première depuis plus de 50 ans.

Scott Bray, le directeur adjoint du renseignement naval, a montré aux législateurs deux vidéos d’ovnis, mais a déclaré qu’il n’avait pas d’explication pour les objets vus dans les vidéos.

« Il y a une petite poignée [d’événements] dans lesquels il y a des caractéristiques de vol ou une gestion de la signature que nous ne pouvons pas expliquer avec les données que nous avons »a-t-il déclaré. « Ce sont évidemment ceux qui nous intéressent le plus ».

L’audience est intervenue après qu’un rapport de neuf pages (pdf) publié en juin 2021 a déclaré qu’un groupe de travail désigné au sein du Pentagone, le groupe de travail UAP, a identifié 144 observations d’ovnis entre 2004 et 2021, mais n’a pu expliquer qu’une seule d’entre elles. Bray a déclaré que depuis la publication de cette évaluation préliminaire, la base de données de l’UAP Task Force « a maintenant grandi et contient environ 400 rapports. »

Bray a noté que certains de ces rapports concernaient des incidents au cours desquels des avions militaires américains ont capté de l’énergie radiofréquence provenant des UAP, mais qu’aucune de ces détections ne laissait supposer qu’elles étaient « d’origine non terrestre. » Il n’a pas fait de commentaire lors de l’audition pour savoir si l’un des rapports restants suggérait des preuves de vie extraterrestre.

Certains législateurs républicains ont vivement critiqué l’audition, affirmant que les démocrates tentaient de détourner l’attention des problèmes concrets auxquels sont confrontés les Américains, tels que l’inflation et le déclin des réserves de pétrole, et que le Pentagone dissimulait des informations aux Américains et ne fournissait pas de « vraies réponses à des questions sérieuses ».

L’audition publique a été suivie d’une session privée de la commission au cours de laquelle les législateurs ont pu entendre des informations classifiées.

Lorsqu’on lui a demandé, lors de l’audition publique, si les États-Unis disposaient de capteurs sous l’océan pour détecter les ovnis immergés, Ronald Moultrie, le plus haut responsable du renseignement au Pentagone, n’a pas répondu à la question mais a déclaré que le sujet serait « mieux traité lors de la session à huis clos ».

Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents