Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Russie met en garde contre une réponse « non diplomatique » au sujet du blocus de Kaliningrad

Publié par wikistrike.com sur 24 Juin 2022, 14:55pm

Catégories : #Economie, #Politique internationale

La Russie met en garde contre une réponse « non diplomatique » au sujet du blocus de Kaliningrad

Le ministère russe des affaires étrangères a menacé de répondre aux restrictions de transit imposées à Kaliningrad par la Lituanie par des mesures « pratiques » et « non diplomatiques », rapporte le Jerusalem Post.

Au cours de la semaine écoulée, la Lituanie a interdit le transit ferroviaire de divers biens à destination de l’enclave russe de Kaliningrad, située à l’extrême ouest du pays, afin de se conformer aux sanctions de l’UE concernant des produits tels que le charbon, les technologies avancées, les métaux et les matériaux de construction.

 

« En ce qui concerne les mesures de riposte, les mesures possibles sont actuellement élaborées dans un format interdépartemental », a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, à l’agence publique TASS. « La Lituanie et l’UE, par l’intermédiaire de leurs missions diplomatiques à Moscou, ont été informées que de telles actions sont inadmissibles et que les mesures prises doivent être modifiées et que la situation doit reprendre un cours légal et légitime. Si cela n’est pas fait, alors, bien sûr, et cela a été souligné à tous les niveaux à Moscou, des actions de représailles seront inévitables. »

« Sur la question de savoir ce qu’elles seront… Seront-elles exclusivement sur le plan diplomatique ? [La] réponse est non. Elles ne seront pas sur le plan diplomatique, mais sur le plan pratique« , a-t-elle ajouté.

La mesure d’exécution de l’UE mise en œuvre depuis Vilnius marque une rupture totale avec un traité en vigueur depuis trois décennies

Le gouverneur de Kaliningrad, M. Alikhanov, a déjà demandé aux autorités fédérales russes de préparer des mesures de représailles contre la Lituanie à la suite de l’interdiction de transit.

Selon Mme Zakharova, cependant, ces « mesures de représailles » pourraient être un peu plus explosives que ce que la Lituanie avait prévu.

Mercredi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que s’il est « prématuré » de discuter des réponses possibles du Kremlin, des « mesures concrètes » sont en cours de discussion en réponse aux sanctions. « Il n’y a pas de format défini, ici l’essentiel pour nous est de répondre à ces mesures inamicales, et de ne pas respecter de délais », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, mercredi, Leonid Slutsky, chef de la commission des affaires internationales de la Douma d’État, a déclaré qu’une réponse possible aux restrictions de Kaliningrad pourrait consister à couper la Lituanie du système commun d’approvisionnement en électricité entre la Russie, la Biélorussie et les États baltes, selon Interfax.

Slutsky a ajouté qu’une autre réponse possible pourrait être d’interdire le transit des camionneurs lituaniens par la Russie. -Jerusalem Post.

 

Entre-temps, Moscou a réagi à l’utilisation d’armes occidentales en Ukraine.

Selon une déclaration faite jeudi par M. Peskov, le ministère russe de la défense surveillera la manière dont l’Occident arme l’Ukraine avec des armes provenant d’Allemagne et des États-Unis, ajoutant que les armes devraient « atteindre la ligne de front » sans être détruites en chemin.

M. Peskov répondait à la question de savoir si Moscou ferait confiance aux promesses faites par l’Ukraine aux nations occidentales de ne pas utiliser les armes fournies pour attaquer la Russie.

« Nous enregistrons soigneusement tous les épisodes d’utilisation de ces armes », a-t-il poursuivi. « Ainsi, si certaines de ces armes atteignent les lignes de front et ne sont pas détruites par nos militaires, nous suivrons la façon dont elles sont utilisées. »

Mercredi, la ministre allemande de la Défense Christine Lambrecht a déclaré aux législateurs à Berlin que son homologue ukrainien Alexy Reznikov lui avait assuré que Kiev n’utiliserait les armes occidentales que pour se défendre, et non pour frapper le territoire russe. La veille, l’Allemagne a livré sept obusiers PzH 2000 de 155 mm et d’autres équipements militaires aux forces armées ukrainiennes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents