Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les microplastiques ont officiellement atteint certaines des parties les plus reculées de l’Antarctique

Publié par wikistrike.com sur 13 Juin 2022, 08:18am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Les microplastiques ont officiellement atteint certaines des parties les plus reculées de l’Antarctique

Si des microplastiques avaient déjà été retrouvés dans la banquise en Antarctique, c'est la première fois que des chercheurs en retrouvent dans de la neige fraîchement tombée. L'étude confirme l'omniprésence de ces polluants, même dans les endroits les plus reculés.

L'Antarctique, souvent considérée comme une région immaculée et peu affectée par l'empreinte humaine, n'est finalement pas épargnée par la pollution plastique. Une équipe de scientifiques a pour la première fois trouvé des microplastiques dans de la neige fraîchement tombée sur le continent, une « menace sérieuse » pour l'Antarctique, note l'étude, publiée dans la revue « The Cryosphere » .

Selon le journal britannique « The Guardian », ces plastiques minuscules, plus petits qu'un grain de riz, avaient déjà été détectés dans la glace et les eaux de surface en Antarctique, mais jamais dans de la neige fraîchement tombée.

Tous les échantillons pollués

Alex Aves, une chercheuse de l'université de Canterbury, en Nouvelle-Zélande, a collecté des échantillons de neige de la barrière de glace de Ross en 2019, afin d'étudier le transfert de microplastiques présents dans l'atmosphère vers la neige. Lorsqu'elle s'y est rendue, « nous étions optimistes et pensions qu'elle ne trouverait aucun microplastique dans un endroit aussi vierge et isolé », confie dans un communiqué le Dr Laura Revell, qui a supervisé l'étude. L'équipe a donc également prélevé des échantillons de neige près des stations habitées par des chercheurs, « afin d'avoir au moins quelques microplastiques à étudier », confie la scientifique.

De retour au laboratoire, le verdict tombe : les 19 échantillons contenaient tous des microplastiques . La neige à proximité des bases scientifiques en contenait quant à elle trois fois plus que dans les endroits reculés. 13 types de plastiques ont été détectés, avec une prévalence pour le PET (polyéthylène téréphtalate), utilisé notamment dans le textile et les bouteilles de boissons.

 

Les effets néfastes des microplastiques sont désormais connus et menacent l'écosystème du continent. Ils perturbent la croissance et la reproduction des organismes, mais aussi la santé des humains. Ces polluants pourraient aussi accélérer la fonte des glaces et de la neige, avancent les scientifiques.

Omniprésence des microplastiques sur Terre

« C'est incroyablement triste, mais la découverte de microplastiques dans la neige fraîche de l'Antarctique met en évidence l'étendue de la pollution plastique dans les régions les plus reculées du monde », déplore Alex Aves. L'équipe a en effet étudié les sources de pollution de la neige : les microplastiques ont pu voyager dans l'air sur des milliers de kilomètres, mais peuvent aussi directement venir de la présence humaine en Antarctique.

Les chercheurs néo-zélandais ne sont pour autant pas surpris de ces résultats. Du plus profond des océans au sommet de l'Himalaya, des études récentes ont démontré l'omniprésence des microplastiques sur Terre. Certaines ont mis en évidence le passage du plastique présent dans les océans et sur terre vers l'atmosphère, transporté ensuite par les vents à travers le globe. Fin 2021, une étude française a détecté la présence de microplastiques dans l'air « pur » présent en altitude. Ils auraient été transportés depuis les océans jusque dans l'atmosphère, sur des milliers de kilomètres. Et pourraient au final se retrouver dans le corps humain .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents