Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Deutsche Bank prévoit maintenant que les ménages allemands couperont du bois pour se réchauffer cet hiver

Publié par wikistrike.com sur 16 Juillet 2022, 12:10pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie, #Economie, #Politique internationale

La Deutsche Bank prévoit maintenant que les ménages allemands couperont du bois pour se réchauffer cet hiver

Nous avons rapporté que, au cas où le monde n’aurait pas assez de sujets d’inquiétude, il est désormais pétrifié par le potentiel « apocalyptique » de l’Europe le 22 juillet, date à laquelle Poutine décidera du sort du continent : s’il rétablit les flux de gaz via le gazoduc Nord Stream 1, actuellement en maintenance pendant dix jours, les choses reviendront à la normale (ou presque). Dans le cas contraire, c’est le scénario envisagé par les stratèges de Wall Street : « Les actions européennes plongent de 20 %. Les écarts de taux des crédits de pacotille dépassent les niveaux de la crise de 2020. L’euro s’effondre à seulement 90 cents, avant qu’une véritable récession ne frappe la deuxième plus grande économie du monde. »

Puis, cette nuit, dans une note de l’économiste principal de la Deutsche Bank, Eric Heymann, le plus grand prêteur allemand a présenté les trois scénarios les plus probables de ce à quoi pourrait ressembler la période post-maintien. Comme l’écrit Heymann, « nous avons élaboré trois scénarios sur la façon dont les approvisionnements en gaz russe vers l’Allemagne via Nord Stream 1 ainsi que le point de transition Waidhaus pourraient évoluer au cours des prochains mois. »

  • Scénario 1 : Statu quo ante. Ici, la DB suppose que les livraisons de gaz russe reviennent au niveau que nous avions observé dans les semaines précédant la période de maintenance actuelle de Nord Stream 1, soit 60 % de moins que le niveau de fin mai.
  • Scénario 2 : Equilibre sur le fil du rasoir. Ici, la banque suppose une nouvelle réduction de moitié des livraisons de gaz russe par les deux gazoducs. Cela correspondrait à seulement 20 % des approvisionnements en gaz russe observés jusqu’en mai 2022 (ce scénario a été validé aujourd’hui comme décrit dans l’article de ZH « Gazprom jette le doute sur la réouverture de Nord Stream même si le Canada accorde une dérogation aux sanctions pour les turbines bloquées« ).
  • Scénario 3 : C’est le cas le plus défavorable : bienvenue dans un hiver de rationnement du gaz. Dans un troisième scénario, la DB suppose que la Russie ferme complètement les robinets de gaz à l’Allemagne après la période de maintenance. Cela inclut également l’approvisionnement via Waidhaus au cours des prochains mois. C’est un chiffre assez important en comparaison historique, même s’il est inférieur au récent pic d’environ 3 000 GWh par jour. Les Pays-Bas et la Norvège ont déjà augmenté leurs exportations vers l’Allemagne d’environ 20 % depuis la fin mai (avec une volatilité importante).

Jusqu’ici tout va bien. Mais ce que nous trouvons le plus remarquable est l’évaluation de la DB non pas de l’offre mais de la demande, c’est-à-dire la projection de la banque sur la consommation allemande de gaz.

Ici, comme l’écrit Heymann, la demande restera, au cours des prochains mois, inférieure d’environ 10 % au niveau respectif d’il y a un an : « Cette réduction est due aux économies des ménages privés, de l’industrie et des secteurs de services, incités par les prix très élevés du gaz. »

Il y a pire : selon la DB, le développement économique globalement plus faible – car pour rappel, l’Europe va très bientôt connaître une profonde récession – va freiner la demande de gaz dans l’industrie manufacturière.

Mais le comble, c’est lorsque la DB envisage une éventuelle « substitution du gaz » par d’autres sources d’énergie – la banque cite la houille et le lignite dans le secteur de l’électricité, tandis que pour les ménages, elle prévoit que « le bois sera utilisé pour le chauffage dans la mesure du possible », tandis que les industries se tourneront vers les dérivés du pétrole, ce qui contribue à réduire la demande de gaz.

Vous avez bien lu : la plus grande banque européenne prévoit maintenant qu’un nombre croissant de ménages allemands utiliseront du bois pour se chauffer ! Peut-être que permettre à un adolescent scandinave irascible de définir la politique énergétique du pays n’était pas la meilleure idée après tout.

Enfin, la DB note que les économies et la substitution ont déjà conduit à une réduction de la consommation allemande de gaz de plus de 14 % en glissement annuel au cours des cinq premiers mois de 2022. Cependant, comme le note la banque, « une grande partie de ces économies est due à la douceur de l’hiver 2021/22, c’est pourquoi nous supposons une réduction supplémentaire de 10% « seulement ». »

Bien sûr, couper du bois d’allumage et l’utiliser comme bois de chauffage – un retour aux jours de gloire de l’Allemagne de Bismarck du 19e siècle, ne serait-ce qu’en termes de chauffage – sera une option pour un très petit nombre de ménages allemands ; la triste vérité est que si l’Europe devait subir un hiver froid, il y aurait des dizaines de milliers de victimes, sinon plus. Mais au moins, l’Allemagne aura donné une leçon à Poutine (quelle leçon, nous ne le savons pas vraiment).

 

https://www.aubedigitale.com/la-deutsche-bank-prevoit-maintenant-que-les-menages-allemands-couperont-du-bois-pour-se-rechauffer-cet-hiver/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents