Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

En Chine, les écoliers espionnés par des stylos connectés

Publié par wikistrike.com sur 14 Août 2022, 12:02pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

En Chine, les écoliers espionnés par des stylos connectés
L’emprise délirante du régime chinois sur sa population franchit un nouveau palier, avec la fourniture généralisée de stylos connectés aux écoliers. Objectif : surveiller leur prise de notes et leurs devoirs.

Toujours plus connectés, toujours plus surveillés. Les élèves chinois recevront à la rentrée des stylos espions. Equipés d’une mini-caméra, ils capturent en temps réel les prises de notes des écoliers et les retransmettent à leur professeur.

Avant sa généralisation fin août, le dispositif a été mis en œuvre dans certains établissements primaires et secondaires de Shanghai et de la province du Yunnan, pendant plusieurs années. Fin juillet, le média en ligne chinois Hongxing Xinwen, affilié au journal Chengdu Shangbao, a mis en lumière cette nouvelle forme de surveillance en partageant le témoignage d’une collégienne du Hainan, la province la plus au sud du pays. La jeune fille confie qu’à cause de ce «stylo intelligent», distribué par son professeur, elle se sent «surveillée» et a «perdu la gaieté de ses vacances».

 

Télécharger les devoirs et les corriges

«Où qu’ils soient, dès que les élèves posent leur stylo sur une feuille de papier, le contenu est transmis par Bluetooth en temps réel à l’ordinateur de l’enseignant», explique Xiandai Kuaibao, le journal de Nankin. Les professeurs connaissent ainsi précisément le temps consacré par leurs élèves au travail scolaire, peuvent télécharger leurs devoirs et les corriger.

Le ministère de l’Education chinois défend une mesure visant à renforcer «la gestion des devoirs dans les écoles», et explique que les enseignants doivent, «lorsque les conditions le permettent, encourager l’utilisation scientifique d’outils informatiques pour l’analyse et le diagnostic des devoirs.» Certains médias locaux ont exprimé leur inquiétude. Le rédacteur d’un éditorial publié par le journal pékinois Xin Jingbao, craint ainsi que le vaste déploiement de ces stylos n’en fasse «une paire de menottes intelligentes».

Puce GPS et reconnaissance faciale

Les systèmes de surveillance basés sur l’utilisation de l’intelligence artificielle ont pénétré depuis longtemps l’enceinte des établissements scolaires chinois. La reconnaissance faciale est ainsi largement déployée au portail des écoles. Des caméras voire des casques permettant de mesurer l’activité cérébrale sont utilisés dans certaines classes pour s’assurer de l’attention portée par les enfants à leur enseignant.

Pour la rentrée 2021, une des écoles de la ville de Zhuhai, dans le sud-est de la Chine, avait demandé à ses élèves d’intégrer une puce électronique au col de leur chemise. Prétextant accroître leur sécurité, la mesure a permis de recueillir des informations sur leurs trajets quotidiens et leur localisation dans l’établissement. Encore plus invasif, dans le cadre d’un projet pilote initié en 2018, les salles de classe d’un lycée de la ville Hangzhou avaient été dotées d’un système de reconnaissance faciale supposé lire les émotions des étudiants. Scannés toutes les trente secondes, les étudiants étaient catalogués comme «heureux», «fâché», «confus» ou encore «apeuré» par le logiciel.

L’utilisation de stylos connectés est une illustration supplémentaire de la vaste surveillance imposée par Pékin à sa population. La Chine compte près d’un demi-milliard de caméras de surveillance, soit la moitié du parc mondial. Depuis 2014, le pays teste par ailleurs, un système de «crédit social», visant à noter les citoyens.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents