Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les décès d’athlètes sont 1 700 % plus élevés que prévu depuis le lancement du vaccin COVID

Publié par wikistrike.com sur 3 Août 2022, 06:34am

Catégories : #Santé - psychologie, #Sport - exploit

Les décès d’athlètes sont 1 700 % plus élevés que prévu depuis le lancement du vaccin COVID

Une enquête sur les statistiques officielles a révélé que le nombre d’athlètes décédés depuis le début de 2021 a augmenté de façon exponentielle par rapport au nombre annuel de décès d’athlètes officiellement enregistrés entre 1966 et 2004.

À tel point que le nombre moyen mensuel de décès entre janvier 2021 et avril 2022 est supérieur de 1 700 % à la moyenne mensuelle entre 1966 et 2004, et la tendance actuelle pour 2022 montre jusqu’à présent que ce chiffre pourrait atteindre 4 120 % si l’augmentation du nombre de décès se poursuit, le nombre de décès pour le seul mois de mars 2022 étant 3 fois supérieur à la moyenne annuelle précédente.

Selon une étude scientifique menée par la « Division de cardiologie pédiatrique de l’hôpital universitaire de Lausanne, Lausanne, Suisse », publiée en 2006, entre 1966 et 2004, 1 101 décès soudains ont été enregistrés chez des athlètes âgés de moins de 35 ans.

Aujourd’hui, grâce à l’équipe de GoodSciencing.com, nous disposons d’une liste complète des athlètes qui se sont effondrés et/ou sont morts depuis janvier 2021, un mois après que la première injection de Covid-19 ait été administrée au grand public.

Comme il s’agit d’une liste tellement longue, nous ne l’incluons pas dans cet article, de sorte que cette liste complète peut être consultée dans son intégralité ici.

Le tableau suivant montre le nombre d’effondrements et de décès d’athlètes enregistrés entre janvier 2021 et avril 2022, grâce à la liste ci-dessus.

Comme vous pouvez le constater, il y a sans aucun doute eu une augmentation à partir de janvier 2021, la question est de savoir si cette augmentation était ordinaire et prévisible.

Au total, entre le 21 janvier et le 22 avril, 673 athlètes sont décédés. Ce nombre pourrait toutefois être beaucoup plus élevé. C’est donc 428 de moins que le nombre de décès survenus entre 1966 et 2004. La différence ici cependant est que les 1 101 décès se sont produits sur 39 ans, alors que les 673 décès récents se sont produits sur 16 mois.

Le graphique suivant montre le nombre de décès d’athlètes enregistrés au cours de différentes périodes.

La moyenne annuelle du nombre de décès entre 1966 et 2004 est de 28. En janvier 2022, il y a eu trois fois plus de décès d’athlètes que cette moyenne annuelle précédente, tout comme en mars 2022. C’est donc évidemment très révélateur d’un problème.

Le total de 2021 équivaut à 394 décès, soit 14 fois plus que la moyenne annuelle de 1966 à 2004. Le total de janvier à avril 2022, soit une période de 4 mois, équivaut à 279 décès, soit 9,96 fois plus que la moyenne annuelle entre 1966 et 2004.

Toutefois, si l’on divise la moyenne annuelle de 1966 à 2004 par 3 pour la rendre équivalente aux 4 mois de décès enregistrés jusqu’à présent en 2022, on obtient 9,3 décès. Donc, en fait, l’année 2022 a connu jusqu’à présent un nombre de décès 10 fois supérieur au taux prévu.

Le graphique suivant montre le nombre moyen mensuel de décès d’athlètes enregistrés –

Ainsi, entre 1966 et 2004, le nombre moyen mensuel de décès est de 2,35. Mais entre janvier 2021 et avril 2022, la moyenne mensuelle est de 42. C’est une augmentation de 1,696%.

Alors pourquoi une telle augmentation ?

La réponse réside très probablement dans l’introduction d’une injection expérimentale qui était censée protéger contre la maladie de Covid-19 mais qui, au contraire, a causé des dommages indicibles au système immunitaire et des problèmes cardiovasculaires.

Une étude portant sur 566 patients ayant reçu les vaccins Pfizer ou Moderna montre que les signes d’atteinte cardiovasculaire sont montés en flèche après la deuxième injection. Le risque de crise cardiaque ou d’autres problèmes coronariens graves a plus que doublé plusieurs mois après l’administration des vaccins, d’après l’évolution des marqueurs d’inflammation et de dommages cellulaires.

Les patients avaient un risque sur quatre d’avoir des problèmes graves après les vaccins, contre un sur neuf avant. Leur risque de crise cardiaque à 5 ans est passé de 11 à 25 % grâce aux vaccins (soit une augmentation de 227 %).

Le Dr Steven Gundry, médecin du Nebraska et chirurgien cardiaque à la retraite, a présenté ces résultats lors des sessions scientifiques de la conférence annuelle de l’American Heart Association, qui s’est tenue à Boston du 12 au 14 novembre. Un résumé de son article a été publié le 8 novembre dans Circulation, la revue scientifique de l’AHA.

https://www.opindia.com/2021/11/mrna-covid-19-vaccines-increase-possibility-of-coronary-diseases-study/amp/
https://www.ahajournals.org/doi/abs/10.1161/circ.144.suppl_1.10712?s=09

Mais il ne faut vraiment pas chercher plus loin que le nombre de cas de myocardite causés par la vaccination Covid-19. La myocardite est une affection qui provoque une inflammation du muscle cardiaque et réduit la capacité du cœur à pomper le sang, et peut provoquer des rythmes cardiaques rapides ou anormaux.

La myocardite finit par affaiblir le cœur, de sorte que le reste de l’organisme ne reçoit pas suffisamment de sang. Des caillots peuvent alors se former dans le cœur, entraînant un accident vasculaire cérébral ou une crise cardiaque. Parmi les autres complications de cette maladie, citons la mort cardiaque subite. Il n’existe pas de version bénigne de la myocardite, elle est extrêmement grave en raison du fait que le muscle cardiaque est incapable de se régénérer. Par conséquent, une fois que le mal est fait, il est impossible de revenir en arrière.

Le tableau suivant présente les rapports de myocardite transmis au Vaccine Adverse Event Reporting System des Centers for Disease Control des États-Unis, par année.

Les lésions cardiaques sont omniprésentes dans la population vaccinée, et les dommages sont diagnostiqués de multiples façons. Les taux d’insuffisance cardiaque aiguë sont maintenant 475 fois supérieurs au taux normal de base dans le VAERS. Les taux de tachycardie sont 7 973 fois supérieurs au taux de base. Le taux d’infarctus aigu du myocarde est 412 fois supérieur au taux de base. Les taux d’hémorragie interne, de thrombose des artères périphériques et d’occlusion des artères coronaires sont tous plus de 300 fois supérieurs au taux de base.

Les personnes entièrement vaccinées souffrent comme jamais auparavant.

Il n’est pas nécessaire d’être un génie pour comprendre que la vaccination Covid-19 est la raison pour laquelle le nombre moyen mensuel de décès d’athlètes est désormais supérieur de 1 700 % au taux prévu.

Lire aussi : Explication possible des décès par myocardite chez les athlètes vaccinés

 

 

Article original en anglais : Athlete Deaths are 1700% higher than expected since COVID Vaccine roll-out, The Expose.

Traduit par Anguille sous roche

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents