Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le squelette d’une “femme vampire” découvert par des archéologues en Pologne

Publié par wikistrike.com sur 8 Septembre 2022, 11:06am

Catégories : #Insolite - étrange et bêtise humaine, #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Le squelette d’une “femme vampire” découvert par des archéologues en Pologne

Étrange découverte du côté de la Pologne. Des archéologues ont retrouvé les restes de ce qu’il semble être une “femme vampire” dans un cimetière de Pień. Le squelette en question est attaché au niveau du pied gauche, et une faucille est plantée à hauteur de la gorge, pour empêcher le “vampire” de ressusciter...

La surprenante découverte a été faite dans un cimetière, datant du 17e siècle, situé dans le village de Pień en Pologne. Une équipe d’archéologues de l’université Nicholas Copernic a retrouvé la dépouille d’une femme avec une faucille au-dessus du cou.

Celle-ci serait une protection contre les vampires, d’après les scientifiques. “La faucille n’était pas posée à plat, mais placée sur le cou de telle manière que si le défunt avait essayé de se lever... la tête aurait été coupée ou blessée”, explique Dariusz Poliński au Daily Mail. Et ce serait également pour s’assurer que la “vampire” reste dans la sépulture qu'un cadenas a été attaché à son pied gauche.

Rites répandus

Les archéologues ont constaté que la jeune femme portait un bonnet de soie sur la tête, ce qui indique qu’elle avait un statut social élevé, et possédait également une dent de devant particulièrement pointue. Ce qui lui aurait valu ce titre de vampire.

 
 

D’autres squelettes ont été retrouvés, avec une mise en scène similaire, dans ce même cimetière. Il s’agirait de deux femmes: l’une serait âgée d’une trentaine d’années, la seconde aurait entre 14 et 19 ans.

Placer le corps du défunt face contre terre, lui couper les jambes, le décapiter... Les rites anti-vampires pour empêcher une éventuelle résurrection étaient en réalité répandus au Moyen-Âge et ce, jusqu’au 18e siècle. Et les personnes décédées prématurément étaient particulièrement redoutées.

Les squelettes ont été déterrés et transportés à Torun, où les ossements feront l'objet de recherches plus approfondies.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents