Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Plafonnement des surprofits, réforme en profondeur du marché de l’électricité: les annonces de l'UE face à la crise énergétique

Publié par wikistrike.com sur 14 Septembre 2022, 13:52pm

Catégories : #Economie, #Politique internationale

Plafonnement des surprofits, réforme en profondeur du marché de l’électricité: les annonces de l'UE face à la crise énergétique

La présidente de la Commission Ursula von der Leyen était attendue ce mercredi à 9h devant le Parlement pour son traditionnel discours sur l’État de l’Union européenne, le premier du genre depuis que la guerre est revenue sur le sol européen, et alors que les défis de la crise des prix de l’énergie et du soutien à l’Ukraine réclament sans cesse de nouvelles réponses.

Comment promettre aux Européens qu’ils pourront se chauffer cet hiver et faire face à l’envolée des factures d’électricité? La présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, présente mercredi des mesures d’urgence lors de son “discours sur l’état de l’UE”, exercice inspiré de la politique américaine.

Ce discours politique annuel devant le Parlement européen à Strasbourg a comme invitée d’honneur la Première dame ukrainienne Olena Zelenska, a annoncé mardi soir sur Twitter la cheffe de l’exécutif européen. “Le courage du peuple ukrainien a touché et inspiré le monde”, a ajouté Ursula von der Leyen.

Plafonnement des surprofits

Plafonner les revenus des producteurs d’électricité à base d’énergies renouvelables et de nucléaire permettrait de lever “plus de 140 milliards d’euros” pour les États de l’UE, qui pourraient les redistribuer aux ménages et entreprises vulnérables, a déclaré mercredi la présidente de la Commission Ursula von der Leyen.

 
 

À la faveur de l’envolée des prix de l’électricité dans le sillage de ceux du gaz, ces entreprises revendent leur production très au-delà de leurs coûts de production, des superprofits que Bruxelles propose de récupérer: “En ce moment, il n’est pas juste de réaliser des bénéfices extraordinaires grâce à la guerre sur le dos des consommateurs”, a affirmé Mme von der Leyen devant le Parlement européen à Strasbourg.

Ainsi, selon une épure vue par l’agence DPA, les entreprises qui produisent de l’électricité à partir de sources moins chères que le gaz - comme le solaire, l’éolien, le nucléaire ou le charbon - verseraient des recettes à leur État membre à partir de 180 euros par mégawattheure. Les groupes pétroliers et gaziers paieraient une contribution de solidarité de 33% sur les bénéfices de l’année en cours qui dépassent de 20% la moyenne des trois dernières années. Là encore, les chiffres ne sont pas définitifs et doivent être considérés avec prudence.

Les ministres de l’Énergie se réuniront à nouveau le 30 septembre pour se prononcer sur ce plan d’urgence, dont certaines mesures potentielles divisent déjà les Vingt-Sept, aux situations énergétiques très variées.

Une réforme “en profondeur” du marché de l’électricité

L’UE va engager “une réforme complète et en profondeur” de son marché de l’électricité, où les prix se sont envolés dans le sillage des cours du gaz, a affirmé mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

“Au-delà de la crise immédiate, nous devons penser à l’avenir. La conception actuelle du marché de l’électricité ne rend plus justice aux consommateurs, ils devraient récolter les fruits des énergies renouvelables à bas-coût. Il faut donc découpler les prix de l’électricité de l’influence dominante du gaz”, a-t-elle affirmé devant le Parlement européen.

Réduction de la demande en électricité

Dans son discours, Ursula von der Leyen devrait également communiquer sur une réduction de la demande en électricité, avec des objectifs contraignants pour les heures de pointe, afin d’entraîner un effet positif sur les prix. Les États membres devraient prendre des mesures pour réduire la consommation d’électricité de tous les consommateurs de 10%, selon certains chiffres qui ont fuité. Ils devraient faire baisser l’utilisation de l’électricité de 5% trois à quatre jours par semaine pendant les heures de pointe. Mais ces chiffres pourraient encore évoluer.

Banque publique dédiée à l’hydrogène

L’UE va mettre sur pied une nouvelle banque publique dédiée au développement de l’hydrogène, capable d’investir 3 milliards d’euros “pour construire le futur marché” de cette énergie en plein essor, a annoncé la présidente de la Commission européenne.

“Nous devons passer du marché de niche au marché de masse, nous voulons produire dix millions de tonnes d’hydrogène renouvelable dans l’UE chaque année d’ici à 2030", ce qui nécessite “de combler le déficit d’investissement”, a-t-elle indiqué devant le Parlement européen, assurant que cette banque publique contribuera également à “garantir l’achat d’hydrogène”.

“Réserves stratégiques” de lithium et terres rares

L’UE va constituer “des réserves stratégiques” pour éviter les ruptures d’approvisionnement dans les matières premières “critiques” pour son industrie, notamment les terres rares et le lithium dont l’offre mondiale est contrôlée par la Chine, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne.

“Près de 90% des terres rares et 60% du lithium sont transformés en Chine. Nous allons définir des projets stratégiques tout au long de la chaîne d’approvisionnement, de l’extraction au raffinage, de la transformation au recyclage, et nous constituerons des réserves stratégiques là où l’approvisionnement est menacé”, a déclaré Ursula von der Leyen devant le Parlement européen à Strasbourg.

Rendre des comptes

Lors de ce “moment-clé de la démocratie européenne”, selon le Parlement, la Commission -- non élue mais ayant l’initiative des lois européennes -- est censée rendre des comptes sur son bilan et présenter ses projets: après une allocution d’environ quarante minutes, Ursula von der Leyen s’engagera dans un débat de plus de deux heures avec les eurodéputés.

C’est la troisième fois depuis son entrée en fonction que la cheffe de l’exécutif européen se livre à l’exercice, cette fois-ci dans un contexte bien différent: il y a un an, la dirigeante était encore forte de la gestion unie de la crise sanitaire du Covid-19.

Au-delà de la question énergétique, Ursula von der Leyen, qui s’exprimera alternativement en anglais, allemand et français, devrait également aborder la “transition verte” de l’UE, le plan de relance économique et la défense de l’État de droit, sans toutefois forcément mentionner la Hongrie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents