Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Poutine sur le point de prononcer un discours important sur les référendums en Ukraine et sur une éventuelle mobilisation générale

Publié par wikistrike.com sur 21 Septembre 2022, 00:10am

Catégories : #Politique internationale

Poutine sur le point de prononcer un discours important sur les référendums en Ukraine et sur une éventuelle mobilisation générale

Le président russe, Poutine, devrait prononcer un discours important mardi soir (heure de Moscou), alors que les autorités pro-russes des régions occupées d’Ukraine ont annoncé la tenue de référendums sur l’adhésion à la Fédération de Russie dans les prochains jours.

Les médias russes rapportent ces dernières heures (traduction) : « Le président Vladimir Poutine pourrait s’exprimer le mardi 20 septembre au sujet des référendums dans les territoires de la RPL, de la RPD, des régions de Kherson et de Zaporozhye. Trois sources proches de l’administration présidentielle en ont informé RBC. Le discours est attendu avant la fin de la journée, ce que dira exactement le chef de l’État est inconnu des interlocuteurs de RBC. »

Selon certaines informations, le ministre de la défense, Sergueï Choïgou, sera également aux côtés de Poutine, ce qui amène certains experts à penser que nous sommes sur le point d’assister à une éventuelle déclaration de guerre officielle et à une « mobilisation générale » de la société russe.

* * *

Plusieurs responsables pro-Moscou en Ukraine ont annoncé mardi leur intention d’organiser des référendums sur l’adhésion à la Russie, notamment le chef de la République populaire de Donetsk, Denis Pushilin, ainsi que le responsable installé par la Russie dans la région de Kherson (sud), Vladimir Saldo. « Je pense que les gens attendent depuis longtemps un référendum ici et ce sera probablement un geste politique qui permettra d’assurer la sécurité des civils », a déclaré mardi Pouchiline.

La République populaire de Louhansk voisine, où de violentes batailles ont eu lieu avant et pendant l’été et où la Russie a définitivement accaparé la majeure partie du territoire, a également adopté une loi sur l’organisation d’un vote, désormais annoncé pour les 23-27 septembre.

Bloomberg, qui rapporte l’annonce, suggère que la contre-offensive ukrainienne dans l’est du pays pourrait en fait avoir accéléré le calendrier d’annexion de Moscou :

Le Kremlin s’empresse d’organiser des simulacres de vote sur l’annexion des régions d’Ukraine que ses forces contrôlent encore, après que l’armée de Kiev a chassé les troupes russes de vastes zones de territoire prises lors de l’invasion qui dure depuis sept mois. La République populaire de Lougansk pourrait organiser son vote dès ce week-end, a déclaré mardi un législateur de haut rang cité par Interfax.

Vladimir Saldo, de la région de Kherson, a lui aussi déclaré que « la direction de l’administration de la région de Kherson a décidé de préparer et d’organiser un référendum » après ce qu’il a décrit comme un appel public, déclarant dans un message vidéo :

« Nous avons mis le cap sur la réunification, le retour à la Russie. Et nous ne nous en détournerons pas ».

Quant aux deux républiques autoproclamées du Donbas, cela a longtemps été considéré comme peut-être inévitable depuis le début de la guerre, mais même la région de Zaporizhzhia, partiellement contrôlée par la Russie, a vu des responsables pro-russes parler déjà d’un référendum, basé sur le mouvement « Nous sommes ensemble avec la Russie ».

Les responsables du Kremlin affirment depuis longtemps que les régions ukrainiennes qui se prononcent en faveur d’un référendum seront reconnues et admises dans la Fédération de Russie. Dans le même temps, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a juré que ses forces ne cesseraient pas de se battre jusqu’à ce que chaque pouce du territoire ukrainien soit libéré, y compris même la Crimée – sous contrôle russe depuis 2014. Le durcissement de la détermination des deux parties a rendu les négociations essentiellement impossibles à ce stade.

Poutine sur le point de prononcer un discours important sur les référendums en Ukraine et sur une éventuelle mobilisation générale

Les référendums en territoire occupé permettront aux belligérants de considérer que les pourparlers directs ne sont pas une véritable option. Bloomberg explique comment les référendums sont susceptibles de modifier la dynamique du champ de bataille :

En faisant des zones occupées une partie officielle de la Russie selon les lois du pays, les votes pourraient également permettre au Kremlin d’y déployer des troupes de conscription, en plus de la force actuelle de soldats sous contrat et d’entrepreneurs militaires.

Dmitri Medvedev, chef adjoint du Conseil de sécurité russe, a déclaré que les référendums permettront de mieux protéger les résidents contre les attaques ukrainiennes. « L’empiètement sur le territoire de la Russie est un crime qui vous permet d’utiliser toutes les forces d’autodéfense », a-t-il déclaré sur Telegram.

Jusqu’à présent, dans le Donbas – dans les régions de la RPD et de la RPL – les principales forces combattantes ont été les milices séparatistes pro-russes. Faire de ces régions un territoire russe ouvre la porte à l’entrée « légale » (aux yeux de Moscou) de conscrits réguliers et même de bases militaires permanentes.

Entre-temps, alors que l’on rapporte des pertes dévastatrices et un retrait général des positions près de Kharkiv, la Russie serait au bord d’une escalade majeure…

Tout au long du mois, des rumeurs persistantes ont fait état de la possibilité que Poutine soit prêt à déclarer officiellement l’état de guerre contre l’Ukraine. Les médias d’État rapportent ce mardi que le parlement russe semble prendre des mesures juridiques pour ouvrir la voie à une mobilisation nationale des forces :

La Douma d’État a immédiatement approuvé à l’unanimité, en deuxième et troisième lectures, les amendements, notamment l’introduction des concepts de « mobilisation » et de « temps de guerre » dans le code pénal, ainsi que l’établissement de la responsabilité en cas de pillage et de reddition volontaire.

Compte tenu de la série de régions occupées de l’Ukraine qui déclarent aujourd’hui leur intention d’organiser des référendums, et au moment même où la Douma d’État apprend que ces changements clés ont été adoptés mardi, il semble que la Russie soit sur le point de « répondre » rapidement et de manière spectaculaire à la contre-offensive ukrainienne en cours.

Margarita Simonyan, rédactrice en chef de RT news, une chaîne d’information financée par l’État, a fait la prédiction inquiétante suivante : « D’après ce qui se passe et ce qui va encore se passer, cette semaine marque soit la veille de notre victoire imminente, soit la veille d’une guerre nucléaire. Je ne vois rien d’autre ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents