Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Découverte d'un étrange temple en Égypte, portant les traces d'un rituel encore jamais observé

Publié par wikistrike.com sur 11 Octobre 2022, 09:00am

Catégories : #Civilisations anciennes, #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Découverte d'un étrange temple en Égypte, portant les traces d'un rituel encore jamais observé

Dans l'ancien port de Bérénice en Haute-Égypte, des chercheurs ont identifié un petit temple égyptien traditionnel. Un lieu qui aurait été adapté au système de croyance des Blemmyes, occupants de la ville après le IVe siècle, révélant des rituels cultuels jamais observés par les archéologues jusque-là.

En janvier 2019, une campagne de fouilles est menée dans l'ancien port maritime gréco-romain de Bérénice, ou Berenike, situé sur la mer Rouge (désert oriental égyptien) et datant du 260 av. J.-C. environ. Les archéologues du "projet Sikait" y font alors de nouvelles et remarquables découvertes, décrites dans l'American Journal of Archaeology d'octobre 2022 : un complexe religieux daté entre le IVe et le VIe siècle de notre ère, dénommé le "sanctuaire du faucon" par les chercheurs. Un site qui nous en apprend plus sur un mystérieux peuple semi-nomade — parmi les nombreux ayant occupé la ville — les Blemmyes, qui vivaient dans le "désert de l'Est" (actuel désert Arabique) au moment du déclin de l'Empire romain.

 

Entre le IV et le VIe siècle, Bérénice sous la coupe des Blemmyes


Car si Bérénice a été fondé par Ptolémée II Philadelphe (283 – 246 av. J.-C.-) — il lui aurait d'ailleurs donné le nom de sa mère — le port a continué à fonctionner durant les périodes romaines (27 av. J.-C. - 476 apr. J.-C.) et byzantine (330 - 1453 apr. J.-C.). Il était alors une place centrale du commerce en provenance du Cap Horn, de l'Arabie et de l'Inde, expliquent les archéologues dans un communiqué de l'Université autonome de Barcelone, dont le professeur Joan Oller Guzmán a dirigé les recherches. Dans la période romaine tardive, la ville semble partiellement contrôlée par les Blemmyes, nomades provenant de la région nubienne (frontière égypto-soudanaise) et étendant alors leur territoire.

 

Le "sanctuaire du faucon", aux rituels encore méconnus


Dans l'un des bâtiments les plus importants jamais révélés, dans le complexe nord de la ville de Bérénice, les scientifiques ont ainsi identifié un petit temple égyptien traditionnel de l'époque des Blemmyes. Y étaient disposés les restes de faucons, peut-être quinze, accompagnés d'œufs. Et bien qu'il ne soit pas rare d'observer des manifestations du culte de cette espèce dans la vallée du Nil, comme des enterrements de ces oiseaux à des fins religieuses, cette récente découverte est inédite. Sur d'autres sites, les experts avaient par exemple déniché des rapaces momifiés sans tête, mais jamais en groupe. Une étrange inscription a également été déchiffrée dans les lieux : "Il est inapproprié de faire bouillir une tête ici".

"Les découvertes matérielles sont particulièrement remarquables et comprennent des offrandes telles que des harpons, des statues en forme de cube et une stèle avec des indications liées à des activités religieuses", ajoute Joan Oller dans le communiqué. Autant d'éléments qui, d'après les archéologues, indiquent que le temple servait aux Blemmyes pour des activités rituelles, mélangeant leurs traditions et celles égyptiennes. Les experts suggèrent qu'elles pourraient d'ailleurs être liées au culte du dieu Khonsou — et non au dieu Horus à tête de faucon, comme il pourrait être supposé. Dans tous les cas, ces "découvertes élargissent notre connaissance de ce peuple semi-nomade", conclut le chercheur.

 

 

https://www.geo.fr/histoire/decouverte-dun-etrange-temple-en-egypte-portant-les-traces-dun-rituel-encore-jamais-observe-212083

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents