Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des microplastiques détectés dans le lait maternel humain

Publié par wikistrike.com sur 12 Octobre 2022, 21:08pm

Catégories : #Santé - psychologie

Des microplastiques détectés dans le lait maternel humain

Une nouvelle étude a détecté pour la première fois des microplastiques dans le lait maternel humain, suscitant des inquiétudes quant aux effets toxiques potentiels et à l’impact sur la santé qu’ils peuvent avoir sur les nourrissons.

Les chercheurs de l’étude ont trouvé des microplastiques composés de polyéthylène, de chlorure de polyvinyle (PVC) et de polypropylène dont la taille varie de 2 à 12 micromètres dans le lait maternel des femmes.

Les microplastiques (MP) sont des particules plastiques extrêmement petites composées de mélanges de polymères et d’additifs fonctionnels.

La majorité des MP sont libérés involontairement dans l’environnement lors de l’élimination et de la décomposition de produits en plastique plus volumineux ou de déchets industriels, mais ils sont également fabriqués délibérément et ajoutés à des produits tels que les gommages pour le visage.

Les chercheurs de l’étude ont prélevé des échantillons de lait maternel auprès de 34 nouvelles mères en bonne santé qui allaitaient une semaine après l’accouchement à Rome, en Italie. Leur lait a ensuite été analysé par microspectroscopie Raman, qui a révélé la présence de MP dans 26 des 34 femmes.

Les chercheurs ont enregistré la consommation d’aliments et de boissons dans des emballages en plastique et de fruits de mer, ainsi que l’utilisation de produits de soins personnels contenant des composés plastiques.

 

ls n’ont toutefois pas trouvé de relation significative entre les deux, ce qui, selon eux, suggère « que l’omniprésence des MP rend l’exposition humaine inévitable. »

Les chercheurs ont souligné une étude précédente qu’ils avaient menée en 2020 et qui avait trouvé des microplastiques dans les placentas humains et ont déclaré que cette découverte, couplée aux dernières découvertes de MP dans le lait maternel humain, « représente une grande préoccupation car elle a un impact sur la population extrêmement vulnérable des nourrissons. »

« En fait, les produits chimiques éventuellement contenus dans les aliments, les boissons et les produits de soins personnels consommés par les mères allaitantes peuvent être transférés à la progéniture, exerçant potentiellement un effet toxique« , ont écrit les auteurs de l’étude.

« Il est donc obligatoire de redoubler d’efforts dans la recherche scientifique pour approfondir les connaissances sur l’atteinte potentielle à la santé causée par l’internalisation et l’accumulation de MP, en particulier chez les nourrissons, et pour évaluer des moyens innovants et utiles de réduire l’exposition à ces contaminants pendant la grossesse et l’allaitement », ajoutent les chercheurs.

Les avantages de l’allaitement maternel l’emportent sur les inconvénients
Valentina Notarstefano, de l’Universita Politecnica delle Marche, à Ancône, en Italie, a déclaré au Guardian qu’il était crucial de trouver des moyens permettant aux femmes enceintes de réduire leur exposition à ces contaminants, tant pendant la grossesse que pendant l’allaitement.

Toutefois, elle a souligné les avantages de l’allaitement, qui, selon elle, l’emportent sur les inconvénients causés par la présence de microplastiques polluants.


« Des études comme la nôtre ne doivent pas réduire l’allaitement des enfants, mais plutôt sensibiliser le public afin de faire pression sur les politiciens pour qu’ils promeuvent des lois qui réduisent la pollution », a déclaré Mme Notarstefano.

« Nous aimerions conseiller aux femmes enceintes de veiller davantage à éviter les aliments et les boissons emballés dans du plastique, les cosmétiques et le dentifrice contenant des microplastiques, ainsi que les vêtements en tissus synthétiques », a ajouté Notarstefano.

Ces dernières conclusions font suite à une autre étude publiée dans la revue American Chemical Society en septembre 2021, selon laquelle les bébés pourraient avoir au moins 10 fois plus de microplastiques dans leur corps que les adultes.

Les chercheurs de cette étude ont noté que les nourrissons se déplacent à quatre pattes sur des tapis qui contiennent généralement des microplastiques transférables.

Plus tôt cette année, des scientifiques de la faculté de médecine de Hull-York, en Angleterre, ont également découvert pour la première fois des microplastiques dans les poumons d’êtres humains vivants.

Cette étude a révélé que le polypropylène et les fibres de polyéthylène téréphtalate (PET), le nom chimique du polyester, étaient les formes de plastique les plus répandues dans les poumons.

Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents