Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Chambre des communes du Royaume-Uni adopte un projet de loi visant à marquer électroniquement les manifestants qui n’ont pas été condamnés pour un crime

Publié par wikistrike.com sur 22 Octobre 2022, 16:19pm

Catégories : #Politique internationale, #Science - technologie - web - recherche

La Chambre des communes du Royaume-Uni adopte un projet de loi visant à marquer électroniquement les manifestants qui n’ont pas été condamnés pour un crime

La Chambre des communes du Royaume-Uni a adopté le projet de loi controversé sur l’ordre public par 276 voix contre 231. Ce projet de loi vise à donner à la police et aux tribunaux plus de pouvoir pour empêcher les manifestations et la possibilité de surveiller électroniquement les manifestants avec un bracelet électronique avant même qu’ils ne soient jugés par un tribunal.

 

Nous avons obtenu une copie du projet de loi pour vous ici.

En présentant le projet de loi, l’ancienne ministre de l’intérieur Priti Patel a déclaré : « Ces dernières années, nous avons assisté à une augmentation des tactiques de guérilla criminelles, perturbatrices et autodestructrices, menées par quelques égoïstes sous couvert de protestation.

« Non seulement ces manifestations antisociales causent des retards incalculables et de la misère pour les citoyens respectueux de la loi qui veulent continuer à vivre leur vie, mais elles éloignent la police des communautés où elle est le plus nécessaire pour prévenir la violence grave et la criminalité de voisinage.

« Ce projet de loi soutient la police pour qu’elle prenne des mesures proactives et empêche que de telles perturbations ne se produisent en premier lieu. Ces mesures défendent la majorité responsable et il est temps que le Parlement les soutienne. »

Dans un briefing conjoint, une coalition de groupes de défense des droits de l’homme et d’autres organisations qui critiquent le projet de loi, ont prévenu que celui-ci aurait un « effet paralysant sur notre capacité à nous opposer au pouvoir. »

Charles Walker, un député de premier plan, avait déjà déclaré qu’il voterait contre la proposition de son propre parti visant à introduire la loi.

Walker a déclaré à la Chambre des communes que le projet de loi était « non conservateur » et ressemblait davantage à quelque chose qui serait utilisé en Chine sous le parti communiste chinois.

Le député a poursuivi : « Ils me laissent absolument froid. En fait, je dirais même qu’ils sont consternants. Absolument épouvantables, parce qu’il y a beaucoup de lois existantes qui peuvent être utilisées pour traiter les personnes qui se spécialisent dans le fait de rendre la vie des autres misérable. »

Walker poursuit : « …L’idée que dans ce pays, nous allons mettre une étiquette à la cheville de quelqu’un qui n’a pas été condamné par un tribunal… Je veux dire, je vais vous dire, les Chinois dans leur ambassade vont regarder cela de très près en ce moment, ils pourraient en fait demander certaines de ces choses lorsque nous l’adopterons dans cet endroit, comme je soupçonne que nous le ferons. »

Le projet de loi doit encore passer par la Chambre des Lords et nécessite également un assentiment royal avant de devenir une loi.

Traduction de Reclaim the Net par Aube Digitale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents