Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Brésil : Jair Bolsonaro n'a toujours pas reconnu sa défaite. Le pays au bord du chaos ?

Publié par wikistrike.com sur 1 Novembre 2022, 08:56am

Catégories : #Politique internationale

Brésil : Jair Bolsonaro n'a toujours pas reconnu sa défaite. Le pays au bord du chaos ?

Le président d'extrême droite Jair Bolsonaro est resté muré dans son silence, lundi, au lendemain de sa défaite face à Lula qui a reçu de nombreux appels de dirigeants étrangers le félicitant pour son élection.

Tandis que le Brésil attendait avec anxiété que le chef de l'État reconnaisse sa défaite, des camionneurs bolsonaristes bloquaient des axes routiers dans au moins 16 États, déclarant qu'ils n'acceptaient pas l'élection de Luiz Inacio Lula da Silva.

À Brasilia, la sécurité a été renforcée de façon préventive près de la place des Trois Pouvoirs, qui rassemble le Palais présidentiel, la Cour suprême et le Parlement, en prévision de la possible arrivée de manifestants pro-Bolsonaro.

Après avoir perdu dimanche avec une marge étroite (50,9 % contre 49,1 %), le chef de l'État en exercice – jusqu'à la passation de pouvoir le 1er janvier – s'était isolé dans sa résidence officielle d'Alvorada, à Brasilia.

Il s'est rendu lundi matin au palais du Planalto, le siège de la présidence, puis est revenu dans l'après-midi dans sa résidence, sans faire la moindre déclaration, a constaté un photographe de l'AFP.

Ce lourd silence, dont Lula avait dit être inquiet dimanche soir, rappelait à beaucoup de Brésiliens que Jair Bolsonaro avait maintes fois menacé de ne pas reconnaître le verdict des urnes s'il perdait.

Anticipant déjà des difficultés, Lula avait souhaité dimanche que le gouvernement [sortant] soit civilisé et comprenne qu'il est nécessaire de faire une bonne passation de pouvoir.

Ce climat d'incertitude se reflétait dans la volatilité de la Bourse de Sao Paulo, la première place financière d'Amérique latine, qui, après avoir ouvert dans le rouge, a clôturé sur une hausse de 1,36 %, après de nombreuses variations en cours de séance.

Blocages routiers

Bolsonaro a été enlevé de son trône par la force, et on va le remettre au pouvoir avec la force qui est la nôtre, nous, le groupe des camionneurs, a dit à l'AFP Ezequias, un chauffeur routier de 40 ans qui n'a souhaité donner que son prénom.

Il prenait part lundi au blocage de l'autoroute entre Rio de Janeiro et Sao Paulo, la capitale économique, à Barra Mansa, dans le sud-est, sans qu'il soit possible de savoir si le mouvement était spontané ou coordonné.

Des personnes marchent en plein milieu d'une autoroute bloquée par des camions lourds.

Des camionneurs brésiliens bloquent une autoroute de la région métropolitaine de Florianopolis, le 31 octobre 2022, pour protester contre la défaite de Jair Bolsonaro au deuxième tour de l'élection présidentielle de la veille.

PHOTO : AFP VIA GETTY IMAGES / ANDERSON COELHO

Des barrages de pneus enflammés ou de véhicules étaient installés sur des axes routiers du Mato Grosso, dans le centre-ouest, a annoncé Concessionaria Rota Oeste, le gestionnaire d'une autoroute de cet État agricole qui vote Bolsonaro, mais aussi des routes du Parana et de Santa Catarina, des fiefs bolsonaristes du sud du pays.

 

Si le risque de manifestations à court terme est élevé, celui d'une sérieuse crise institutionnelle est très faible, estimaient toutefois les consultants d'Eurasia Group.

Protection de l'Amazonie

La victoire de Lula a été saluée dans le monde entier par une avalanche de messages de dirigeants étrangers, de Washington, Londres, Paris, Pékin, Moscou, New Delhi ou Buenos Aires, à la Commission européenne, dont beaucoup ont exprimé leur impatience de renouer des relations solides et productives avec Brasilia, après quatre années d'isolement diplomatique sous Jair Bolsonaro.

Le président élu a également reçu à Sao Paulo la visite du président argentin Alberto Fernandez, un allié de longue date, qui a promis de travailler ensemble pour renforcer les relations entre les deux pays.

Les deux hommes discutent lors d'une rencontre officielle.

Le président argentin Alberto Fernandez est un allié de longue date du président élu Luiz Inacio Lula da Silva.

PHOTO : ASSOCIATED PRESS / ANDRE PENNER

Lula a également parlé au téléphone avec le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz.

Source

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents