Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La durée de vie des abeilles est 50 % plus courte aujourd’hui qu’il y a 50 ans

Publié par wikistrike.com sur 15 Novembre 2022, 18:09pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

La durée de vie des abeilles est 50 % plus courte aujourd’hui qu’il y a 50 ans

Les abeilles ont toutes sortes de problèmes. De l’utilisation de pesticides à la réduction de l’habitat, en passant par la hausse des températures et l’urbanisation, le monde n’est pas très accueillant pour les abeilles. Mais en plus de tous ces facteurs de stress environnementaux, quelque chose d’autre nuit aux abeilles.

Une nouvelle étude révèle que même lorsque les abeilles domestiques sont maintenues dans un environnement contrôlé en laboratoire, leur durée de vie est 50 % plus courte que dans les années 1970, ce qui laisse penser que la génétique pourrait contribuer aux pertes des colonies, et pas seulement des facteurs environnementaux tels que les pesticides et les sources de nourriture.

Il y a cinq décennies, la durée de vie médiane d’une abeille occidentale ouvrière (Apis mellifera) ayant passé sa vie adulte dans un environnement contrôlé était de 34,3 jours. Aujourd’hui, elle est de 17,7 jours, selon les recherches menées par Anthony Nearman et Dennis vanEngelsdorp de l’université du Maryland (États-Unis).

Au départ, il s’agissait d’une expérience visant à étudier les effets de l’alimentation des abeilles de laboratoire avec de l’eau ordinaire, en complément de leur régime normal d’eau sucrée. Mais en examinant la littérature scientifique sur des études similaires au fil du temps, Nearman a observé une tendance à la baisse de la durée de vie entre les années 1970 et aujourd’hui, ce que reflète la durée de vie des abeilles élevées en captivité par l’équipe. Paradoxalement, on a constaté que les taux de mortalité ont doublé depuis que les protocoles d’élevage des abeilles en laboratoire ont été formalisés dans les années 2000.

Ce changement implique que les solutions à la réduction de la durée de vie des colonies sur le terrain, un problème de plus en plus rencontré par les apiculteurs, pourraient se trouver dans les abeilles elles-mêmes.

Selon Nearman :

Pour l’essentiel, les abeilles domestiques sont du bétail, de sorte que les apiculteurs et les éleveurs procèdent souvent à une reproduction sélective à partir de colonies présentant des caractéristiques souhaitables, comme la résistance aux maladies.

Dans ce cas, il est possible que la sélection pour la résistance aux maladies ait été une sélection involontaire pour une durée de vie réduite chez les abeilles individuelles. Des abeilles à la durée de vie plus courte réduiraient la probabilité de propagation des maladies, de sorte que les colonies avec des abeilles à la durée de vie plus courte sembleraient en meilleure santé.

Malgré le risque de compromis, ces résultats laissent entrevoir la possibilité, si les facteurs génétiques influençant la durée de vie peuvent être isolés, d’élever spécialement des abeilles à la vie plus longue.

Les abeilles domestiques expérimentales sont recueillies dans des ruches sous forme de chrysalides dans les 24 heures suivant leur sortie des cellules de cire, ce qui signifie qu’une exposition précoce aux agents pathogènes ou aux pesticides à l’état larvaire ne peut être exclue comme facteur. Cependant, explique Nearman, les abeilles utilisées dans l’étude actuelle ne présentaient pas de symptômes manifestes d’une telle exposition.

 

Lire la suite ici 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents